Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Toyota Prius III : Maître étalon

Avec plus de 1,2 million d’exemplaires vendus dans le monde en 12 ans, la hybride, autrement dit le seul à permettre de rouler en mode tout thermique ou en mode tout électrique. Mais est-ce suffisant pour se convertir ? Réponse en essai.

Lancée en 1997 au Japon, la Toyota Prius est la première voiture hybride de grande série de l’histoire. Un statut de pionnière qui explique aujourd’hui sa notoriété, hybride et Prius allant de paire dans l’inconscient collectif. Les mauvaises langues vous diront que cette popularité n’est pas due à son physique, et on ne leur donnera pas forcément tort tant la japonaise ressemble à une boîte à chaussures. Ses lignes se sont pourtant affinées au fil des ans, elles ont gagné en caractère, mais l’esprit général demeure. Une silhouette dictée par l’aérodynamique (Cx de 0,25) et qui fait finalement sa force, le client hybride étant désireux de marquer sa différence avec le reste des automobilistes. Une différence que l’on retrouve dans le logo et les fonds des phares qui s’habillent de bleu afin de signaler la présence d’une motorisation hybride.

Si extérieurement la Prius a évolué en douceur, à l’intérieur le passage de la II à la III est plus net avec un espace entièrement repensé. La qualité des matériaux est en hausse et l’ergonomie est désormais parfaite. La console centrale suspendue est du plus bel effet et regroupe la majorité des commandes. La mise en oeuvre est intuitive et pas besoin d’être ingénieur pour régler la clim ou l’autoradio. Bon point également pour la prise en main du petit sélecteur de rapports et pour le combiné d’instrumentation parfaitement lisible. On se sent bien à bord de la Prius, l’ambiance claire de notre modèle d’essai apporte de la lumière à cet habitacle et la sellerie à mi-chemin entre velours et alcantara offre un toucher particulièrement agréable.

En ce qui concerne l’espace, même si l’empattement est inchangé (2 700 mm), les 20 mm de plus en largeur de l’auto et la garde au toit relevée de 15 mm profitent nettement aux passagers arrière qui sont moins tassés qu’auparavant. Le coffre quant à lui gagne 30 L pour afficher un volume total de 445 L.

Côté équipements, la nouvelle Prius est disponible en trois versions: Active, Dynamic (+ 1 900 EUR) et Lounge (+ 4 960 EUR). Dès le premier niveau de finition, on dispose de la climatisation, de l’ordinateur de bord, de l’affichage tête haute, de l’autoradio CD MP3, des antibrouillards et des jantes 15 pouces. Le second rajoute le volant cuir multifonctions, l’accès sans clé, le régulateur de vitesse, les essuie-glaces automatiques et les jantes 17 pouces. Le dernier, lui, fait le plein avec sellerie cuir, sièges avant chauffants, navigation à reconnaissance vocale et feux à diodes automatiques.

Les vertus du silence

Animée par la dernière génération du système Hybrid Synergy Drive, qui comprend un moteur essence, un moteur électrique, un générateur, une batterie et un répartiteur de puissance, la Prius troisième du nom a progressé sur tous les tableaux. Celui des performances tout d’abord avec une puissance combinée de 136 ch soit une hausse de 24 %. Dans le détail, exit le 1.5 L essence de la précédente mouture, place à un 1.8 L VVT-i avec système EGR de recirculation des gaz d’échappement de 98 ch et de 142 Nm de couple. Ce bloc essence est donc associé à un moteur électrique de 81 ch, les deux étant monté en série/parallèle, c’est-à-dire qu’ils sont capables de fonctionner indépendamment ou en tandem. On peut alors rouler en tout électrique, notamment en ville, et lorsque le trafic est plus dégagé le moteur thermique se met en route, le système répartit alors la puissance entre les deux afin d’optimiser le rapport performance/consommation. On en vient donc au deuxième point sur lequel la Prius est en progression, sa facture énergétique, Toyota annonce des consommations en baisse de 9 % à 3,9 L/100 km en cycle mixte (4,2 L/100 km lors de notre essai) et des émissions de CO2 qui passent de 104 g/km à 89 g/km. À noter que le bonus gouvernemental reste à 2 000 EUR pour ce type de véhicule.

Dans la pratique, la nouvelle Prius délivre un agrément bien supérieur, les accélérations sont plus franches, le moteur est moins à la peine ce qui a pour conséquence d’abaisser considérablement le niveau sonore. Un niveau qui tombe à 0 lorsque l’on opte pour le mode EV, la voiture fonctionne alors sur la seule énergie électrique sur une distance maximum de 2 km et en dessous de 50 km/h. Une première sur le marché ! Le passage d’un mode à l’autre se fait sans douleur et la transmission à variation continue participe à la sérénité que l’on a au volant de la Prius.

Au chapitre du comportement, les travaux concernant la rigidité de la caisse et l’affermissement des suspensions ont porté leurs fruits. La Prius offre toujours un confort de haut niveau, mais sait se faire plus incisive dans les courbes et moins sensible au roulis. Pas encore sportive, ce n’est pas sa vocation, mais plus agile, elle affiche désormais des prestations routières dignes d’une berline classique. On pourra lui reprocher quand même sa direction au feeling encore trop artificiel, même si de gros efforts ont été produits à ce niveau, et son freinage un peu léger question mordant.

Le design reste une affaire de goût, mais si l’on se donne la peine de regarder au delà des apparences, la nouvelle Prius offre à présent toutes les qualités que l’on est en droit d’attendre d’une berline, à savoir un moteur à la puissance respectable, un intérieur confortable et bien équipé et un comportement routier sans fausse note. Son petit plus et qui fait finalement toute la différence : des consommations et des émissions de citadine. Ne reste plus qu’à évaluer sa conscience écologique et la comparer à un tarif compris entre 25 690 EUR et 32 550 EUR.

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *