Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Mazda CX-7 : SUV de tempérament

Arrivée tonitruante de Mazda sur le marché des SUV avec le CX-7 ! Avec une motorisation essence de pas moins de 260 chevaux, le CX-7 se démarque de la concurrence avec des performances de sportive et un style à l’unisson.

Racé, musculeux, moderne, le CX-7 de Mazda affiche un style qui permet de l’identifier à coup sûr. Il faut dire ce SUV sait se distinguer : uniquement disponible en version essence, il joue la carte du dynamisme, voir de la sportivité avec ses 260 cheveux délivrés par un 2.3 l turbocompressé issu de la très performante gamme MPS.

Avec son pare-brise incliné à 66° (unique pour un SUV) et qui contribue à contenir le Cx à 0,34, un score étonnant pour un véhicule de ce type, le CX-7 affiche une ligne évoquant immédiatement la performance. Ses ailes proéminentes lui confèrent une carrure d’athlète tandis que la calandre en nid d’abeille et les feux cristal apportent leur touche de modernité. Sans être tapageur malgré une face avant agressive, le design est au final très flatteur.

Ambiance sportive à l’intérieur.

Avec sa double sortie d’échappement, le CX-7 affiche la couleur à l’extérieur, et surenchérit à l’intérieur avec un habitacle qui semble plus taillé pour l’efficacité que pour le cruising paisible. Ainsi, le volant semble emprunté à une sportive, tout comme le petit levier de vitesse qui tombe idéalement sous la main, et les compteurs sont particulièrement lisibles grâce à leur taille importante, offrant au conducteur une information immédiate. Reste que si les assemblages ne prêtent pas le flanc à la critique, l’on aurait apprécié des plastiques moins durs pour une planche de bord et une console centrale plus valorisantes.

Question habitabilité, le coffre ne révolutionne pas le genre avec un volume (dans la moyenne) de 455 litres (il peut atteindre 1348 litres en rabattant les sièges), mais les passagers profitent d’un espace habitable très confortable prodigué par les 4,68 m de long et le 1, 87 m de large de l’engin.

Dynamisme surprenant.

Sur la route, le CX-7 offre un comportement réellement dynamique et précis grâce à des suspensions fermes qui limitent le roulis sans mettre à mal le confort. Le freinage est très efficace et ralentit sans peine les 1 700 kg de l’engin. Accrocheur et sécurisant grâce à sa transmission intégrale (traction en temps normal, quatre roues motrices dès que les conditions l’exigent), le CX-7 fait preuve d’étonnantes capacités dans les virages des petites routes qu’il avale à un rythme grandissant si l’on n’y prend pas garde. Les trains roulants du SUV de Mazda ont été conçus comme ceux d’une berline : le résultat est bluffant compte tenu de la taille du véhicule.

Un châssis performant, il fallait bien ça pour assumer les 260 chevaux prodigués par le 4 cylindres 2,3 l à injection directe et turbocompressé du CX-7. En effet, 260 chevaux et pas moins de 380 Nm de couple viennent torturer la boîte manuelle à 6 rapports. Cette dernière offre un maniement délectable grâce à un verrouillage précis et un débattement du levier de vitesse très faible. Avec une accélération de 0 à 100 km/h en 8 secondes et une vitesse de pointe de 210 km/h, le CX-7 comblera les amateurs de performance. Revers de la médaille, les consommations sont assez élevées : 13,8 litres en cycle urbain, 10,2 litres en cycle mixte.

Vendu 37 000 euros dans une finition unique, le CX-7 offre un rapport prix/prestations imbattable, d’autant plus qu’il est livré tout équipé. Ce n’est pas pour autant qu’il sera populaire sur nos routes : en l’absence de motorisation diesel pour l’instant et avec des rejets de CO2 de 243 g/km (soit 1 600 euros de malus), seuls les conducteurs sportifs en quête d’un engin capable de transporter leur famille devraient faire le pas.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *