Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Lexus LS 600 H : limousine sous tension

Après la RX 400 H, Lexus installe la limousine : la LS 600 H, nouveau vaisseau amiral de la marque, est elle est la première dans son segment à adopter cette technologie.

Lexus a trouvé le moyen de se faire remarquer sur le marché très concurrentiel de l’automobile de luxe. Avec la LS 600 H, la marque entreprend de flatter la veine écologiste de sa clientèle. Ainsi, en proposant une limousine « verte », Lexus se distingue des constructeurs « institutionnels » de ce marché qui n’ont pour le coup plus que leur moteur à 12 cylindres en V pour rouler (même si une certaine BMW Hydrogène 7 se montre particulièrement intéressante).

Travail d’équipe

Avec la Lexus LS 600 H, le constructeur japonais n’a pas fait les choses à moitié. En effet, malgré l’accastillage technologique à vocation écologique, la LS 600 H embarque un moteur qui n’a pas à rougir face à ses concurrentes prestigieuses. Sous le capot siège un V8 de 5.0 l de cylindrée et développant 394 ch à 6 400 tr/mn avec un couple maximum de 520 Nm à 4 000 tr/mn. Ajoutez à cela le moteur électrique délivrant une puissance de 224 chevaux avec un couple immédiatement disponible de 300 Nm : la puissance totale s’élève alors à 445 ch.

Un répartiteur de puissance est l’élément fondamental du système hybride de la LS 600 h. En phase de démarrage ou durant les évolutions à faible vitesse en ville, la voiture utilise seulement l’énergie du moteur électrique. En condition de roulage normale, la puissance du moteur thermique est alors distribuée par le répartiteur entre les trains roulants et le générateur qui active le moteur électrique et recharge la batterie Nickel Metal Hydrure en courant alternatif de 650 Volts.

Châssis technologique

La LS 600 h fait appel à une transmission intégrale comportant un différentiel à glissement limité Torsen. La répartition du couple s’effectue normalement dans le rapport 40/60 en faveur du train arrière, une valeur qui variera dans une fourchette de 50/50 à 30/70 pour maintenir une parfaite adhérence. La suspension pneumatique est pilotée par un système de synchronisation du roulis et du tangage en courbe. Elle peut également être dotée de barres stabilisatrices dont le couple de torsion peut évoluer sous l’action d’un dispositif électromagnétique, mais ce dispositif n’est pas disponible pour la France.

Performance ouatée

Discrète par sa ligne, la Lexus LS 600 H l’est aussi à l’intérieur avec un volume sonore particulièrement contenu : 53 décibels à 50 km/h. Les performances de l’engin sont plus tonitruantes, et les 445 ch se jouent des 2,3 tonnes à déplacer : le 0 à 100 km/h est abattu en 6,3 s, le 80 à 120 km/h en 4,3 s, la vitesse maxi s’établissant à 250 km/h.

La Lexus LS 600 h est disponible en France depuis le mois de septembre 2007 en deux versions : LS 600 h Pack Président à126.500 euros, et la LS 600 h L Pack Président version limousine à 129.500 euros.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *