Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Kia Carens 1.7 CRDI 136 ch – Le bon élève

La garantie 7 ans ne fait pas tout et Kia sait bien que pour continuer sur la voie du succès (+18,6 % en 2012 sur un marché à -13,9 %) sa gamme doit s’enrichir continuellement  pour toujours plus de cohérence. Malgré une présence depuis 1999 sur le segment des monospaces, la marque n’a jamais pu sortir du lot avec le Carens.  Pour sa troisième génération, ce dernier revient avec de nouvelles ambitions portées par un design et un accueil valorisants et toujours un rapport prix-équipement attractif.

Pas facile pour un constructeur, même en pleine croissance, de tirer son épingle du jeu dans la catégorie des monospaces face aux stars européennes : Renault Scénic, Citroën C4 Picasso, Opel Zafira, VW Touran et Ford C-Max. Kia a pourtant décidé de relever le défi avec son nouveau Carens dont le « tiger nose » est immédiatement identifiable comme la signature de Peter Schreyer, patron du design Kia et désormais grand boss de la marque.
Par rapport à l’ancienne mouture passée plutôt inaperçue sur nos routes, le Carens III a été raccourci de 2 cm (4,52 m) et abaissé de 4 cm (1,61 m) pour une silhouette évoluant entre monospace compact traditionnel et break surélevé.  Il ne bouscule pas pour autant les codes du segment et fait déjà pâle figure à côté d’un nouveau C4 Picasso looké comme un concept-car. Le nouveau Carens se montre pourtant séduisant, élégant même, grâce à une face avant expressive et un profil travaillé. Il n’y a en tout cas aucun doute quant à sa filiation avec la famille Cee’d.

 

A  l’intérieur aussi Kia affirme sa volonté de se battre enfin à armes égales avec le gratin européen. Il faut dire que l’ambiance luxueuse de notre version d’essai Premium y est pour beaucoup dans ce premier contact plutôt engageant. Si le Carens opte pour un agencement classique du mobilier, il affiche clairement une montée en gamme avec des plastiques de bonne facture et  une finition sérieuse. Les assises sont de qualité et l’impression d’espace très nette grâce à de bonnes largeurs aux coudes et une garde au toit conséquente.
Concernant le volet modularité devenu essentiel sur ce type de véhicule, le nouveau Carens n’innove pas. Il se contente d’une deuxième rangée composée de trois assises individuelles capables de coulisser et de se rabattre pour un espace de chargement plat. Pour 500 € de plus, il peut offrir jusqu’à 7 places grâce à une 3ème rangée escamotable davantage destinée aux enfants. Une fois dépliée elle empiète sérieusement sur le volume du coffre (103 L), coffre qui ne fait déjà pas partie des plus logeables. En effet, avec 492 L le Carens fait moins bien que le nouveau C4 Picasso (537 L) pourtant plus court de 9 cm et marque le pas face au Zafira Tourer (710 L) à peine plus long de 4 cm.


Essai Kia Carens 1.7 CRDI 136 ch – Les équipements

Le Kia Carens compense ses lacunes en matière de transport de troupes et de matériel grâce à un équipement généreux. Disponible à partir de la finition intermédiaire Active, notre diesel d’essai 136 ch se dote en série de la climatisation bi-zone, des radars et de la caméra de recul, du toit vitré panoramique, de l’autoradio CD à écran tactile, du Bluetooth, des feux et essuie-glaces automatiques, des antibrouillards, des feux de jours à Led et des jantes alliage 16 pouces. Facturée 2 400 € de plus, la version Premium rajoute les feux arrière à Led, les jantes 17 pouces, l’accès et le démarrage mains-libres, les radars AV et la navigation. Elle donne également accès aux deux seuls packs d’options : Ultimate (aide au stationnement semi-auto, alerte franchissement de ligne, feux xénon) + 1200 € et Lounge (sellerie cuir, sièges AV électriques chauffants et ventilés) + 1800 €.


Des prestations routières encore en retrait

Si le duo Kia-Hyundai a progressé de façon étonnante ces dernières en matière de design et d’accueil, il reste encore un axe de développement aux blasons coréens pour réellement bousculer les références européennes, celui de l’agrément de conduite. Non pas que ce nouveau Carens soit sous-motorisé, son quatre cylindres 1.7L diesel, très silencieux au demeurant, annonce quand même 136 ch et 330Nm de couple. C’est davantage dans la manière que cette mécanique n’offre pas le dynamisme attendu. Souffrant de rapports de boîte qui traînent en longueur et d’un manque de souffle en dessous de 2000 trs/min, elle se montre tout juste satisfaisante en accélérations et en reprises.  Le poids de l’auto est également en cause – 1 512 kg en version 5 places – et pèse notamment sur les consommations avec jamais moins de 7,4 L/100 km lors de notre essai quand la fiche technique promet 4,8 L/100 km en cycle mixte.

En reprenant la plate-forme et les trains roulants de la Cee’d, le nouveau Carens s’inscrit dans la tradition Kia avec un châssis sain et neutre dans ses réactions. Les mouvements de caisse et le roulis sont bien maitrisés, seul un train avant un peu paresseux associé à une direction inconsistante limitera ses ardeurs en conduite rythmée.
L’amortissement du Carens confirme son caractère plutôt paisible avec une suspension  typée souple, donc confortable à vitesse stabilisée mais quelque peu trépidante à basse vitesse sur chaussée dégradée. Moins agile qu’un C-Max et pas encore aussi prévenant qu’un Scénic, le monospace Kia évolue donc entre deux eaux sur le plan des prestations routières. Compte tenu de ses efforts, nul doute que sur ce point la prochaine génération se montrera au niveau des ténors du segment.


Essai Kia Carens 1.7 CRDI 136 ch – Bilan

Malgré quelques lacunes  – volume de chargement, agrément moteur, dynamisme routier – le Kia Carens apprend vite et le fauteuil de premier de la classe n’est pas si loin. Séduisant et soigné dans sa présentation, le Coréen est en plus bien placé question tarifs : à partir de 21 600 € en essence (1.6 GDI 135 ch) et 23 800 € en diesel (1.7 CRDI 115 ch). Comptez au minimum 27 300 € pour notre diesel d’essai 136 ch dans sa version Active suréquipée.

 

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *