Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Bonus écologique – Une super aide de 10 000 € pour les voitures électriques

A partir d’aujourd’hui, vous pouvez bénéficier d’un super bonus de 10 000 euros en cas d’achat d’un véhicule neuf écologique. Cette aide financière a pour but de favoriser la transition énergétique, souhaitée par la Ministre de l’écologie, Ségolène Royal. En vigueur, cette mesure va s’ajouter aux aides déjà existantes pour acheter un véhicule propre.

royal elctrique bonus

Ce n’est pas un poisson d’Avril, les particuliers, entreprises et collectivités auront la possibilité d’obtenir un bonus pouvant aller jusqu’à 10 000 €.
Annoncé le 4 Février par le gouvernement, ce bonus atteint cette somme en cas d’achat ou de location durant plus de deux ans d’un véhicule électrique (moins de 20 g de CO2). Il ne concerne pas les véhicules utilitaires et la condition est d’envoyer à la casse une voiture diesel mise en circulation avant le 1er Janvier 2001. Pour l’achat d’une voiture hybride rechargeable (entre 21 g et 60 g), le bonus s’élève à 6 500 €.
Auparavant, les aides s’échelonnaient jusqu’à 6 300 €.
Pour les ménages non imposables, une aide spécifique de 500 euros est prévue en cas d’achat d’une voiture d’occasion électrique ou hybride mais aussi d’un véhicule neuf ou d’occasion respectant la norme Euro 6 et n’émettant qu’entre 61 et 110g de CO2/km. Comme pour le super bonus, il faut remplir un formulaire type et fournir des pièces justificatives afin d’obtenir cette aide.

Un bonus à durée déterminée

Ségolène Royal, Ministre de l’écologie, a annoncé que le super bonus de 10 000 € est « un engagement pour cette année ». De plus, cette aide sera assortie d’une clause indiquant qu’elle ne peut dépasser un certain pourcentage de la valeur globale du véhicule. Pourtant, le marché des voitures électriques reste secondaire d’après les chiffres du CCFA (0,59 % du 1,79 million de voitures neuves immatriculées en 2014.

 


Post navigation

Un commentaire sur cet article
  1. Un hybride non-rechargeable, c’est quelques batteries et 30% de consommation en moins.
    Dans un véhicule rechargeable, il faut bien plus de batteries et le seul « gain » est de déplacer la pollution.
    Avec de l’électricité issue d’une centrale à pétrole, le rendement global n’est pas meilleur que dans une hybride.
    Avec du charbon c’est encore plus polluant.
    Avec du nucléaire ou du renouvelable? Sans construire de nouvelles centrales, ces sources ne suffisent pas à la consommation actuelle, même sans alimenter de voitures. Tout surplus de consommation ne sera pas 80% nucléaire, mais 100% d’origine fossile.
    S’abonner avec un contrat « électricité renouvelable »? c’est du vent: on vendra davantage de non-renouvelable aux clients qui ne s’en soucient pas, sans modifier le mix global de la production.
    Recharger aux heures creuses? On n’a pas tellement de surproduction nucléaire même aux heures creuses, juste de quoi laisser les barrages se remplir et vendre un tout petit peu aux voisins (si on arrête ils utiliseront de l’énergie fossile).
    Et puis on parle de voitures vendues dans le monde entier: on ne peut pas raisonner en fonction du taux de nucléaire Français, celui-ci va d’ailleurs baisser parce que l’EPR est trop cher pour envisager un renouvellement complet du parc, et il est tard pour concevoir un autre modèle à temps.
    On n’a pas les matières premières ni la capacité de production de batteries pour tous rouler en véhicule rechargeable. Alors arrêtons de les gaspiller, contentons-nous d’hybride non-rechargeable.
    Même remarque pour les finances publiques.

    Quant aux vieux Diesel, ce sont à eux qu’il reste le moins de temps à vivre, l’efficacité de la prime à la casse est très limitée. On ferait mieux de faire en sorte que les nouveaux soient durablement dépollués. Que le contrôle technique leur impose de conserver le niveau de pollution homologué pendant toute leur vie (on en est très loin actuellement et la qualité de combustion se dégrade assez rapidement avec l’âge).
    Et on devrait accentuer le bonus de tout véhicule qui récupère de l’énergie au freinage: ses freins émettent beaucoup moins de particules.
    Enfin, pourquoi ne pas aider PSA et Bosch à utiliser leur brevet sur la récupération au freinage avec l’air comprimé? Ça serait un vrai investissement d’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *