Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Citroën C5 : changement de cap et belle allure

La nouvelle C5 de Citroën tranche radicalement avec l’ancienne génération avec un style résolument moderne. Si les qualités du premier opus, notamment en matière de confort et de comportement, sont toujours présentes, l’on regrettera cependant quelques défauts rédhibitoires pour une voiture de conception totalement nouvelle.

Dès sa sortie au début de l’année 2008, la nouvelle Citroën C5 a été saluée pour sa ligne : moderne, statutaire, elle s’inspire clairement des productions allemandes, et cela lui réussit bien. Rien à voir avec l’ancienne génération donc, celle-ci ayant tout au long de sa carrière pâti d’un dessin anonyme et sans saveur.

A l’intérieur : flatteuse mais pingre.

Si la ligne extérieure s’inspire des modèles de conception germanique, il en va de même pour l’intérieur. Ainsi, les plastiques de qualité abondent, à l’image d’une planche de bord de très belle facture. Question ergonomie, si l’on peut être quelque peu désorienté lors du premier contact par le nombre impressionnant de boutons, leur fonction est vite assimilée et leur utilisation devient instinctive. En revanche, les commandes du système GPS et audio, sous dimensionnées, peuvent se révéler peu pratiques, et pourquoi avoir placé l’actionneur des feux de détresse côté passager ?

La C5 : de 471 l, il passe à 439 l avec une « vraie » roue de secours (467 l avec un kit anti-crevaison).

Impériale sur la route.

Une fois sur route, notre C5 d’essai, dotée de la suspension hydraulique, nous rappelle le savoir faire de la marque aux chevrons en la matière. Ainsi, la C5 offre un comportement précis et dynamique tout en distillant un confort étonnant que l’on s’attend à rencontrer sur des voitures plus haut de gamme.Ajoutez à cela une insonorisation soignée, cette voiture est parée pour les longs trajets.

Le 2.0 l essence de 143 ch de notre modèle d’essai s’est montré particulièrement discret. En effet, s’il brille par son silence de fonctionnement, il ne fait pas d’étincelles lors des fortes sollicitations mais offre cependant une souplesse. Sur ce point, la C5 2008 paye le prix du non renouvellement de sa gamme de moteurs, tous empruntés à l’ancienne génération qui pesait tout de même 200 kg de moins. Autre avatar de ces motorisations datées, aucune version ne bénéficie du bonus écologique : décevant pour une voiture si récente.

Disponible à partir de 25 000 euros, la C5 en version 2.0 l de 143 ch offre un bel agrément de conduite ainsi qu’un confort « haut de gamme ». Malheureusement, cette belle berline paye le prix de son audace stylistique par des aspects pratiques quelque peu négligés, et quel dommage de na pas (encore) pouvoir bénéficier de moteurs de nouvelle génération.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *