Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Mazda CX-3 Skyactiv-D 105 – Sa modestie l’étouffe

Note finale :
15,5 / 20

Si le CX-3 est la sixième incarnation du style « kodo design » (l’âme du mouvement, en japonais) que Mazda développe depuis un peu moins de 10 ans sur ses véhicules, c’est aussi le tout premier SUV urbain de la marque. Face aux patrons que sont les Renault Captur et Peugeot 2008, quelle place peut revendiquer ce petit outsider ?

Fiche Technique

Carrosserie crossover
Nombre de portes/places 5 portes / 5 places
Dimensions L/l/h en mm 4275 / 1765 / 1535
Empattement en mm 2570
Volume du coffre en L 287
Poids à vide en kg 1295
Type 4 cylindres
Cylindrée en cm³ 1499
Puissance en ch 105
Couple en Nm 270
Transmission intégrale
Boîte automatique 6 rapports
Vitesse maxi en km/h 172
0 à 100 km/h 11''9
Conso cycle mixte en L/100 km 5,2
Rejets CO2 en g/km 136
Prix (à partir de) 30 350 €
Energie diesel
Puissance fiscale en CV 6
Bonus / Malus malus 250 €
Avec l'Opel Mokka, le CX-3 est l'un des plus encombrants du segment

Avec l’Opel Mokka, le CX-3 est l’un des plus encombrants du segment

Il y a un peu de Audi dans la calandre du CX-3, que l’on pourrait aisément confondre avec une « single frame » d’Ingolstadt et dont les chromes se prolongent dans les blocs optiques.
Frappant aussi, la longueur du capot et même la longueur totale de l’auto qui, avec 4,27 mètres, dépasse de 15 centimètres celle d’un Renault Captur, auquel elle rend en revanche 3 centimètres en hauteur (1,54 mètre). Plus longue, plus basse, l’ensemble imprime une belle dynamique à l’auto, tout en étant très félin et incontestablement différenciant.

All_new_Mazda_CX-3_still_16

Tant pis si son look a des conséquences sur l’habitabilité, le CX-3 est une vraie réussite

 

Attention aux apparences

L’habitacle du CX-3, repris pour la plupart de la citadine Mazda 2, ne fait pas écho à cette impression de volume qui se dégage de l’extérieur. On y est certes bien installé, mais la surprise vient du fait qu’on s’y sent plus à l’étroit que ce pouvait suggérer son gabarit. La confirmation arrive une fois assis, avec des sièges aux dossiers un poil trop étroits à notre goût. N’oublions pas que, contrairement à son look valorisant, comme ses concurrents le CX-3 prend pour base une citadine.

La présentation de l’ensemble est sérieuse, austère même et pour tout dire, plus à l’allemande qu’à la japonaise. Ce n’est pas un défaut, l’expérience montre que c’est en général ce qui traverse le mieux les années. Nous parlions de Audi pour la calandre, la planche de bord n’est pas non plus sans rappeler la marque aux anneaux, avec  un profil en aile d’avion et des aérateurs façon réacteur que l’on aurait aussi bien pu retrouver dans une A3. Les assemblages sont bien réalisés et les matériaux sont de bonne facture.

All_new_Mazda_CX-3_interior_11

Dans cette finition haut de gamme Sélection, le CX-3 sait recevoir

Il y a d’autant moins à dire que l’équipement est pléthorique dès le premier niveau de finition qui propose notamment le GPS à commandes multiples. Multiples ? En effet, l’écran de 7 pouces est tactile à l’arrêt, puis peut se piloter à l’aide d’une molette située entre les sièges lorsque le véhicule est en mouvement.
C’est bien pour la sécurité, un peu frustrant pour le passager qui, lui, ne fait courir aucun danger à manipuler l’écran. De nombreuses fonctions sont également rassemblées dans cette interface, ce qui permet de ne laisser sur la console que les commandes de climatisation et de dégivrage.

L’ergonomie est bonne, tout juste regrettera-t-on l’absence d’accoudoir central. En matière d’information, le conducteur dispose d’un afficheur tête haute et d’une instrumentation dotée d’un gros compte tour analogique au fond duquel se lit le tachymètre qui, lui, est numérique. Si la console est assez sobre en commandes, le volant, lui est bien à la japonaise avec de nombreux boutons pour le système audio, la régulateur de vitesse auto-adaptatif, la téléphonie et l’ordinateur de bord.

All_new_Mazda_CX-3_interior_14

Le mobilier est identique à celui de la Mazda 2 avec laquelle il partage aussi son châssis

En matière de vie à bord, Mazda n’entend pas non plus singer les Françaises et leurs multiples zones de rangements. Ici, rien que du classique : des bacs de portière, un peu de place derrière le levier de vitesse et une boîte à gant classique d’un volume correct. Quel dommage que le couvercle de celle-ci ne soit pas amorti. À l’ouverture, Il tombe sur les genoux du passager comme celui d’une vulgaire Clio.

Dans la même veine, on se demande pourquoi, comme à bord de la majorité des japonaises, le passager n’a pas la possibilité de régler la hauteur de son siège… La modularité est quant à elle traditionnelle, avec une banquette arrière rabattable 2/3 – 1/3 et non coulissante. Le volume du coffre ne dépasse pas les 300 litres banquette en place, ce qui pourra sembler un peu juste à certains, mais se situe dans la moyenne du segment.

All_new_Mazda_CX-3_interior_12

Le CX-3 n’offre pas l’habitabilité d’une berline compacte, surtout à l’arrière

 

Du fait maison

Pour motoriser le CX-3, Mazda propose trois blocs essence ou diesel ainsi que des transmissions à boîte de vitesses automatique ou manuelle et deux ou quatre roues motrices. Il s’agit là aussi d’un élément différenciant fort face aux Françaises qui, elles, n’offrent que des 4×2.
Le moteur 4 cylindres diesel Skyactiv de 1,5 litres développe 105 chevaux et offre un couple de 270 Nm disponible entre 1600 et 2500 tours par minute. Comme sur la Mazda 2 qui inaugurait cette cylindrée, il se distingue par un taux de compression très bas de 14,8/1 et conserve une relative discrétion en fonctionnement. À l’inverse, le bloc 2,0 L. essence Skyactiv-G (que nous avons essayé en version 150 chevaux) affiche, lui, un taux de compression très élevé de 14/1.

All_new_Mazda_CX-3_action_39

En surveillant son poids, le CX-3 parvient à conserver l’agilité d’une citadine

 

S’agissant d’un SUV compact urbain, on serait tenté de dire qu’effectivement, le petit moteur diesel se montre suffisant pour les tâches quotidiennes classiques. La boîte automatique est douce et commande une conduite plutôt apaisée.
Nous l’avons en revanche trouvée peu adaptée au tout-chemin car elle est pour ainsi dire totalement dépourvue de frein moteur, y compris sur le premier rapport qui tend à entrainer un peu trop l’auto et oblige à gérer les descentes pied sur le frein. Dans les montées, elle oublie presque de rétrograder ou cherche à passer le rapport supérieur. Dommage aussi que Mazda n’ait pas intégré un programme tout-chemin avec un contrôle de descente et des lois de passages différents pour les rapports de boîte.

Au jeu du hors piste, le couple moteur essence / boîte mécanique est dès lors bien plus pertinent. Quant à la transmission 4×4, elle se montre efficace même si elle est dépourvue de blocage manuel de différentiel. Sa réactivité pour répartir le couple sur les deux essieux permet de ne plus y penser.

All_new_Mazda_CX-3_action_31

C’est avec l’essence 150 ch que le CX-3 révèle son véritable tempérament

 

Sur la route, le CX-3 se comporte comme une berline. Son style félin se retrouve dans son agilité et son dynamisme. Sa masse contenue de 1295 kilos (pour la version diesel 4×4 et BVA la plus lourde) n’y est pas étrangère.
Bien que le centre de gravité soit situé plus haut que sur les compactes classiques, il contient parfaitement les mouvements de caisse auxquels ont pourrait s’attendre dans les enchaînements de virages. Les palettes situées derrière le volant permettent par ailleurs de prendre le contrôle manuel de la boîte de vitesses et de forcer le rétrogradage quand le mode automatique tarde parfois à le faire.

Une fois de plus, Mazda impose son propre style en matière d’agrément de conduite et de comportement. Depuis le lancement du CX-5 et l’avènement des technologies maison regroupées sous le label Skyactiv, on peut dire qu’il existe une vraie patte Mazda. Et tout cela sans l’aide de personne. Bravo !

(images constructeur)
Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *