Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

F1 GP d’Espagne : Fernando Alonso, souverain sur ses terres

 

Ferrari et plus particulièrement Fernando Alonso ont brillé ce week-end à Barcelone à l'occasion du Grand Prix d'Espagne. L'Asturian a rempoté un superbe succès devant son public alors que Felipe Massa a confirmé son bon début de saison en se hissant sur la 3e marche du podium. Seul Raikkonen (Lotus) est venu troubler le succès total de la Scuderia en se glissant entre les deux pilotes Ferrari. 

L'anniversaire de Stefano Domenicali, manager de la Scuderia, a été fêté de la plus belle des manières lors du Grand Prix d'Espagne ce week-end. Car avec la victoire de Fernando Alonso et la troisième place de Felipe Massa, l'écurie italienne a fait montre de son meilleur visage lors de cette manche du Championnat du Monde disputée à Barcelone. Le maestro espagnol ne s'était pourtant pas facilité la tache avec une 5e place sur la ligne alors que Massa décollait de la 9e place sur la grille, la faute à une pénalité de 3 places pour avoir gêné Webber (Red Bull) lors des qualifs. Car remporter le GP d'Espagne en partant au delà de la première ligne est une sacrée performance. Le dernier à avoir réussi cette prouesse n'est autre que l'illustre Michael Schumacher, alors dans ses années de pleine domination sur la F1 (1996). L'Allemand était alors parti de la seconde ligne (3e sur la grille). Mais Alonso la voulait tellement qu'il a su se sublimer pour dépasser un à un ses concurrents, que ce soit sur la piste ou dans la pit lane. Car la gestion de ces fameuses gommes Pirelli a encore été sur le devant de la scène. Si Ferrari a su tirer son épingle du jeu, d'autres écuries et pilotes ont eu beaucoup plus de mal comme par exemple Red Bull qui a placé Vettel et Webber respectivement aux 4e et 5e places. L'écurie frappée du Taureau a en effet subi quelques effets secondaires à l'usure rapide des pneumatiques et il n'a pas su adopter une stratégie pendant la course pour tenter de se hisser sur le podium. Il faut aussi dire que sur cette manche, les Ferrari et Lotus ont rapidement montré leur suprématie. Même Vettel, tout champion du monde qu'il est, l'a reconnu une fois la ligne d'arrivée passée. 


 

Mercedes sur le grill

Mercedes est aussi l'une des écuries phares de ce week-end. Certaines mauvaises langues les surnomment déjà les "éphémères" tant leur proportion à briller et à disparaître tout aussi rapidement s'est encore vérifiée ce week-end. Une fois de plus, les qualifications sont restées chasse gardée de l'écurie allemande, Nico Rosberg partant en pole et ne finissant finalement qu'à la 6e place alors que Lewis Hamilton, parti second sur la grille, a finalement échoué à une piètre 12e place. Il aurait ailleurs fait écho de sa colère pendant la course, via la radio le reliant avec son stand. Selon le quotidien L'Equipe, Hamilton se serait étonné du manque de panache de sa monoplace. Il aurait prononcé "je viens de me faire doubler par une Williams ! On est où, là?" ou encore quand son ingénieur lui demandait de ménager sa monture et ses pneus "Je ne peux pas rouler plus lentement !". Lorsque l'on connaît le caractère volcanique de Lewis Hamilton, il y a fort à parier que les choses n'en resteront pas là entre le pilote britannique et son écurie. De là à déjà sentir une odeur de torchon brûlé, il n'y a qu'un pas…


 

Une journée terne pour les Français

Les pilotes français n'ont pas été en réussite ce week-end à Barcelone. Romain Grosjean a été contraint à l'abandon au 8e après la casse de son triangle de suspension, un problème inédit chez Lotus qui est plus la faute à pas de chance que d'une quelconque négligence. Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) a lui aussi été contraint à l'abandon après avoir subi un accrochage avec Hulkenberg, sans que sa responsabilité soit mise en cause. Charles Pic (Caterham) et Bianchi (Marussia) ont pour leur part vécu une course anonyme en se plaçant aux 17e et 18e places. 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *