Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai de la Honda Jazz, deuxième génération

Le rythme dans la peau, la Honda Jazz première génération ne l’a pas eu en France. La nouvelle a revu sa partition pour essayer de sonner juste sur le territoire français. Plus spacieuse et plus astucieuse, Honda propose un modèle qui a lui seul représente une niche, entre citadines et monospaces compacts.

Miraculeusement compacte.

Sa taille extérieure ne laisse pas présager de son espace intérieur. Un atout pour la Honda Jazz qui peut facilement se faufiler et se garer en milieu urbain. Des dimensions qui ont été revues à la hausse pour le confort, en particulier des passagers arrière. En longueur, la Honda Jazz deuxième génération gagne 55 mm et 20 mm en largeur. 3 900 mm de longueur, 1695 mm de largeur et 1525 mm de hauteur : des dimensions idéales pour un monospace compact. Concernant le design extérieur, il n’y a pas de grands bouleversements, seulement quelques évolutions. La Honda Jazz dispose d’un design à « cabine avancée » avec un pare brise poussé vers l’avant. La face avant est mise en valeur par de larges phares qui se courbent vers les flancs de la voiture et par un pare choc recourbé vers le haut. La calandre en nid d’abeille à l’aspect sportif vient peaufiner le tout. Des lignes sobres qui correspondent au design by Honda.

Astucieusement grande.

Petite à l’extérieur mais grande à l’intérieur, la nouvelle Honda Jazz dispose d’une modularité exceptionnelle. Les cinq passagers pourront aisément prendre place à bord du véhicule grâce à une ouverture des portes plus large, et s’installer confortablement. Les voyageurs arrière ont eux gagné 18 mm de plus, pour leurs jambes, par rapport à l’ancienne génération. Pour les


objets encombrants, pas de problème, la Honda Jazz regorge d’astuces. Déjà présents sur l’ancienne version, les sièges magiques équipent la nouvelle Honda Jazz. Il suffit d’un geste pour rabattre les dossiers et avoir un plancher plat. Pour des objets hauts, les assises des sièges peuvent se relever et être maintenues grâce à un verrouillage contre les dossiers : pratique et astucieux, tout comme le coffre à double plancher. Beaucoup d’espace donc à bord de cette nouvelle Honda, mais ce n’est pas tout. La vie à bord est rendu agréable grâce au toit panoramique disponible uniquement sur la version 1,4l, qui offre une luminosité plaisante. Le tableau de bord est bien pensé et intuitif. Seule ombre au tableau : la qualité des matériaux, et le GPS sur certaines versions, qui est posé sur le tableau de bord, comme c’est le cas sur la Seat Ibiza. À noter pour plus de sécurité, les appuis-tête avant actifs protégeant activement du coup du lapin, ainsi que le nouveau système SIL, Shift Indicator Light, indiquant le changement de rapport optimal, équipent la nouvelle Honda Jazz.

Poliment puissante.

Côté conduite, c’est un peu décevant pour un 1,4l essence qui affiche 100 chevaux. La puissance est politiquement correcte pour une voiture familiale, qui revendique une consommation et un rejet de CO2 faibles. La Honda Jazz est peu coupleuse et paraît assez lourde malgré les 1047 kilos annoncés. La direction est souple et la tenue de route est bonne. Rien de bien transcendant donc pour ce monospace compact plus citadin que routier.

Diesel-ement inexistante.

La Honda Jazz est proposé avec deux nouvelles motorisations mais n’est pas disponible en diesel, ce qui est regrettable pour le marché français. Ces deux moteurs gagnent en puissance puisqu’ils passent de 78 à 90 chevaux pour le 1,2l et de 83 à 100 chevaux pour le 1,4l. La version 1,4l est proposée avec une boîte robotisée i-Shift à 6 rapports. Les prix vont de 13975 euros à 17075 euros. Le modèle essayé, 1,4l Executive, est annoncé à 15775 euros.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *