Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Opel Adam Rocks 1.0 Turbo 115 – Randonneuse débutante

Note finale :
12,5 / 20

Vous voulez une bouille craquante ? Il y a la Fiat 500. Une voiture personnalisable ? Poussez la porte d’une concession Mini. Une citadine chic de qualité allemande ? L’Audi A1 fera l’affaire. Pas facile alors pour l’Opel Adam de sortir du lot. Et si la solution était de la croiser avec un SUV et un cabriolet? Voici l’Adam Rocks, un crossover découvrable de moins de 3,80 m de long.

 

Fiche Technique

Carrosserie citadine
Nombre de portes/places 3 portes / 4 places
Dimensions L/l/h en mm 3747 / 1720 / 1493
Empattement en mm 2311
Volume du coffre en L 170
Poids à vide en kg 1141
Type 3 cylindres turbo
Cylindrée en cm³ 999
Puissance en ch 115
Couple en Nm 170
Transmission traction
Boîte manuelle 6 rapports
Vitesse maxi en km/h 196
0 à 100 km/h 9''9
Conso cycle mixte en L/100 km 5,1
Rejets CO2 en g/km 119
Prix (à partir de) 19 750 €
Energie essence
Puissance fiscale en CV 6
Bonus / Malus neutre

 

DSC_0933

Opel a du mal à faire décoller les ventes de son Adam. Alors pour attaquer les références déjà bien installées, la marque a choisi de lui donner un peu de piquant et des attributs vraiment inédits.
Toujours aussi colorée et personnalisable, l’Adam rebaptisée Rocks s’offre une assiette relevée de 15 mm et des protections « en veux-tu, en voilà » au niveau des soubassements, boucliers et passages de roues. L’ensemble ne manque pas de culot, provoque la sympathie et se complète d’un simple (mais efficace) toit coulissant en toile. En 5 secondes et jusqu’à 140 km/h, vous pouvez presque rouler cheveux au vent.

Un joujou pas si extra

DSC_0951

Son toit souple Swing Top se plie et se déplie en seulement 5 secondes

 

Seulement voilà, ce crossover Adam, il nous fait penser un peu à ce type que vous avez certainement déjà croisé, sympa au demeurant, et qui quelle que soit la situation  dispose de l’équipement dernier cri.
Le genre de type qui régale les débutants naïfs de ses récits au comptoir, mais qui une fois mis au défi se révèle gauche, voire mauvais à la limite, et parvient à s’en sortir par une pirouette du genre : « j’étais pas bien échauffé ». Les stations de ski,  les track days sur circuits, les concessions de motos, autant d’endroits où le fanfaron a ses habitudes.

DSC_0936

L’Adam Rocks soigne son look dans les moindres détails

 

Car sous ses airs de baroudeur, la citadine Opel ne trompe personne. Ses capacités hors du bitume ne sont pas supérieures à celles de ses concurrentes plus conventionnelles, et sur la route elle n’est pas exempte de défauts.

Le plus flagrant étant son manque de confort. En effet, son amortissement légèrement modifié pour l’occasion supporte mal ses grosses jantes 17 pouces. Un élément certes très esthétique mais qui ont le sait profite rarement au comportement d’une voiture et a plutôt tendance à dégrader son agilité et sa souplesse. C’est le cas sur l’Adam Rocks dont les suspensions percutent facilement, et autant vous dire que ça ne fait pas en douceur.
Heureusement que l’empattement court de l’auto et la fonction City de sa direction rattrapent le coup et lui permettent de se faufiler partout.

Le 3 cylindres Opel confirme

DSC_0903

Un comportement routier donc en demi-teinte, qui nous donne l’occasion d’émettre quelques réserves quant à sa polyvalence et qui surtout tranche avec le brio de sa mécanique.
En effet, son 1.0 Ecotec turbo est sans doute le meilleur 3 cylindres du marché en raison d’une bonne maitrise de ses vibrations et son niveau sonore.
Mais pas seulement. A la fois vigoureux à bas régimes et pêchu dans les tours, ce moteur dont la fiche technique ne fait pas forcément rêver (999 cm3 pour 115 cv et 170 Nm de couple ) délivre un agrément étonnant.

Enfin pas si étonnant que cela car nous l’avions déjà trouvé très à l’aise sous le capot de la nouvelle Corsa et l’Adam semble également lui réussir. Saluons aussi l’étagement intelligent de sa boîte manuelle à six rapports qui ne privilégie pas à outrance les consommations. Ces dernières tournaient autour de 6,5 L/100 km en moyenne lors de notre essai.

DSC_0977

Une fois n’es pas coutume, terminons par un mot sur l’accueil et les équipements offerts par l’Adam Rocks. A l’image de l’extérieur, l’intérieur est coloré et personnalisable à l’envie. Si le choix des ambiances reste l’affaire de chacun, il faut saluer l’inspiration de la marque et surtout la présentation soignée dont jouit cet habitacle. En cela l’Adam fait partie des références du segment.
Autre bon point, l’espace offert aux passagers avant est confortable, digne même des plus grosses citadines. Les passagers arrière ne pourront pas en dire autant car leur espace est compté. A réserver plutôt à de jeunes enfants. Les bagages devront eux aussi de serrer avec seulement 170 L  à leur disposition.
Enfin côté dotation de série, l’Adam Rocks faisant figure de haut de gamme on dispose de la climatisation, du régulateur de vitesse, de l’ordinateur de bord, des feux diurnes et du système multimédia IntelliLink avec Bluetooth. Rappelons que ce dernier permet d’utiliser des applications téléchargées sur smartphone et notamment le navigateur BringGo. Disponible autour de 50 €,  il est plus économique qu’un GPS traditionnel dont on regrette quand même l’absence dans la liste des options.

DSC_0952

(images Voitures.com)
Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *