Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Audi A3 Sportback 1.4 TFSI 140 ch cod – La compacte par essence

Déjà disponible à la commande mais attendue dans les concessions dans les prochains jours, la nouvelle Audi A3 Sportback débarque avec une gamme de 7 motorisations – 4 essence TFSI et 3 diesel TDI – qui couvre un panel assez large de 105 ch à 184 ch. Pile entre les deux, un petit nouveau, un essence de 140 ch capable de couper la moitié de ses cylindres en fonction des besoins, fait son entrée. Il n’en fallait pas plus pour éveiller notre curiosité.


Un classique davantage revisité qu’il n’y paraît

Les critiques ont fusé lors de la présentation de la nouvelle Audi A3 (troisième génération) au Salon de Genève 2012 à propos de son manque d’audace. Pourtant lorsque l’on se retrouve face à elle, les changements sont subtils mais bien visibles. Les traits sont plus appuyés, le regard plus nerveux et la fameuse patte Audi – à la fois sportive et bourgeoise – encore plus affirmée.

Deuxième carrosserie disponible sur cette nouvelle A3, la 5 portes Sportback se démarque par son profil de break accentué par la présence d’une troisième vitre latérale et de barres de toit. Plus longue de 7,3 cm (4,31 m) par rapport à la 3 portes, cette A3 « grand format » n’est pas une simple déclinaison dictée par le marketing, la marque prévoit en effet de réaliser 75 % de ses ventes d’A3 dans cette carrosserie. Il faut dire qu’au-delà de cette silhouette très à la mode ses atouts sont nombreux, à commencer par une habitabilité accrue aux places arrière, son empattement a été allongé de 3,5 cm par rapport à la 3 portes et même de 6 cm par rapport à la précédente Sportback.  Son volume de chargement est également supérieur pour atteindre le haut du panier sur le segment, 380 L au lieu de 365 L sur l’A3 classique.

Pour le reste, l’A3 Sportback présente toujours aussi bien avec une finition irréprochable, des matériaux à la qualité inédite pour la catégorie et une ergonomie toujours plus soignée. Le fonctionnement du système multimédia MMI a encore été amélioré et malgré son côté exhaustif il s’avère encore plus intuitif à manipuler. Bon point aussi pour le système de navigation haut de gamme qui malgré son prix (2 090€) offre un accès à Internet et de superbes et très réalistes cartes 3D siglées GoogleEarth. Vous l’aurez compris, on se sent bien à bord de cette nouvelle Audi A3 Sportback, le corps bien enveloppé par des assises qui paraissent plus confortables qu’auparavant, et baigné par cette impression d’être au volant d’une grande berline se situant deux segments au-dessus.


Une technologie moteur transparente et efficace

Aux côtés des traditionnelles versions essence et diesel et en attendant des déclinaisons plus sportives, Audi introduit au catalogue de l’A3 un inédit  1.4 essence TFSI qualifié de « cylinder on demand ». Développant 140 ch et profitant d’un malus neutre en 2013 (111 g/km), ce bloc affiche une grande disponibilité grâce à son couple respectable de 250 Nm ainsi qu’une belle volonté à grimper dans les tours. Son niveau de puissance apparaît comme le bon compromis entre agrément et polyvalence et son timbre de voix rauque se montre bien plus savoureux que le grondement d’un diesel. Disponible en boîte manuelle 6 rapports ou double embrayage Stronic 7 (+ 2 070 €), il présente la particularité de couper deux de ses quatre cylindres lorsqu’il est faiblement sollicité.

Apparue récemment sur les V8 des S6, S7 et S8, la technologie cod se montre très aboutie car elle évolue dans la plus grande discrétion. En effet, le seul moment où nous avons senti que le moteur tournait sur deux cylindres c’était à vitesse stabilisée à 50 km/h en 4éme et à un régime inférieur à 2 500 trs/min. Autre avantage non négligeable qui devrait en réconcilier plus d'un avec l’essence, nous c’est déjà fait, son appétit raisonnable sur notre parcours plutôt exigeant : à peine plus de 6,0 L/100 km.


Un très (trop) bon élève

Mais le bilan positif de cette A3 Sportback 1.4 TFSI ne s’arrête pas là. En matière de comportement aussi l’Allemande s’inscrit d’emblée au tableau des références. Avant toute chose signalons que notre modèle d’essai disposait de la nouvelle suspension pilotée facturée 1 170 € en supplément.
Toujours aussi agile, voire plus grâce à une perte de poids d’environ 90 kg par rapport à l’ancienne Sportback, l’A3 dernier cru évolue sereinement quel que soit le type de tracé. Aussi stable sur autoroute que précise dans les enchaînements de courbes, la compacte aux anneaux donne là aussi l’impression de conduire une grande berline. Et c’est d’autant plus vrai sur le plan du confort grâce à une filtration de la chaussée surprenante et ce malgré nos pneus 18 pouces. Les plus sportifs se tourneront volontiers vers une BMW Série 1 plus joueuse mais l’efficacité de l’A3 Sportback devrait séduire l’immense majorité. Nous relèverons simplement une tendance du train avant encore plus sous-vireuse à la limite que par le passé  et une petite faiblesse dans la remontée d’informations de la part de la direction.

Si la majorité des ventes de la nouvelle Audi A3 Sportback se feront en diesel, son nouveau bloc 1.4 TFSI 140 ch cod mérite pourtant toute notre attention. Silencieux et sobre, il justifie un surplus de 1 000 € par rapport au 1.4 TFSI 122 ch grâce à un agrément et une disponibilité supérieurs. Parfaitement emballé dans une A3 au sommet de son art, tant en présentation que dans les prestations,  il se négocie à partir de 28 900 € en finition Ambiente.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *