Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Peugeot 308 CC : une 308 en minijupe

Avec plus de 650 000 CC produits en 10 ans, est devenu le leader mondial du coupé cabriolet. Depuis la 206 CC, le succès de cette carrosserie chez le constructeur sochalien ne s’est jamais démenti. C’est pourquoi aujourd’hui, la enlève logiquement et joliment le haut. Dévoilée au dernier elle apporte un petit vent de fraîcheur à l’automobile française en cette période franchement triste. Et histoire de retrouver un peu plus le sourire, c’est sur la Côte d’Azur que nous sommes allés l’essayer. On vous emmène ?



Du soleil, des températures clémentes et des routes de toute beauté, toutes les conditions étaient réunies pour prendre le volant de la . Et il faut reconnaître que sur les routes tortueuses de l’arrière-pays niçois, la lionne a fière allure.

Si l’avant est identique à la berline et ne se distingue que par sa baie de pare-brise rallongée pour mieux couvrir la tête des occupants, l’arrière lui se démarque par sa filiation avec le . Avec ses feux à Leds étirés et son bouclier échancré, il ajoute une touche de sportivité. Très réussie, la 308 CC apporte un vent de fraîcheur bienvenu sur une gamme Peugeot un peu en panne d’inspiration. Certains lui reprocheront toujours sa poupe volumineuse, mais elle parvient tout de même à loger le toit rétractable et à offrir un volume de chargement digne de ce nom compris entre 226 et 403 L selon la configuration choisie.

Ambiance grand tourisme

Une fois à l’intérieur, et après avoir découvert nos têtes par une simple pression sur un bouton et en seulement vingt secondes, on découvre une ambiance chaleureuse et accueillante, très typée grand tourisme. La finition est en net progrès par rapport à la , la qualité perçue est excellente, notamment avec les inserts décoratifs noirs laqués de série et le tableau de bord recouvert de cuir (option Pack cuir intégral).

Pour le reste, le mobilier est identique à celui de la 308 de base, seuls les sièges constituent la véritable nouveauté. Outre leur design inspiré, ils intègrent un système de ventilation vraiment agréable surtout lorsque la météo n’est pas encore estivale. Baptisé , il prend place dans l’appuie-tête et entoure le passager d’un voile d’air réglable en température, en débit en en orientation. On notera tout de même la présence de série d’un volant à méplat offrant une meilleure prise en main, d’une ouverture simultanée des quatre vitres et d’une fermeture automatique de la boîte à gants à la télécommande.

En ce qui concerne les équipements, la 308 CC propose deux niveaux de finition : Sport Pack et Féline. Le premier offre la climatisation régulée, le régulateur de vitesse, l’autoradio CD MP3 avec prise auxiliaire et système Bluetooth, l’ordinateur de bord, les antibrouillards et les jantes 17 pouces. Le second rajoute, pour 3 300 EUR de plus, le cuir, le , les sièges chauffants, le système « Airwave » et la peinture métal.

Fidèle à la réputation

Sous le capot, la 308 CC puise logiquement dans l’offre habituelle du constructeur avec deux versions de pointe occupées par l’essence et le diesel . Souple et volontaire, le THP monte allègrement dans les tours et ce malgré son architecture de moteur turbo. Ses reprises sont énergiques et sa sonorité est plutôt plaisante. Il colle parfaitement à l’esprit plaisir de l’auto. Dommage qu’il souffre un peu des 1,5 tonne de l’auto. Ses consommations restent raisonnables : 7,5 L/100 km en cycle mixte.

Pour sa part, le HDI est plus en phase avec une utilisation quotidienne grâce à sa consommation mixte inférieure à 6,0 L/100 km et à son couple généreux de 320 Nm dès 2 000 trs/min. En revanche, ses montées dans les tours forcément limitées pénalisent l’agrément et son bruit typique du diesel gâche un peu le plaisir quand on roule cheveux au vent.À noter que les deux blocs sont associés à une boîte manuelle à six rapports précise et à l’étagement optimal.

Sur la route, la ne faillit pas à la réputation de metteur au point de Peugeot. La perte de rigidité inhérente à la carrosserie cabriolet a été compensée par des renforts de caisse supplémentaires et l’assiette abaissée de 12 mm à l’avant et 8 mm à l’arrière par rapport à la berline, tout ceci participant à un comportement dynamique de haut niveau. On regretterait presque qu’elle ne soit pas équipée de motorisations plus virulentes ! De plus, malgré le poids de l’auto, la prise de roulis est maîtrisée et l’ensemble suspensions direction offre une précision aussi plaisante que sécurisante.

Avec la 308 CC, prouve une fois de plus sa maîtrise du coupé cabriolet et réussit la parfaite synthèse entre plaisir de conduite et utilisation quotidienne. Un argument de taille en cette période de crise où l’automobile rime plus avec obligation qu’avec passion. Pour finir, les tarifs proposés restent serrés compte tenu des prestations: à partir de 27 750 EUR en essence et 30 300 EUR en diesel. Cerise sur le gâteau, la commercialisation prévue dans quelques semaines coïncide avec l’arrivée des beaux jours. Vous voilà parés de bonnes raisons pour faire avaler la pilule à madame !

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *