Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Renault Laguna GT : quatre roues directrices pour plus de sport

C’est un fait. En lançant une berline dans le segment généralement occupé par les Allemandes, Renault veut devenir un concurrent direct de marques prestigieuses comme BMW. En apposant son châssis Active Drive qui dispose de quatre roues directrices, le constructeur au Losange veut bouleverser l’ordre établi.

La nouvelle livrée de Laguna n’a pas rencontré le succès escompté depuis son arrivée sur le marché français. Produite à l’usine de Sandouville, les objectifs de production ont du être revus à la baisse. Mais Renault ne compte pas se laisser faire. C’est ainsi que cette nouvelle Laguna GT arrive, sur un terrain jamais encore exploré par Renault, le segment des berlines plutôt sportives.

Extérieur

Visuellement, la Laguna n’est pas encore au niveau des Allemandes, mais est-ce vraiment la cible ? La Laguna s’en approche tout de même à grands pas avec un style volontairement sportif pour une familiale que l’on assimilera à une « haut de gamme ». On note tout de même que la face avant a été retravaillée, avec notamment un bouclier qui a subi quelques retouches bienvenues. Il accueille désormais deux ouïes sur le côté, alors que les optiques deviennent noirs, accentuant le regard de la Laguna GT opte pour un double échappement chromé, ce qui renforce encore un peu plus encore le sentiment que la nouvelle livrée de Renault veut s’offrir une image de sportive, sans forcément écorner son image plutôt sérieuse.

Intérieur

A l’intérieur, le confort est de mise, avec de jolis sièges cuir siglés « GT » à la manière d’une voiture de course. La position d’assise pour la conduite a d’ailleurs été repensée. Contrairement à l’ancienne Laguna GT, il est bien plus confortable, même pour les plus grands. Le volant trois branches est élégant et l’instrumentation à bord reste sobre, quoique plus originale qu’à l’accoutumée. La console centrale, avec GPS et autoradio intégrée est plutôt simple d’utilisation, et la climatisation bizone manuelle viendra rafraîchir vos longues routes d’été. Le bruit du moteur ne viendra pas non plus trop perturber les occupants à l’intérieur de l’habitacle, et les places arrière conviendront parfaitement à des adultes.

Motorisations

Prenons désormais le volant de cette GT aux quatre roues directrices. Pour être vraiment sûrs et certains de l’effet de cette technologie, nous l’essayons donc, en situation. Et pour être honnête, le résultat est bluffant, le dynamisme s’en voit renforcé, la voiture ne décroche pas, et l’angle de braquage y gagne. Cette technologie est à la fois efficace sur la route mais aussi en ville. Il ne vous faudra pas énormément de marge pour effectuer une manœuvre tant l’Active Drive est efficace. Les motorisations sont à la hauteur avec un 2,0L dCi de 180ch (diesel) et une version turbo essence de 2,0L 205ch avec une boîte six rapports pour les deux. Ces deux motorisations sont plutôt gourmandes en énergie et rejettent donc tout juste moins de 200g de CO2 (194g pour l’essence et 172g pour le diesel).

Au niveau des tarifs, on retrouve la Laguna GT 2.0 essence à 30 000€. Comptez 31 000€ pour la version diesel en berline. Pour les versions break, l’essence est affichée à 31 200€ et à 32 200€ pour le diesel.

Webcarnews a aimé :

L’Active Drive et les quatre roues directrices

Le confort

Les prix

La couleur bleue inédite

Webcarnews n’a pas aimé :

Le moteur essence assez gourmand

Un design qui plaît beaucoup ou pas du tout

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *