Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

F1 GP du Canada : Vettel impérial en terres inconnues

Alors que Red Bull ne l'avait jamais emporté à Montreal, Sebastian Vettel a offert à l'écurie championne du monde en titre la victoire ce week-end au Canada. Le pilote allemand a offert une course dominatrice non sans se faire peur tout seul à deux reprises. Il offre cependant une victoire de prestige à son écurie, qui courrait après une victoire au Canada depuis 9 ans maintenant. Vettel devance Alonso (Ferrari) et Hamilton (Mercedes) sur le podium. Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) est à créditer d'une superbe 6e place, son meilleur résultat en carrière. 

L'Ile Notre-Dame n'a rien d'effrayant mais depuis quelques années, elle semblait être frappée d'une malédiction curieuse pour Red Bull. Alors que l'écurie autrichienne domine son sport depuis maintenant quelques années. En effet, depuis la création de l'écurie il y a 9 ans, aucun de ses pilotes n'a su s'imposer jusqu'à aujourd'hui. Sebastian Vettel, en tête de bout en bout il y a deux ans mais victime d'un abandon à une boucle du drapeau à damiers, aurait pu croire à toutes les superstitions, mais son talent semble être tellement immense que le signe indien a été battu en brèche lors de ce week-end au Canada. Les symptômes se sont pourtant fait ressentir, Sebastian Vettel se faisant très peur à deux reprises, notamment en allant chatouiller un muret avec ses pneumatiques à la sortie d'une chicane et en coupant un virage après un freinage visiblement trop tardif. Des sautes de concentration qui ne l'ont pourtant pas empêché de régner en seigneur sur la course, prenant des tours à nombre de pilotes et reléguant ses proches adversaires à près de 20 secondes derrière lui. Parti de la pole, Sebastian Vettel a pris un envol idéal, et ses adversaires n'ont pu qu'observer son aileron arrière, et de loin. 


Les Pirelli sur le devant de la scène

Comme depuis le début de saison, les pneumatiques Pirelli ont joué une nouvelle fois un rôle crucial dans l'épreuve, et les stratégies des écuries pour les dompter ont une nouvelle fois été au coeur de la course. Car derrière l'ogre Vettel, la bataille a été âpre entre les pilotes pour se disputer les places d'honneur. Juste derrière Vettel, Fernando Alonso est à créditer d'une très belle course, tout comme Lewis Hamilton, même si il a été dépassé par Alonso dans les derniers tours pour le gain de la seconde place. D'autres ont eu moins de chance, comme par exemple le surprenant Valteri Bottas (Sauber) parti d'une très surprenante 3e place sur la grille, mais qui a du rapidement baisser pavillon dans une voiture configurée pour la pluie qui n'est jamais venue. Raikkonen (Lotus) n'a pour sa part pas pu rivaliser longtemps à la course aux gros points après un problème lors d'un arrêt au stand. Un cric cassé lui a fait perdre de précieuses secondes qui lui ont empêché de se mêler à la lutte. Webber (Red Bull) n'a pas été plus verni puisqu'il a  été percuté par un retardataire en lui prenant un tour (Van der Garde – Caterham). 


Vergne signe son meilleur résultat en carrière

L'autre grande perf' du week-end est l'oeuvre de Jean-Eric Vergne (Toro Rosso). En effet, le pilote français a réalisé à Montreal sa meilleure performance en carrière avec une 6e place à l'arrivée. Le jeune pilote français commence à accumuler les performances après une jolie 8e place à Monaco. Cette fois-ci, il n'a pu compter sur aucun abandon devant lui et a du batailler ferme pour protéger sa place. Parti de la 22e place (pénalisé de 10 places après un accident à Monaco), Romain Grosjean a fait une bonne course, mais a du composer avec un imposant trafic. Un moment dans les points, il échoue finalement à la 13e place. 

Derrière le trio Vettel-Alonso-Hamilton, Mark Webber (Red Bull) prend finalement la 4e place devant Nico Rosberg (Mercedes). Vergne (Toro Rosso) est 6e, devant Paul di Resta passé maître en gestion des pneus sur sa Force India. Felipe Massa (8e) a bien poussé sa Ferrari mais a du faire face au trafic. Kimi Raikkonen (Lotus) termine 9e alors qu'Adrian Sutil (Force India) conclut le palmarès des points. Jules Bianchi (Marussia) termine 17e juste devant Charles Pic (Caterham). Les deux jeunes Français se classent d'ailleurs devant leur coéquipier d'écurie. 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *