Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Citroën C4 – Un peu de sérieux

Tout juste dévoilée au Mondial de Paris, la nouvelle C4 s’invite déjà dans les pages Essais de Webcarnews. Plus affirmée, la nouvelle compacte aux chevrons introduit un niveau de qualité encore jamais vu chez Citroën. En attendant sa déclinaison chic DS4 (2011), la C4 entend bousculer les stars allemandes du segment, Volkswagen Golf et Audi A3 en tête, et pourquoi pas leur chiper le titre de référence.

Dans l’oeil du photographe

Avec sa nouvelle C4, Citroën poursuit son entreprise de rajeunissement de sa gamme et d’amélioration de la qualité perçue. Moins ronde, la seconde génération ne joue pas la carte de l’originalité à outrance, bien au contraire. Si son regard un peu déroutant au départ n’appartient qu’à elle, on peut lui reprocher son classicisme. Plus longue de 5 cm, la nouvelle C4 se veut plus statutaire et gagne en présence au travers d’arches de roues plus marquées et d’une silhouette plus effilée. Le coup de crayon est sûr et n’a en tout cas rien à envier aux très sérieuses productions d’outre-Rhin.

Vie à bord

En passant à bord la C4 surprend davantage, on se sent même un peu perdu tant l’impression de qualité est inattendue pour une voiture tricolore. Les portières sont lourdes, les plastiques souples, les sièges structurés, Citroën aurait pris quelques cours de finition chez Audi que ça ne nous étonnerait pas ! Certaines vilaines habitudes subsistent comme la profusion de boutons au volant, trop grand au demeurant, ou l’absence d’un GPS tactile, mais l’ensemble est véritablement soigné à l’image de la très belle instrumentation. Enfin, la planche de bord revient à une disposition plus classique, les affichages déportés de l’ancienne C4 ayant été abandonnés. Vous l’aurez compris, sur le plan de l’accueil la nouvelle C4 frappe fort. On regrette juste qu’elle n’ait pas progressé en habitabilité, surtout à l’arrière où les côtes ne sont pas des plus généreuses. Seul le coffre connaît un net agrandissement et passe de 320 à 408 L.

Les équipements

La Citroën C4 reste fidèle à une structure de gamme à trois niveaux : Attraction, Confort (+ 1 800) et Exclusive (+ 2 400 EUR). De série, on dispose de 6 airbags, de l’ABS, du contrôle de traction intelligent, de la climatisation manuelle et du régulateur de vitesse. La seconde finition rajoute la climatisation bi-zone, l’autoradio CD, le frein de parking électrique, les détecteurs de pluie et de luminosité. Pour l’aide au stationnement avant et arrière, la surveillance des angles morts, la sellerie semi-cuir, le système d’appel d’urgence Citroën eTouch et la fonction massage des sièges avant il faudra se tourner vers le haut de gamme.

Sous le capot

Au lancement, la nouvelle C4 offre le choix entre six motorisations, trois essence de 95 à 155 ch et trois diesel de 90 à 150 ch. Pour cette fois, c’est au volant des versions HDI 150 et e-HDI 100 que nous vous ferons part de nos impressions. Forte de 150 ch et 340 Nm de couple, la première brille par son tempérament. Un peu creuse avant 1 500 trs/min, elle délivre par la suite une poussée intense sans toutefois se faire trop entendre. Les performances attestent d’ailleurs de sa bonne santé avec 207 km/h en pointe et 8 »6 au 0 à 100 km/h. En plus d’un agrément mécanique flatteur, le 2.0 HDI 150 se montre peu gourmand avec tout juste 6,0 L/100 km lors de notre essai.

La seconde est une nouveauté de la gamme C4 et prend le nom de e-HDI 110, comprenez HDI plus récupération d’énergie au freinage et Start & Stop. Etonnante de vivacité compte tenu de sa fiche technique modeste, 1.6 110 ch et 270 Nm de couple, cette version suffit à mouvoir avec entrain les 1 320 kg de la C4. Rappelons au passage que Citroën annonce une perte de poids de 90 kg d’une génération à l’autre. Mais une fois n’est pas coutume, nous vous conseillerons la version la plus puissante de 150 ch. Pourquoi ? Tout simplement parce que le 1.6 e-HDI 110 est plus bruyant, est exclusivement associé à une boîte manuelle pilotée BMP6 peu réactive, ne consomme en moyenne qu’un 1,0 L/100 km de moins et n’est pas beaucoup moins cher (800 EUR).

Sur la route

Louée pour ses qualités dynamiques, l’ancienne C4 lègue à quelques réglages près ses trains roulants à sa descendante. Fidèle à la réputation de confort de la marque, la nouvelle C4 est un régal même sur chaussée dégradée. Il faut dire que l’objectif des ingénieurs était d’offrir le même niveau de confort que sur la C5. Pari réussi. Mais la C4 a beau soigner les vertèbres de ses occupants, elle n’en demeure pas moins une voiture efficace et facile à mener à vive allure. Neutre dans ses réactions, elle maîtrise parfaitement son roulis et son équilibre a de quoi inquiéter la reine Golf. Bonne freineuse, la C4 souffre seulement d’une direction très souple et peu informative mais comme c’est une tendance générale à l’automobile nous dirons donc qu’elle se situe dans la moyenne.

Bilan

La nouvelle Citroën C4 est bien née et se paye le luxe d’égaler les compactes allemandes sur tous les tableaux. L’objectif de 100 000 unités en 2011 semble donc tout à fait réaliste après examen de ses qualités. Le tarif lui se place dans la fourchette haute pour une voiture française, entre 16 990 EUR et 26 990 EUR. Comptez à partir de 19 900 EUR pour l’entrée de gamme diesel HDI 90.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *