Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Fiat Panda 4X4 – Même pas peur!

La vague de froid qui fait greloter la France en ce début d’année pousse bon nombre d’automobilistes à se demander s’ils ont fait le bon choix de pneumatiques, voire le bon choix de voiture. C’est le moment qu’a choisi Fiat pour présenter sa nouvelle Panda 4×4, la troisième du nom. La réputation de cette citadine crapahuteuse n’est plus à faire mais serait-elle finalement la meilleure voiture du moment ? Nous sommes donc partis sur les routes enneigées des Vosges pour en avoir le cœur net. 

Suite logique dans le développement de la gamme Panda III (commercialisation mars 2012), la version 4×4 est, en plus d’être une icône notamment dans les régions montagneuses, un bon placement pour la marque car 10% des Panda de deuxième génération vendues étaient  équipées d’une transmission intégrale. Et si bon nombre de marques se lancent dans le tout-chemin pour des raisons marketing, Fiat avec sa Panda 4×4 profite d’une réelle légitimité avec plus de 400 000 exemplaires écoulés depuis le lancement de la première mouture en 1983.
Côté look, notre trentenaire mise sur des recettes éprouvées avec une assiette relevée de 47 mm, un bouclier avant  façon SUV et de multiples protections de carrosserie en plastique noir. Ajoutons à cela des jantes alliage 15 pouces spécifiques,  une plaque de protection sous le moteur et notre Italienne de seulement 3,68 m se transforme en baroudeuse, voire en aventurière, ce que nous verrons plus tard.


Vie à bord – Agréable et modulable

A l’intérieur, la Panda 4×4 profite des bonnes manières de la dernière génération avec un mobilier qui soigne davantage le look que la qualité des matériaux. L’ambiance bicolore (quatre coloris au choix spécifiques à la version 4×4) et le noir laqué entourant l’instrumentation et le système audio présentent bien et permettent d’oublier la dureté des plastiques et l’imprécision des ajustements. Les sièges sont fermes (au moins autant que les suspensions !) et manquent de maintien mais là n’est pas l’essentiel dans cette Panda. Car en dépit de son gabarit contenu, elle offre un réel espace de vie pour 4 personnes avec une bonne garde au toit, un coffre au volume correct (225 L) et même une bonne modularité grâce à la banquette arrière coulissante et au siège passager rabattable.
Avant de s’enrichir prochainement d’une version un peu plus dépouillée, donc moins chère, le catalogue Panda 4×4 ne propose pour l’instant qu’une seule finition plutôt bien dotée pour la catégorie avec en série l’ESP, la climatisation manuelle et l’autoradio CD MP3. Parmi les options, on trouve les radars de recul (300€), les antibrouillards (150 €) ou encore le système Blue&Me (300 €) avec Bluetooth et USB.


Sous le capot – Des moteurs modestes mais suffisants

La gamme Panda 4×4 se résume à deux motorisations, un petit diesel  1.3 MultiJet de 75 ch qui brille par sa disponibilité – 190 Nm de couple dès 1 500 trs/min – et son faible appétit (5.0 L/100 km en moyenne lors de notre essai), et un non moins petit bicylindre turbo essence 0.9 TwinAir délivrant 85 ch dont la capacité à monter dans les tours met en joie. Autant le dire tout de suite, ces deux blocs ne sont pas des modèles de discrétion, la Panda n’est pas non plus très bien insonorisée, mais combinés au poids contenu de l’auto (1,1 tonne maximum) ils offrent un agrément tout à fait convaincant. Notons que le diesel est associé à une boîte manuelle à 5 rapports, 6 rapports pour l’essence, et que le Start & stop est présent sur les deux. Malgré leur puissance modeste et la vocation citadine de la Panda, ils permettent de prendre la route sans craindre l’ennui, le diesel surtout car le TwinAir est limité dans les relances par son faible couple (145 Nm) et son caractère vibrant ne sera pas du goût de tout le monde. Et pour ceux qui se prendraient au jeu de son ronronnement, attention à la consommation qui peut vite dépasser les 8.0 L/100 km.


Sur la route – Panda des neiges

Vous vous êtes sûrement déjà demandé pourquoi il y avait encore autant de Panda 4×4 de première génération encore vivantes dans nos montagnes? Et bien  la montée d’un col enneigé et verglacé au volant de cette nouvelle Panda nous a offert la réponse. Tout simplement bluffant ! En effet, la Panda 4×4 a bien évolué depuis les années 80, elle est équipée aujourd’hui d’une transmission intégrale gérée électroniquement qui transfère le couple sur les roues arrière seulement si cela est nécessaire, mais son niveau d’adhérence et son agilité nous ont autant séduit qu’amusé. Grâce à ses pneus hiver de série (M+S) de taille réduite (175/65), à son empattement court (2,30 m), à son poids plume et à sa direction plutôt bien calibrée, notre Panda 4×4 ne s’est jamais désunie malgré les conditions difficiles, un bon point pour la sécurité, et nous a même offert quelques glissades contrôlées, un bon point cette fois pour le sourire. Déjà impressionnés par ses capacités en tout-terrain lors d’un bref passage sur la piste 4×4 du Geoparc de St Dié des Vosges plus tôt dans la journée, la Panda 4×4 a fini de nous convaincre en fin de journée lorsque sur la route d’accès à la station de la Bresse elle a ridiculisé un BMW X3, certes peu aidé par son conducteur, au moins 2,5 fois plus onéreux.

Alors la nouvelle Fiat Panda 4×4 n’est peut-être pas la meilleure voiture du moment, encore moins la meilleure citadine du marché, mais son brio sur la neige en fait un outil idéal pour qui souhaite atteindre les sommets ou tout simplement posséder une petite voiture de loisirs pratique et capable de s’aventurer hors du bitume. Dernier point fort de la Panda 4×4, son prix raisonnable au regard  de sa polyvalence : à partir de 15 990 € en essence et 16 840 € en diesel. Son seul concurrent est l’antique Suzuki Jimny (lancement en 1998), disponible à partir de 13 790 €.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *