Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

F1 : GP de Malaisie – la pluie brouille les cartes

Le Grand Prix de Malaisie couru ce dimanche à Sepang a réservé une belle dose de surprises aux fans de la Formule 1. En effet, le tracé a rapidement été inondé, la faute à un orage tropical d'une violence rare. Et ces précipitations ont changé la donne, offrant à Alonso (Ferrari) un triomphe, devant un inattendu Perez (Sauber). Hamilton (McLaren) complète le podium. Vergne (Toro Rosso) inscrit les premiers points de sa carrière en prenant une très bonne 8e place.

 

 


 


Alonso, maestro sous la pluie


Le Grand Cirque de la F1 le sait parfaitement. Certains pilotes savent se sublimer lorsque le ciel s'obscurcit et que les gouttes commencent à tomber sur la piste. Fernando Alonso est sans conteste l'un d'eux. Car l'Asturian a encore jonglé avec des conditions climatiques dantesques pour s'offrir sa première victoire de la saison, un bonheur qu'il n'avait plus connu depuis juillet 2010 et une victoire à Silverstone (Grande-Bretagne). Une performance d'autant plus impressionnante qu'il était parti de la 8e place sur la grille. Il faut dire que son départ l'a bien aidé, puisque le torero espagnol a pris un bel envol, se plaçant au 5e rang très rapidement, au grand dam de ses rivaux. Le "coup d'éclat" sera tactique, puisqu'il est avec Perez, l'un des premiers à anticiper la grosse pluie et rentre aux stands assez rapidement pour monter les pneus de gros temps.

 



Un drapeau rouge aux effets ravageurs

Le gros temps n'a pas attendu pour montrer le bout de son nez. Rapidement, après quelques 7 tours, le déluge s'abat sur Sepang. On trouve alors sur le circuit de véritables pièges à aquaplaning, dans l'un desquels tombe malheureusement Romain Grosjean (Lotus) pourtant 3e après un départ époustouflant. C'en est trop pour les commissaires de course qui font alors rentrer en piste la Safety Car (7e tour) qui met le peloton au pas pendant 2 tours avant que les instances dirigeantes de la FIA ne décident de hisser le drapeau rouge pour neutraliser la course. Il faudra donc ensuite attendre que la pluie se calme pendant 50 grosses minutes, avant que la course reprenne ses droits. Quatre tours sous safety car et les pilotes repartent pour se tirer la bourre.



La révélation Perez

C'est Hamilton qui repart en tête de la course lors de la reprise du GP. Mais la rentrée au chaud du Safety Car marque le début de la valse des stands, puisque forcément, tous les pilotes vont désormais chausser les pneus pluie. Tous, sauf Alonso et Perez, sans doute bénéficiaires de dons de voyance, ou tout du moins de conseils avisés de leur teams. Car ce sont eux les vainqueurs de la manoeuvre, Alonso prenant la tête devant le Mexicain. Ce dernier ne se laisse d'ailleurs pas déborder, et reprend rapidement du temps lorsque la piste sèche. Après les pneus pluie viennent donc les slicks, et là encore, Alonso joue la bonne carte puisqu'il passe aux stands 1 tour avant Perez, lui reprenant des secondes qui vont compter cher à l'arrivée. Parce que sans une faute du pilote mexicain dans les derniers tours, la Sauber, qui a surclassé la Ferrari sur le sec, aurait sans doute remporté le pompon.



La baston derrière le duo

Parti en pole position, Hamilton n'est jamais parvenu à se glisser dans la bataille pour la victoire finale. Il se contente d'une place sur le podium devant un Webber sur une Red Bull qui intrigue depuis le début de la saison. La monoplace frappée du Taureau Rouge ne semble résolument plus aussi dominatrice que la saison précédente et il faudra que le team travaille d'arrache-pied pour revenir au meilleur niveau. A l'image de ce début de saison en demi-teinte, la 11e place de Sebastian Vettel (Red Bull). Derrière, Raikkonen (Lotus) confirme son retour en force avec une belle 5e place. Bruno Senna prend la 6e place avec sa Williams, juste devant Di Resta sur une Force India qui semble toujours aussi compétitive. Jean-Eric Vergne, inscrit les premiers points de sa jeune carrière en F1 avec la 8e place, devant Nico Hulkenberg (Force India) et Michael Schumacher (Mercedes)



GP Malaisie : le classement

1 F. Alonso (Ferrari) 2:44:51:812 (3 arrêts)
2 S. Perez (Sauber) à 0:02:263 (3 arrêts)
3 L. Hamilton (McLaren) à 0:14:591 (3 arrêts) 
4 M. Webber (Red Bull) à 0:17:688 (3 arrêts)
5 K. Räikkönen (Lotus) à 0:29:456 (3 arrêts)
6 B. Senna (Williams) à 0:37:667 (4 arrêts) 
7 P. Di Resta (Force India) à 0:44:412 (3 arrêts)
8 J-E. Vergne (Toro Rosso) à 0:46:995 (2 arrêts) 
9 N. Hulkenberg (Force India) à 0:47:892 (3 arrêts)
10 M. Schumacher (Mercedes) à 0:49:996 (3 arrêts)
11 S. Vettel (Red Bull) à 1:15:527 (4 arrêts)
12 D. Ricciardo (Toro Rosso) à 1:16:828 (4 arrêts)
13 N. Rosberg (Mercedes) à 1:18:5004 arrêts
14 J. Button (McLaren) à 1:19:700 (5 arrêts)
15 F. Massa (Ferrari) à 1:37:300 (4 arrêts)
16 V. Petrov (Caterham) à 1 tour (3 arrêts)
17 T. Glock (Marussia) à 1 tour (3 arrêts)
18 H. Kovalainen (Caterham) à 1 tour (4 arrêts)
19 P. Maldonado (Williams) à 2 tours (4 arrêts)
20 C. Pic (Marussia) à 2 tours (3 arrêts)
21 N. Karthikeyan (HRT) à 2 tours (2 arrêts)
22 P. De La Rosa (HRT) à 2 tours (3 arrêts)
Abandons :
Maldonado (Williams) 55e tour (Classé 19e car abandon dans les deux derniers tours)
Kobayashi (Sauber) 46e tour

 



Classement Pilotes Championnat du Monde F1 2012


1 Fernando Alonso (Ferrari) : 35 points
2 Lewis Hamilton (McLaren) : 30 points  
3 Jenson Button (McLaren) : 25 points
4 Mark Webber (Red Bull) : 24 points
5 Sergio Perez (Sauber) : 22 points
6 Sebastian Vettel (Red Bull) : 18 points
7 Kimi Raikkonen (Lotus) : 16 points
8 Bruno Senna (Williams) : 8 points
9 Komui Kobayashi (Sauber) : 8 points
10 Paul Di Resta (Force India) : 7 points
11 Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) : 4 points
12 Nico Hulkenberg (Force India) : 2 points
13 Daniel Ricciardo (Toro Rosso) : 2 points
14 Michael Schumacher (Mercedes) : 1 point


Classement Ecuries Championnat du Monde F1 2012

1 McLaren : 55 points
2 Red Bull : 42 points
3 Ferrari : 35 points
4 Sauber : 30 points
5 Lotus : 16 points
6 Force India : 9 points
7 Williams : 8 points
8 Toro Rosso : 6 points
9 Mercedes : 1 point
 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *