Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Alexandre Lenoir

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Volkswagen Touran 1.4 TSI 150 – L’anti-SUV

Note finale :
15 / 20

Les mauvaises langues diront probablement qu’il faut s’y prendre à deux fois pour remarquer qu’il s’agit d’un nouveau Touran. Pourtant, à l’inverse des derniers Caddy et Multivan qui n’ont pas changé de plate-forme, il n’y a plus rien de commun entre cette nouvelle génération du monospace de Volkswagen et la précédente. Voici un essai pour s’en convaincre.

 

Fiche Technique

Carrosserie monospace
Nombre de portes/places 5 portes / 5 à 7 places
Dimensions L/l/h en mm 4527 / 1829 / 1659
Empattement en mm 2791
Volume du coffre en L 834
Poids à vide en kg 1478
Type 4 cylindres turbo
Cylindrée en cm³ 1395
Puissance en ch 150
Couple en Nm 250
Transmission traction
Boîte automatique 7 rapports
Vitesse maxi en km/h 209
0 à 100 km/h 8''9
Conso cycle mixte en L/100 km 5,5
Rejets CO2 en g/km 127
Prix (à partir de) 31 610 € (finition Confortline)
Energie essence
Puissance fiscale en CV 7
Bonus / Malus neutre

 

Le nouveau Touran grandit de 13 cm pour atteindre 4,53 m

Le nouveau Touran grandit de 13 cm pour atteindre 4,53 m

 

Premièrement, il s’agit d’une question de longueur puisqu’avec 4,53 m il grandit de pas moins de 13 cm, dont 11 cm pour l’empattement. De quoi se positionner face aux Renault Grand Scénic et Citroën Grand Picasso, et laisser la Golf Sportsvan affronter le Scénic 5 places. Ajoutez à cela 4 cm de plus en largeur, et voilà de quoi contribuer à améliorer l’espace intérieur et assurer de la place pour 5 à 7 passagers (une troisième rangée de sièges est proposée en option  pour 580 €).
S’il n’y avait pas les nouvelles optiques pour mettre en avant les modifications apportées au Touran, bien malin serait celui qui pourrait les distinguer au premier coup d’œil. À l’instar de nombreux véhicules de son catalogue, le constructeur de Wolfsburg n’a pris aucun risque avec la silhouette du Touran. Il est vrai qu’avec 2 millions d’unités vendus en un peu plus de 10 ans de commercialisation (dont 220 000 en France), le Touran est l’un des piliers de l’offre VW.

 

Le sens de l’accueil

Le nouveau Touran peut accueillir jusqu'à 7 passagers

Le nouveau Touran peut accueillir jusqu’à 7 passagers

 

Puisqu’il en est question, l’espace a bord est effectivement plus généreux qu’avant, et ce volume supplémentaire profite à tous les occupants, mais aussi au coffre qui, avec 834 L (et 1980 L au maximum), est aujourd’hui le meilleur de sa catégorie.
Espace, donc, mais modularité également. Les sièges du deuxième rang sont désormais indépendants, escamotables et aussi coulissants sur 20 centimètres tandis que le dossier du siège passager avant est repliable. La vie à bord est par ailleurs rendue la plus agréable possible à l’ensemble des passagers, même au dernier rang où ils bénéficient de rangements et porte-gobelets spécifiques. Mention spéciale au grand toit vitré et ouvrant disponible en option qui éclaire l’habitacle.

De 834 L en configuration 5 places, le Touran affiche presque 2m3 de volume utile une fois tous les sièges pliés

De 834 L en configuration 5 places, le Touran affiche presque 2 m3 de volume utile une fois tous les sièges pliés

 

Ce n’est d’ailleurs pas la seule amélioration d’équipement que propose le Touran 2015. Le système multimédia peut être raccordé à tous types de smartphone (CarPlay avec iOS, Android Auto, MirrorLink…) via CarNet. Les derniers raffinements d’assistance nés sur la Passat, notamment l’assistant de conduite en embouteillage (jusqu’à 60 km/h) et l’Emergency Assist capable de mener la voiture à l’arrêt en cas de défaillance du conducteur sont disponibles sur le Touran, à condition d’opter pour la transmission à double embrayage DSG.

Bon point, ces technologies ne sont pas intrusives, peuvent bien entendu être déconnectées et se gèrent relativement intuitivement depuis le volant multifonctions. Autre gadget dont on avait un peu perdu la trace depuis son introduction discrète sur le Multivan voici… 12 ans, un amplificateur de voix permet (en option, 195 €) aux passagers de la troisième rangée de converser sans s’époumoner avec ceux du premier.
Côté planche de bord, VW reste là aussi dans une disposition classique tout en proposant de nouveau matériaux, telle cette bande laquée dans la partie supérieure, laquelle cache le lecteur de média (CD et cartes SD) sous une trappe située au dessus de la boîte à gant.

Austères mais toujours traitées avec soin, les planches de bord Volkswagen font référence

Austère mais toujours traitées avec soin, les planches de bord Volkswagen font référence

 

Prime à l’essence

Du côté des motorisations, pas de surprise. Tous les moteurs répondent désormais aux exigences de la norme Euro 6 et nous avons pu prendre en mains les blocs essence TSI et diesel TDI de 150 chevaux. Si l’immense majorité des ventes de monospaces se font aujourd’hui en diesel (94 % dans le cas du Touran ce qui pourrait changer au regard des derniers événements), il est temps de repenser la question.

aussi agréable que discret, le TSI 150 ch essence est à privilégier

Aussi vif que discret, le TSI 150 ch essence est à privilégier

 
Nous avons littéralement été emballés par la prestation du moteur 1,4 L. TSI 150 ch dont la sobriété met un premier coup de pied aux idées reçues : moins de 7 litres de moyenne  aux cents kilomètres selon l’ordinateur de bord sans rechercher l’économie à tout prix (5,5 L/100 km selon la marque) . Face au TDI, le valeureux TSI ne montre nettement plus silencieux, plus souple, bref tout simplement plus plaisant à conduire. Dernier argument et non des moindres, il est moins cher à l’achat que son équivalent mazout. Comptez en effet autour de 3000 € de moins à finition équivalente. Et tout ça sans malus écologique.

 

Comportement: déjà la référence

Pourtant, la plus grosse surprise de cet essai se situe du côté du comportement routier.  Il se positionne selon nous directement en référence et pourrait même se mesurer sans crainte à celui de nombreuses berlines.
Le Touran est doté d’une direction précise et d’un amortissement peu éloigné de la perfection pour la catégorie. Une suspension pilotée est par ailleurs proposée en option. Ni trop dur, ni trop mou, il ne prend pas de roulis en courbe et absorbe facilement les imperfections du bitume.
Et si le centre de gravité situé assez haut tend toujours à tirer ce type de silhouette vers l’extérieur du virage, il faut vraiment forcer sur l’accélérateur pour commencer à ressentir ce phénomène de déport au volant du Touran. Ses qualités dynamiques sont bien entendu encore plus évidentes en association avec le TSI 150. Le duo gagnant !

Les prestations routières du nouveau Touran mettent à mal les idées reçues sur les monospaces

Les prestations routières du nouveau Touran mettent à mal les idées reçues sur les monospaces

 

Post navigation

Autres essais de la rédaction

5 commentaires sur cet article
  1. Elle a de grandes qualités de confort, de sécurité, de consommation et de praticité. C’est la meilleur véhicule que j’ai eu à conduire depuis 45 ans et pas particulièrement des chars d’assauts… Compliments à VW pour ce modèle ayant déjà acheté chez eux la première PASSAT.
    Donc pas de regrets.

  2. Très bon véhicule. Nous avons choisis le « petit » 1.2 TSI 110ch, ce moteur est très agréable en ville et sur nationale, un peu plus poussif en charge sur autoroute, mais reste très silencieux et tout à fait correct si l’on compare la différence de prix avec le 1.4 TSI 150ch, même d’occasion (environ 3500€ sur le confortline…). Avec 3 enfants en bas age (3 sièges auto à l’arrière) les 3 sièges rentrent parfaitement, alors que sur le nouveau grand scenic, impossible, la place du milieu étant bcp plus étroite que sur le touran et sans fixation isofix au milieu, ni sur les 2 strapontins à l’arrière…
    Qualité de finitions vraiment supérieure à l’ensemble des autres monospaces essayés en concession, même sur le nouveau renault espace, la finition est bien moins bonne.

  3. Heureux propriétaire depuis 4 jours du Touran 150 tsi dsg7 carat. Je ne regrette pas mon achat même si je trouve les tarifs abusés. Il est vraiment suréquipé dans sa catégorie.
    J’ai la même version que celle présentée avec les feux led et easy access.
    Bref que du bonheur.
    Il faut doser l’accélérateur car on sent que les chevaux veulent se dégourdir les pattes.
    Je n’avais pas roulé en essence depuis 2004… je ne suis pas déçu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *