Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

F1 GP du Bahreïn : Vettel survole les débats

Dans le désert de Bahreïn, c'est Sebastian Vettel (Red Bull) qui a le mieux dompté le tracé de Sakhir. Le pilote allemand a remporté ce week-end son second Grand Prix de la saison. Le Bahreïn a aussi souri à l'écurie Lotus puisque ses deux pilotes grimpent sur le podium (Raikkonen 2e et Grosjean 3e). Ferrari a lui connu un week-end désastreux avec une 8e place pour Alonso et une 15e place pour Massa. 

Vettel, Raikkonen et Grosjean, un podium inédit en 2013 mais qui n'est pas sans rappeler celui du Grand Prix du … Bahreïn en 2012. En effet, les trois pilotes étaient arrivés dans le même ordre l'an dernier au grand dam des autres pilotes, Mercedes, Ferrari et McLaren notamment. En revanche, les deux pilotes Lotus sont ravis de remettre à jour une performance qui avait été l'une des meilleures, collectivement tout du moins, de l'écurie franco-anglaise l'an dernier. Un podium qu'il aurait été compliqué de prédire avant le départ, tant la course a été mouvementée. Vainqueur ce dimanche, Sebastian Vettel avait pourtant pris son élan de la deuxième place sur la grille, calé en embuscade derrière le poleman Rosberg (Mercedes). Il se fera même dépasser prématurément par Fernando Alonso dès la première boucle. Il reprendra son dû quelques virages après et se placera ensuite en embuscade derrière son compatriote Rosberg pour le mettre sous pression. Une tactique payante puisque Vettel s'empare de la première place dès le 3e tour, une place qu'il conservera jusqu'aux premiers arrêts techniques pour changer de pneumatiques. Mais ce coup de force jouera forcément dans les esprits, et Sebastian Vettel s'en servira ensuite pour mettre la main sur la course. Car les tours suivants ne seront qu'une démonstration de force du triple champion du monde, un peu à l'image de ce qu'il a démontré les années précédentes. Creusant rapidement l'écart, le pilote Red Bull travaillera ensuite à conserver son écart, modérant son pilotage pour amener sa monoplace jusqu'au drapeau à damier. Une mission largement réussie qui lui offre la tête du Championnat du Monde. 


 

Ferrari malchanceux

Derrière lui, on retrouve les deux pilotes Lotus, à créditer d'une très belle course et qui ont su se jouer de la concurrence pour se hisser sur le podium. Un temps leader, Paul di Resta (Force India) luttera jusqu'au bout pour la bataille sur le podium mais devra finalement céder à quelques tours de l'arrivée face à des Lotus parfaitement réglées ce week-end. Nico Rosberg, parti en tête au départ, doit lui faire face à des pneumatiques s'usant beaucoup plus vite que ceux de ses concurrents. Un problème qui lui fera rapidement baisser pavillon face aux deux Lotus, mais aussi face à la Force India de Paul di Resta. Une très bonne nouvelle pour le Français Romain Grosjean qui signe là son premier podium de la saison après un début de championnat pas forcément à la hauteur des attentes. 

Au rang des déceptions du week-end, Ferrari tient un rang de choix, avec une course à oublier pour la Scuderia. Fernando Alonso en est sans aucun doute la plus belle illustration. Parti en seconde ligne en embuscade derrière Rosberg et Vettel, le pilote espagnol a subi sa course plus qu'il en a été l'acteur. Crédité d'un bon début de course, se plaçant même à la seconde place grâce à son DRS. Mais ce système fera des siennes par la suite, puisqu'un dysfonctionnement l'obligera à faire un détour par les stands, son DRS étant bloqué en mode ouvert. Un tour plus tard, pensant le problème résolu, Fernando Alonso fera une nouvelle fois usage du système sans se douter qu'une nouvelle fois, le DRS va faire des siennes et se re-bloquer, l'obligeant à mettre le clignotant pour que ses ingénieurs règlent le problème. Reparti 20e après son second arrêt au stand non-désiré, Fernando Alonso ne parviendra à se hisser qu'à la 8e place, pour récolter quatre points qui seront l'unique récolte de la Scuderia ce week-end. Felipe Massa ne sera pas mieux loti avec un départ catastrophique dont il paiera les conséquences pendant toute la course. Comme Nico Rosberg, le Brésilien aura lui aussi à composer avec des problèmes d'usure de pneumatiques, avec notamment un pneu qui se déchire en pleine course au 37e tour. Mark Webber (Red Bull) est aussi à mettre au rang des déceptions avec une 8e place. 


 

Pas d'autres Français dans les points

Derrière les trois pilotes sur le podium, on retrouve Paul di Resta (Force India), auteur d'une course fantastique. Lewis Hamilton (Mercedes) se classe à la 5e place, juste devant Sergio Perez (McLaren). Webber prend la 7e place devant Fernando Alonso. Nico Rosberg termine finalement à la 9e place alors que Jenson Button (McLaren) clôt la distribution des points. Charles Pic (Caterham) se place à la 17e place. Jules Bianchi (Marussia) n'a pu faire mieux que 19e. Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) a été contraint à l'abandon après une surchauffe moteur. 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *