Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Subaru Legacy SW Diesel : le break mazouté

Même si l’envolée du prix du gazole arriverait presque à dissuader de rouler au mazout, le marché de l’automobile en France est archi-dominé par le Outback et la Legacy. C’est cette dernière en version break que nous avons essayée.



Ligne classique rehaussée de bas de caisses profilés, jantes 17 pouces et portières avant et arrière sans montant, pas de doute, la Legacy est bien une Subaru. Si le style peut paraître moins moderne et original que la concurrence, la Legacy Station Wagon amène cette petite touche de sportivité qui fait le caractère des productions de la marque.

Longue de plus de 4,70 m, soit 10 cm de moins que la référence française la Renault Laguna Estate, la Legacy ne semble pourtant pas porter un sac à dos disgracieux sur l’arrière. Côté capacité du coffre, avec 459 L, la nipponne rend 60 L à la Française, mais banquette rabattue la tendance s’inverse avec 1649 L pour la première et 1593 L pour la seconde. De plus la Subaru dispose d’un seuil de chargement bas très pratique.

À l’intérieur, l’ambiance est chaleureuse surtout avec la sellerie cuir beige de notre modèle d’essai et que l’on retrouve de série sur la finition Club. La finition elle est en net progrès avec des plastiques mats de bonne facture et des ajustements précis. Côtés équipements, la Legacy fait le plein avec la climatisation automatique, le système multimédia CD, GPS à écran tactile, les sièges électriques chauffants et le toit ouvrant panoramique. La position de conduite idéale est facile à trouver et l’espace à bord est satisfaisant. À l’arrière, deux adultes pourront prendre leurs aises même sur les longs trajets.



Pourtant un détail cloche ! Le compte- tours est gradué jusqu’à 5000 trs/min et en dessous on trouve un petit manomètre qui indique la consommation instantanée. Le doute s’installe et on en vient à se demander si ce break n’aurait pas usurpé son identité. Un moteur Sub’ ça monte dans les tours et ça consomme, c’est bien connu ! Pour en avoir le cœur net, une seule chose à faire, la mise à feu, par l’intermédiaire d’un bouton poussoir à gauche du volant.

Plus de doute possible, nous avons bien affaire à un diesel ! Si les puristes crient déjà au scandale, force est de constater que hormis un léger claquement à froid, ce bloc est surprenant de silence. Reprenant l’architecture chère à la marque, à savoir le quatre cylindres à plat turbo, appelé aussi boxer, ce 2,0 L diesel développe 150 ch. Taillé dans l’aluminium, il fait appel à une architecture à pistons opposés censée réduire les vibrations. Au volant, cette caractéristiques se vérifie puisque les vibrations sont quasiment absentes, tout comme le bruit peu flatteur typique du diesel.

Très alerte au delà de 2 000 trs/min, il se montre un peu creux en dessous si bien qu’il oblige régulièrement à tomber un rapport. Avec une consommation mixte de 5,8 L/100 km, le Boxer diesel permet pour la première fois de rouler en Subaru sans passer sa vie à la pompe. On se prend d’ailleurs vite au jeu de surveiller la petite aiguille de la conso instantanée ou encore le très sympa triptyque de jauges sur l’écran LCD en haut de la console centrale. Dommage pourtant que la boîte, précise et ferme au passage, ne dispose pas d’un sixième rapport qui aurait permis de diminuer encore cette valeur.

Côté comportement, on retrouve avec plaisir une direction précise, une habitude chez Subaru. En revanche la suspension se montre trop souple et génère des mouvements de caisse importants. Si la Legacy n’est pas un modèle sportif, apanage réservé à sa majesté Impreza, on aurait pu s’attendre à un amortissement un peu moins typé confort et plus axé sur l’efficacité surtout pour une marque qui a bâti sa renommée en rallye. Toutefois, la tenue de route est saine et profite pleinement de l’excellente transmission intégrale « maison » qui assure également une motricité sans faille. Le freinage est lui au-dessus de tout soupçon avec un haut degré d’efficacité et d’endurance.

Agréable à l’œil, bien équipée et bien finie la Legacy SW s’avère être une alternative crédible aux modèles européens. Crédible, elle l’est encore plus avec son moteur diesel. Puissant et silencieux, il semble que pour un coup d’essai ce soit un coup de maître pour Subaru. Pour finir, avec un tarif débutant à 31 300 €, la Legacy permet de rouler différent à un prix inférieur à celui des Françaises et très en dessous de celui des Allemandes.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *