Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Mitsubishi i-MiEV : Webcarnews se met à l’électrique !

Nous l’avouons sans honte, c’était notre première fois ! Paraît-il que c’est douloureux, pourtant l’essai de la une des premières voitures électriques en vente légale, s’est déroulé sans encombre et nous y avons étonnement pris du plaisir. Récit de cette prise en main dans les rues de Paris.



Au risque de heurter certaines sensibilités, nous étions aussi impatient de prendre le volant de la Mitsubishi i-MiEV que celui d’un coupé aux courbes sensuelles et au V8 hurlant. Oui et nous assumons car au-delà d’une grande première, nous voulions nous forger notre propre idée, sans à priori, sur la voiture électrique. Premier contact : la petite Japonaise n’est pas un canon de beauté et tient plutôt de la boîte à chaussures que de la citadine chic et branchée. Les adeptes de la critique esthétique bon marché façon « l’écologie c’est moche » vont pouvoir s’en donner à coeur joie. Qu’ils attendent la suite, ils changeront sûrement d’avis.

Une fois la frêle portière ouverte, on découvre un habitacle pour le moins banal meublé par des plastiques peu flatteurs et par une dotation sommaire : climatisation, autoradio et c’est tout. L’ambiance est austère, mais pour sa défense notre modèle d’essai était un véhicule de présérie à conduite à droite dont l’aménagement intérieur et l’équipement sont susceptibles d’être modifiés, étant phase d’étude commerciale pour l’Europe. Un bon point tout de même pour l’habitabilité plutôt correcte compte tenu du gabarit réduit de l’auto : 3,39 m de long pour 1,47 de large.

Surprenant !

Assez bavardé, il est temps de prendre la route, son physique et son accueil auront bien le temps de se bonifier, place à l’action. On s’y attendait un peu à vrai dire, mais en tournant la clé on reste toujours surpris par l’absence de bruit mécanique. Levier de vitesse sur « Drive » et c’est parti. L’I-MiEV s’élance avec une vigueur surprenante, le tout dans le plus grand silence. D’une puissance de 47 kW (63 ch) le moteur électrique de est un bloc synchrone à aimant permanent alimenté par un pack de batteries lithium-ion de grande capacité logé sous le plancher. Rechargeable à 100 % en 7h sur une simple prise domestique et à 80% en 30 minutes sur une borne de charge rapide, il autorise une autonomie d’environ 160 km. Amplement suffisant pour ceux qui effectuent l’essentiel de leurs déplacements en zone urbaine ou périurbaine. À noter que la voiture est également dotée d’un système de récupération d’énergie au freinage. Enfin côté performances, l’i-MiEV réalise le 0 à 80 km/h en 10 »6 et peut atteindre 140 km/h en pointe.

À son volant, les kilomètres défilent sans douleur et on se surprend à apprécier la conduite en ville. On descend alors le levier sur la position « Eco » qui limite l’arrivée de couple pour consommer encore moins d’énergie. Rappelons aussi un point très important, l’i-MiEV ne rejette aucune émission polluante et affiche un coût d’utilisation dérisoire, moins de 2 EUR le « plein ». Dernier mode du levier « Boost », l’i-MiEV entame un léger sifflement façon avion au décollage et ses 180 Nm de couple arrivent sans ménagement. Le poids réduit (1 080 kg) de l’auto aidant, l’accélération se fait plus intense et surprend une fois de plus par sa vivacité.

Côté comportement, notre faible temps d’essai ne nous a pas réellement permis d’apprécier toutes les qualités dynamiques de l’i-MiEV, mais nous saluons tout de même son équilibre et sa stabilité, dus en partie à son empattement long et à son centre de gravité bas. On notera enfin des suspensions plutôt sèches et un freinage manquant de mordant.

Même si l’électrique doit encore y mettre les formes, il a incontestablement du bon . Tout d’abord par la sérénité qu’il apporte au volant, ensuite par son potentiel en matière de performances et enfin par les économies qu’il permet de réaliser. Parmi les pionnières de cette technologie, la Mitsubishi i-MiEV sera dans les années à venir une des valeurs sûres pour qui voudra se convertir. Déjà vendue au Japon aux entreprises et administrations à 1 400 exemplaires, elle sera disponible auprès des particuliers en avril contre 35 000 dollars soit un peu plus de 23 000 EUR. Pour la voir en France, il faudra patienter jusqu’en 2011, moment où sa jumelle dont Mitsubishi sera le fabricant arrivera elle aussi sur le marché.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *