Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Citroën C4 Cactus – Salon de Genève 2014

Avec la Renault Twingo, la Citroën C4 Cactus sera la grande nouveauté française du prochain Salon de Genève. Mais plutôt que de proposer un énième crossover compact, la marque aux chevrons a cherché plus loin en proposant une nouvelle philosophie de l'automobile : un design fort, des technologies utiles et des coûts d'utilisation réduits.
 


 

Dans sa recherche d'une voiture «universelle», capable de s’affranchir des codes traditionnels de l'automobile, Citroën aurait pu puisé dans le passé en réinventant la 2CV. Sauf que nous sommes en 2014 et cette voiture sans esbroufe, raisonnable et efficace s'appelle désormais Dacia Duster. Alors au lieu d'attaquer de front les modèles chics du segment, la C4 Cactus pourrait être la concurrente la plus sérieuse du best-seller roumain. Mais chez Citroën on se défend de faire du low-cost, on parle davantage de technologies utiles et d'un budget auto maîtrisé.

La technologie, la C4 Cactus n'en manque pas : services connectés avec clé 3G, aide au stationnement automatique, appel d'urgence, régulateur de vitesse adaptatif, navigation. Toutes ces fonctions sont même regroupées sur un écran tactile 7 pouces.
 


 

L'instrumentation est 100% digitale pour une ambiance à la fois techno et épurée. En effet, l'habitacle de la C4 Cactus a été débarrassé de tout le superflu, non par ascétisme mais avec la volonté de proposer une nouvelle expérience. L'accueil du concept de Francfort est conservé, notamment au niveau des places avant à l'espirt sofa. Les versions à boîte automatique bénéficieront même d'un sélecteur de modes sous la forme d'une molette rotative en partie basse de la console centrale.
L'espace arrière, lui, serait équivalent à une C4. A première vue l'ensemble est de belle facture et Citroën dit s'être inspiré de l'univers de la bagagerie.
 


 

Design, gabarit, le Cactus brouille les pistes


La C4 justement parlons-en. Autant la compacte de Citroën n'avait pas été mise en valeur par son dérivé « baroudeur » C4 Aircross, autant avec le Cactus elle s'offre une nouvelle jeunesse qui pourrait plaire aussi bien à une clientèle branchée qu'aux conducteurs plus âgées qui privilégient les aspects pratiques. A ce sujet le coffre annonce un volume honnête de 358 L.
 


Côté dimensions, la C4 Cactus joue dans la catégorie des compactes avec 4,16 m en longueur pour 1,73 m en largeur (C4 : 4,32 m/ 1,79 m). Et grâce à une garde au sol rehaussée, il se donne des airs de SUV alors que sa hauteur totale est identique à la C4 (1,48 m). Autre similitude avec la C4, l'empattement de 2,60 m.
 

Le style, lui, est unique, digne d'un concept-car. Il peut déranger mais la proposition est osée et colle parfaitement à l'esprit d’innovation revendiqué par Citroën. On retrouve un peu de la face avant du dernier Picasso avec notamment cet éclairage à trois niveaux. Tandis que la partie arrière se démarque par ses montants en forme d'aileron de requin et ses barres de toit façon patins de luge.

Mais le détail qui donne une autre dimension au C4 Cactus par rapport au Duster, et qui rejoint cette quête de technologie utile, ce sont ses fameux Airbump. Inédite dans automobile, ces protections sont composées d'une peau en plastique souple et de petits coussins d'air de 2 cm d'épaisseur capables d'absorber les petits chocs du quotidien. Personnalisable grâce à une palette de quatre coloris (noir, gris, chocolat,dune), elles ne nécessitent aucun entretien.
La C4 Cactus met également en avant ses buses de lave glaces intégrés aux balais pour une meilleure visibilité lors des phases de nettoyage et son airbag passager intégré au pavillon et non dans la planche de bord afin de dégager plus d'espace à l'avant.


 

200kg de moins qu'une C4

Avec tout cela on aurait pu croire que Citroën se serait contenté de rhabiller un modèle existant et ainsi limiter les frais techniques. La C4 Cactus repose en effet sur la plate-forme du Peugeot 2008 mais annonce 200 kg de moins qu'une C4 pour un gabarit et une habitabilité équivalents. Dans sa version la plus dépouillée, elle descendrait sous la barre symbolique de la tonne (965 kg).
Il est vrai que dans sa chasse au kilos superflus, Citroën a fait des choix surprenants comme de très coûteuses pièces de carrosserie en aluminium ou un toit vitré à haute protection thermique capable donc de se passer d'un rideau, et à l'inverse des vitres arrières entrebaillantes (-11 kg) et une simple banquette rabattable monobloc (- 6 kg).
 

Le discours officiel autour de la C4 Cactus fait l'impasse sur l'agrément de conduite au profit de la sobriété et de coûts d'utilisation réduits, 15 à 20 % par rapport à une C4. Du coup les moteurs sont plutôt ceux d’une citadine que d’une compacte : le diesel e-HDI 92 ch et le 3 cylindres essence Vti 82 ch devraient se partager le gros de ventes. Le premier descendrait à 3,1 L/100 km et 82g/km, le second passerait sous la barre des 100g/km. Ils seront épaulés par un autre diesel 100 ch, BlueHDI cette fois, et une déclinaison turbo du VTi forte de 110 ch.
 

La Citroën C4 Cactus sera exposée en première mondiale à Genève puis commercialisée dans la foulée. Son prix en entrée de gamme pourrait être inférieur à 15 000 €. 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *