Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Audi A3 Berline 2.0 TDI 150 ch – Costume 3 pièces

Loin d'être la silhouette la plus prisée en Europe, la berline tricorps est un vecteur de croissance important pour les constructeurs sur d'autres marchés, américain et chinois notamment. Mais l'éclairage apporté sur le segment par l’exubérante Mercedes CLA pourrait servir les intérêts d'Audi qui propose en face une inédite A3 Berline, plus classique mais plus facile à assumer que le modèle à l'étoile. Costume impeccable, manières soignées, l'A3 Berline serait-elle aussi une menace pour l'A4 ?

 

 

Les ventes de berlines traditionnelles sont en recul au profit de leurs variantes break et surtout des véhicules de loisirs (SUV ou crossovers selon le positionnement marketing).
Le pari apparaît donc risqué pour Audi, qui ne collectionne pas vraiment les échecs, de lancer sur nos routes une carrosserie de l'A3 dont on sait qu'elle plaît généralement peu. Le risque est en réalité très limité car la berline ne devrait en rien entamer le succès des autres carrosseries, et pourrait même faire patienter quelques fidèles de l'A4, tentés d'aller voir à la concurrence en attendant son remplacement.
La stratégie de la maison aux anneaux qui est d'occuper le moindre sous-segment offre donc la possibilité de se distinguer sur un marché où la compacte à hayon est finalement devenue très banale.

 

La 4 portes à nouveau tendance ?
 

 

Et puis il y a un coup de crayon vraiment inspiré sur cette A3 Berline. Il aurait été dommage de s'en priver.
Si les berlines traditionnelles peuvent paraître parfois assez fades, son profil ramassé, sa poupe courte et ses ailes larges attirent l'oeil. Et ses feux pincés à l'arrière sont une vraie réussite. Bien entendu il est possible de lui offrir un peu plus de caractère via un kit Sline et des jantes larges, mais même ainsi rhabillé l'ensemble reste équilibré et discret.

 

Au chapitre dimensions, cette berline est basée sur la version Sportback. Son empattement est donc identique (2,63 m) mais elle la dépasse de 15 cm en longueur (4,45 m). Pour info, une Mercedes CLA mesure 4,63 m et la grande sœur A4 4,70 m.
 

Une fois à bord, nous ravalons quelque peu notre enthousiasme. Bien sûr le mobilier repris des autres variantes est un modèle d'ergonomie et la finition ne craint pas la concurrence. On a même peut-être affaire à la planche de bord la mieux pensée du marché.

Mais l'habitabilité reste décevante pour une voiture dont la silhouette évoque davantage la famille. Quatre adultes s'y sentiront à l'aise c'est certain, mais l'espace dévolu aux jambes et à la tête à l'arrière est trop juste. On se sent un petit peu confiné à son bord, mais peut-être moins que dans une CLA. La Mercedes prend en revanche l'avantage sur la question du volume de coffre, 470 L contre 425 L pour l'Audi.

 

 

 

Sur la route – Sans surpise mais sans fausse note

 

Elles ont beau ne pas nous surprendre, les qualités routières de cette A3 Berline nous feraient plutôt pencher en sa faveur face à une A4 qui compte déjà 6 ans et dont le gabarit et le poids sont supérieurs. Agile, dotée d'un train avant réactif et insensible au roulis, l'A3 Berline est une voiture résolument dynamique. Même en version traction (quattro également disponible selon les motorisations), son efficacité est difficilement critiquable.

On salue aussi la qualité de l'amortissement, certes un peu cassant sur les irrégularités à faible allure mais qui délivre ensuite un bon niveau de confort. Il est en tout cas en harmonie avec les prestations routières élevées de cette A3 qu'on imaginait plus ennuyeuse.

 

 

Son châssis n'a aucun mal à supporter le tempérament enjoué du 2.0 L TDI 150 ch. Jamais à cours d'idées grâce à ses 320 Nm de couple – au passage la boîte manuelle 6 rapports livrée de série est un régal à manier – il vibre et gronde avec modération.
Notre seul grief à son encontre reste son caractère autour des 1 500 trs/min. Atone en dessous, il manque cependant de finesse au moment de franchir ce cap et son explosivité a tendance parfois à nuire à la motricité.

Un détail au regard de l'agrément distillé, et côté consommation rein à redire : à peine plus de 6,0 L/100 km en moyenne contre 4,1 L/100 km annoncés.

 

 

Essai Audi A3 Berline 2.0 TDI 150 ch – Bilan

 

En résumé, l'A3 Berline n'apporte véritablement rien de nouveau (surtout pas en terme d'habitabilité) si ce n'est une nouvelle ligne séduisante. La malle serait-elle tendance sur nos routes peuplées de hayons ? Peut-être. D'autant qu'elle conserve toutes les qualités de l'A3 et se montre donc forcément très cohérente, surtout dans cette version TDI 150 ch.

 

Le prix est lui supérieur de 550 € par rapport à la 5 portes Sportback:

–   à partir de 26 180 € en essence (1.4 TFSI 125 ch) / 26 730 € en diesel (1.6 TDI 105 ch)

–   à partir de 36 300 € pour notre modèle d'essai 2.0 TDI 150 ch dans sa très belle finition Ambition Luxe     avec sellerie alcantara, feux xénon, caméra de recul, GPS et jantes 18 pouces de série.

 

 

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *