Essai DS 7 Crossback : le SUV luxe de l'enseigne française - voitures.com
Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Rédaction

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai DS 7 Crossback : le retour du luxe à la française

Note finale :
15 / 20

Huit ans après la DS3 et quatre ans après avoir pris le titre de marque automobile à part entière (fini le badge Citroën), DS Automobiles commercialise enfin son tout premier modèle, le SUV DS7 Crossback. Stratégique compte tenu de l’appétence du marché pour ce type de véhicule, mais surtout vital pour l’avenir de DS, celui qui se veut comme le fleuron de l’automobile tricolore a déjà conquis un client prestigieux : le Président Macron.

Cela fait presque un an que le DS 7 Crossback fait parler de lui sous sa forme définitive, les commandes sont ouvertes, mais les voitures ne seront visibles dans les points de vente qu’à partir de janvier et les premières livraisons arriveront en mars prochain.

Fiche Technique

Carrosserie SUV
Nombre de portes/places 5 portes / 5 places
Dimensions L/l/h en mm 4570 / 1895 / 1611
Empattement en mm 2 738
Volume du coffre en L 555
Poids à vide en kg 1 418
Type 4 cylindres essence
Cylindrée en cm³ 1 499
Puissance en ch 130
Couple en Nm 250
Transmission traction avant
Boîte manuelle 6 rapports
Vitesse maxi en km/h 195
0 à 100 km/h 10.8"
Conso cycle mixte en L/100 km 3,9
Rejets CO2 en g/km 101
Prix (à partir de) 30 200€
Energie essence ou diesel
Puissance fiscale en CV 6
Bonus / Malus -

Essai DS 7 Crossback

Résolument premium mais un positionnement intelligent

Imaginé et présenté comme le digne représentant du luxe « à la française », il marque surtout une rupture avec les précédents modèles de la marque qui n’étaient finalement que des réinterprétations de Citroën déjà existantes. Certes le DS 7 Crossback utilise une partie de la plate-forme du Peugeot 3008 ainsi que des moteurs bien connus chez PSA, mais il s’agit ici d’une voiture spécifiquement développée pour DS.

Côté design, on peut dire que l’ensemble ne manque pas de personnalité avec une belle agressivité et beaucoup de soin apporté à la signature lumineuse. On s’attendait malgré tout à plus d’audace dans les lignes à l’image de la DS5 par exemple.

Essai DS 7 Crossback

C’est en revanche à l’intérieur que le DS 7 Crossback se distingue d’une concurrence germanique, certes reconnue pour sa qualité de fabrication mais trop souvent consensuelle. L’ambiance à bord du SUV tricolore c’est le mariage réussi entre technologie (grand écran tactile 12 pouces et instrumentation digitale) et artisanat d’excellence avec des clins d’œil appuyés aux univers de la sellerie et de l’horlogerie. En tout cas les matériaux employés sont de bon goût (cuir nappa, aluminium guilloché, incrustations cristal sur certaines commandes) et DS a même fait appel à l’élite des entreprises françaises comme Focal pour le système audio ou B.R.M pour la montre de bord.

Côté dimensions et habitabilité, le DS 7 Crossback se positionne de façon intelligente sur le marché. Avec 4,57 m en longueur, un bel espace aux places arrière et 555 L de coffre, il se poste entre les SUV familiaux type Audi Q5 (4,66 m et 550 L de coffre) et les modèles compacts type Audi Q3 (4,42 m et 460 L de coffre). Si nous citons ces deux modèles Audi, c’est que DS ne fait aucun mystère quant aux modèles ciblés par son DS 7 Crossback, il vise le premium allemand.

La gamme du DS 7 Crossback

Les ventes diront si le DS 7 Crossback dispose des bons atouts pour attirer la clientèle habituée des Audi, BMW, Mercedes mais aussi Volvo ou encore Jaguar. En tout cas, le nombre de finitions et la liste des options semblent être aux standards des marques citées.

L’assurance du DS 7 Crossback

  • Tiers : à partir de 242€/an avec Amaguiz
  • Intermédiaire (Tiers +) : à partir de 347€/an avec A comme assure
  • Tous risques : à partir de 417€/an avec Eurofil

Pour en savoir plus sur l’assurance Citroën DS, rendez-vous sur Hyperassur.com

Avec un ticket d’entrée supérieur à 30 000€ et un bon de sortie qui peut friser les 60 000€ avec les options, on ne peut pas vraiment dire que le DS 7 Crossback s’adresse à toutes les bourses. La grille tarifaire semble toutefois cohérente avec les ambitions affichées, mais avec au maximum 225 ch et aucune transmission 4×4 il sera malgré tout difficile pour le DS 7 de rivaliser avec les meilleures versions de la concurrence. Une version hybride rechargeable de 300 ch (et transmission intégrale) viendra combler ses lacunes courant 2019.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *