Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Opel Adam 1.4 87 ch – La pause fraîcheur

Toujours en difficultés mais pas abattu, Opel tente de se réinventer et s’est lancé dernièrement dans deux segments porteurs et vecteurs de marges confortables, celui des crossover avec le Mokka et celui des citadines chics avec l’Adam. Dans une gamme au style et à l’esprit très convenu, cette dernière apporte une dose de fraicheur inattendue. Sexy, personnalisable à l’envie, l’Adam attendrit dès le premier regard. Mais est-elle aussi attachante à l’usage ? C’est ce que nous allons vérifier en essai.

Audi A1, Citroën DS3, Fiat 500, Mini…à voir cette liste de noms plutôt prestigieux, on se dit qu’il faudrait être un peu fou ou alors  vraiment certain de son coup pour oser prendre part à la bataille. Opel relève pourtant le défi de la citadine chic et personnalisable avec l’Adam – du nom du fondateur de la marque et non du compère d’Eve dans la Bible – et souhaite ni plus ni moins bousculer les références établies. N’ayant aucune légitimité sur ce créneau, Opel est donc parti d’une feuille blanche pour créer ce bel objet automobile qu’est l’Adam. Celle-ci donne d’ailleurs un sacré coup de vieux aux autres citadines du Blitz, Corsa et Agila.


 Pas une Adam identique

Avec ses 3,70 m en longueur, l’Opel Adam se place pile entre une Fiat 500 (3,55 m) et une Audi A1 (3,95 m). Un positionnement appuyé par un design conciliant la silhouette rondouillarde de la star italienne et l’agressivité très masculine de la petite allemande. Malgré tout l’Adam ne manque pas de personnalité et se révèle être une vraie Opel comme en témoignent ses flancs sculptés façon Insignia ou encore sa poupe musclée inspirée de l’Astra GTC. Consciente de la visibilité et de l’attractivité qu’un programme de personnalisation  peut apporter, la firme de Rüsselsheim n’y est pas allée de main morte avec certainement l’offre la plus aboutie du marché. Entre les 4 finitions (Adam, Jam, Glam, Slam), les 12 teintes de carrosseries, les 3 coloris de toit, les 31 types de jantes (de 15 à 18 pouces) et les 3 packs de stickers, il faudra vraiment y mettre de la mauvaise volonté pour se retrouver avec la même Adam que le voisin.

Autre point fort de l’Adam outre sa bouille craquante, c’est sa présentation intérieure. La marque a joué la sobriété et la simplicité dans le design et l’agencement du mobilier. L’ensemble fait appel à des matériaux sérieux  et l’impression de qualité est bien là. Toujours au centre de l’offre, la personnalisation permet de choisir entre une quinzaine de selleries, une vingtaines de décors intérieurs et 5 habillages de pavillon dont un très beau ciel étoilé incrusté de Leds. Ambiance romantique assurée !
Et côté équipement, l’Adam marque des points avec de série sur notre modèle d’essai (Jam) la climatisation, le régulateur de vitesse, l’ordinateur de bord, l’autoradio CD MP3 avec Bluetooth et les jantes 16 pouces. Proposé en option pour 300 €, le système multimédia Intellilink avec son écran tactile 7 pouces s’est montré plutôt performant. Il permet entre autres de profiter de certaines applis de son smartphone comme la navigation par exemple mais ne s’adresse malheureusement qu’aux utilisateurs des systèmes Android et Apple.
Malgré sa présentation séduisante, l’Adam ne parvient pas à masquer plus longtemps un défaut majeur : son rapport encombrement/habitabilité. A l’avant aucun problème, l’espace est confortable, la largeur aux coudes et la garde au toit sont même irréprochables à ce niveau de gamme. En revanche à l’arrière, l’Adam fait moins bien qu’une Fiat 500 pourtant plus courte et pas vraiment réputée pour ses aptitudes familiales. L’Italienne propose même un coffre plus vaste (185 L) tandis que l’Adam se contente de 170 L. Heureusement la banquette rabattable permet de porter le volume de chargement à 484 L.


Manque d'entraînement

Construite sur une plate-forme raccourcie de Corsa et disposant de motorisations 4 cylindres essence de 70 à 100 ch connues depuis longtemps dans la gamme Opel, L’Adam ne mise pas vraiment sur l’innovation technique pour sortir du lot. En attendant de découvrir son futur 3 cylindres turbo à injection directe de 115 ch, notre version d’essai 1.4 Twinport de 87 ch fait pâle figure face au TSI 86 ch d’une A1 ou au 3 cylindres VTi 82 ch d’une DS3. Vif en raison de l’étagement intelligent de sa boîte 5 mais peu mélodieux et un peu court dans ses relances – 130 Nm à 4 000 trs/min – il suffit néanmoins à emmener énergiquement  l’Adam en milieu urbain.  Il atteint cependant très vite ses limites sur un réseau plus dégagé. On notera également le caractère un peu brouillon de son système Start & Stop. Et si en ville notre consommation moyenne s’est établie en dessous de 6,0 L /100 km, sur les grands axes à une allure soutenue elle a largement dépassé les 7,0 L /100 km.

Autre domaine dans lequel l’Adam a encore du chemin à parcourir, celui des prestations routières. Pas moins brillante que la Fiat 500 mais pas meilleure – à part peut-être en confort à condition d’opter pour une monte pneumatique raisonnable en 15 ou 16 pouces – l’Adam est loin d’être au niveau des DS3, Mini et A1, certes plus onéreuses mais aux qualités routières supérieures. Malgré son gabarit contenu, l’Adam affiche un poids respectable (1 135 kg pour notre 1.4 87 ch) qui n’est pas sans conséquences sur son agilité. Bien équilibrée et neutre dans ses réactions, elle souffre malheureusement d’un train avant un peu paresseux, d’une direction à assistance électrique inconsistante et de suspensions parfois sautillantes. Dommage qu’Opel n’ait pas apporté le même soin au comportement de l’Adam qu’à son confort acoustique, digne des catégories supérieures.  


Essai Opel Adam 1.4 87 ch – Bilan

Craquante mais pas irréprochable notamment en terme d’habitabilité et d’agrément de conduite, l’Opel Adam est une honnête citadine dont les principaux atouts restent son look et sa qualité de fabrication. Un comportement plus rigoureux et des mécaniques plus vivantes (pour bientôt) lui manquent encore pour taquiner les références du genre. Reste un prix parmi les plus attractifs sur ce créneau : à partir de 10 990 € (1.4 70 ch finition Adam) et 14 100 € pour notre modèle 87 ch finition Jam. Prévoyez également quelques centaines d’euros en plus pour une personnalisation complète.

 

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *