Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Peugeot 2008 – La réponse du lion au losange

Moins de quinze jours après avoir pris le volant du Renault Captur, nous voici repartis sur les routes  pour le premier essai de son principal rival, le 2008 de Peugeot. Très proche sur le papier du modèle au losange (dimensions, motorisations, tarifs), la vision du crossover urbain estampillée Sochaux joue pourtant une partition différente. Moins séduisante sur la forme, elle se démarque nettement sur le fond avec davantage de sérieux.  

Après un coup d’essai avec le 3008, devenu coup de maître avec encore plus de 43 000 unités en 2012 (9ème meilleure vente dans l’Hexagone), Peugeot espère bien poursuivre dans cette voie avec son 2008. Le succès de son nouveau crossover lui permettrait également de faire la Une des journaux autrement que pour ses difficultés financières.  
Nouveau venu dans une catégorie du crossover urbain en ébullition, les prévisions estiment que ce type de véhicule devrait devenir la deuxième carrosserie du segment B dans les deux ans, le 2008 vient remplacer le break 207 SW, une silhouette qui ne fait plus recette. Rappelons-nous que de son côté Renault a choisi de conserver une version break de la dernière Clio et de substituer le Captur au minispace Modus.


Chic mais pas choc

Un an après le lancement de la 208, Peugeot décline sa citadine en mini véhicule de loisirs. Alors que la concurrence lorgne du côté des SUV, le 2008, lui, joue davantage la carte du break surélevé avec peu de protections de carrosserie et des barres de toit en série dès l’entrée de gamme. Rallongé de 20 cm (4,15m) et rehaussé de 9 cm (1,55 m) par rapport à la 208, ses lignes rappellent bien entendu le grand frère 3008, mais sa silhouette est plus équilibrée. Face à un Captur un peu tape à l’œil, le 2008 pourrait faire pâle figure mais Peugeot assume ce classicisme en invoquant une meilleure tenue dans le temps et esprit davantage premium. Un pari qui se défend car malgré son manque d’originalité le 2008 se veut presque aussi chic qu’un Countryman , le charme Mini en moins.

Une fois à bord, le 2008 dégage une fois encore une impression de sérieux. Le mobilier est repris à l’identique de la 208 avec notamment le petit volant et l’instrumentation en hauteur. La position de conduite est toujours aussi difficile à trouver pour certains mais l’ergonomie est excellente et la qualité perçue bien supérieure à la concurrence. Plutôt que d’innover pour innover, Peugeot a préféré soigner les habillages avec des plastiques de bonne facture et des ambiances sobres mais de bon ton. Saluons notamment les efforts réalisés sur l’éclairage (instrumentation et ciel de toit) et sur les différentes selleries qui même sur la version de base offrent un aspect plutôt haut de gamme.
Côté habitabilité, le 2008 a beau annoncer un empattement identique à la 208 (2,53 m), l’impression d’espace est plus nette avec entre autres une meilleure garde au toit. Quatre adultes prendront place sans difficulté à son bord et se sentiront moins étriqués que dans un Captur dont les surfaces vitrées sont plus réduites. Le coffre quant à lui offre un volume de 360 L, soit autant qu’un Opel Mokka pourtant 12 cm plus long et fait presque jeu égal avec le Captur (377 L). Il est facilement accessible grâce à un seuil de chargement bas (60 cm) et compense l’absence de banquette coulissante par un système de sièges repliables assez ingénieux. En effet, d’un simple geste les dossiers basculent en même temps que les assises s’abaissent pour dégager un plancher plat.


Essai Peugeot 2008 – Les équipements

La gamme 2008 s’articule autour de quatre finitions : Access, Active, Allure et Féline. La première propose de série 6 airbags, l’ESP, le régulateur de vitesse, la banquette rabattable et les feux de jours à Leds. La seconde rajoute la climatisation manuelle, les antibrouillards et le système multimédia avec écran tactile, radio et Bluetooth. Pour la climatisation régulée, les radars de recul, les feux et essuie-glaces automatiques, le pavillon rétro-éclairé, les jantes alliage 16 pouces et les sièges sport, il faudra opter pour la version Allure. Enfin, le haut de gamme Féline offre la sellerie cuir ou alcantara, les jantes 17 pouces, la navigation, le toit vitré panoramique et le contrôle de traction Grip Control. Toutes les versions sont espacées en moyenne de 1 700 €.


Déjà une référence sur la route

Assemblé à Mulhouse, contexte économique et social oblige Peugeot insiste sur ce point, le 2008 hérite de la plate-forme de la 208. Les deux autos partagent d’ailleurs deux tiers de leurs composants. Elles partagent surtout leurs bonnes manières sur la route, le 2008 est en effet surprenant de confort et d’agilité. Environ 100 kg plus léger à motorisation équivalente que la 207 SW qu’il remplace, le crossover au lion rappelle que Peugeot bénéficie d’une solide maitrise des liaisons au sol. Direction au cordeau, amortissement convaincant dans son compromis confort-efficacité, grande maniabilité, le 2008 est bien plus qu’une citadine haut perchée. Ses prestations routières lui assurent d’emblée le statut de référence en surclassant dans tous les domaines le Captur qui s’est révélé moins confortable et pas plus dynamique.

Côté moteur, nous avons pu apprécier trois déclinaisons du 2008, en essence tout d’abord avec le 1.6 VTi 120 ch, puis en diesel avec les HDI 1.4 68 ch et 1.6 115 ch. Malgré sa puissance respectable, le 1.6 essence n’offre pas l’agrément escompté. Trop pointu, il faut aller chercher les chevaux haut dans les tours et le couple déjà peu élevé (160 Nm) n’est accessible qu’à partir de 4250 trs/min. Muni d’une boîte manuelle 5 rapports à l’étagement très long, il impose une conduite plutôt brutale qui n’est pas sans conséquence sur le niveau sonore et les consommations : plus de 9.0 L/100 km lors de notre essai sur des routes tortueuses contre 5.9 L/100 annoncés en cycle mixte.
Peu réjouissant sur le papier, le petit 1.4 diesel nous a surpris par son volontarisme. Malgré son caractère vibrant et sonore, il fait preuve d’une belle santé et d’une bonne disponibilité avec 160 Nm dès 1750 trs/min. Si son manque d’allonge limitera ses ardeurs hors agglomération, il constitue une alternative économique (à partir de 16 700 €) aux diesel 92 ch et 115 ch présents dans la gamme.
Appréciable sur la 208, la version 115 ch du 1.6 HDI confirme son potentiel sur le 2008. Grâce à ses 270 Nm de couple et au poids contenu du 2008 (1180 kg), ses relances sont toniques et ses performances sont  excellentes avec 10’’4 au 0 à 100 km/h et près de 190 km/h en pointe. Peu gourmand, il maîtrise aussi très bien son niveau sonore. Il permet surtout au 2008 de prendre l’ascendant sur le Captur (maximum 90 ch en diesel) tant en agrément qu’en polyvalence.


Essai Peugeot 2008 – Bilan

Le choc attendu entre le Peugeot 2008 et le Renault Captur n’est pas si frontal en raison d’une réalisation peut-être moins visuelle sur la lionne mais plus sérieuse. A nos yeux, l’avantage tourne en faveur du 2008 dont la qualité perçue et les prestations routières sont supérieures pour des tarifs équivalents : à partir de 15 200 € en essence et 16 700 € en diesel.

Le choix de Voitures.com : Peugeot 2008 1.6 HDI 115 ch finition Allure (22 600 €) pour son rapport agrément/équipements

 

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *