Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Comment assurer sa voiture ?

Guide de l’assurance auto

L’assurance est devenue un enjeu majeur dans le segment du marché automobile en France. Elle est obligatoire pour tout véhicule dit « terrestre à moteur », ce qui englobe la voiture, la voiture sans permis (particulière ou utilitaire), les deux ou trois roues (scooter, mini-moto, moto, quad) ainsi que les tondeuse auto-portées avec un siège. Tout ceci est d’ailleurs rédigé dans le Code de la Route (article L 324-1) ainsi que le code des assurances (L 211-1 et L 211-2). Tout véhicule (roulant ou non) doit être obligatoirement assuré depuis 1958. Chaque contrat d’assurance est validé par l’apposition d’un certificat d’assurance sur le pare-brise du véhicule dans le cas d’une automobile. Un contrat d’assurance prend effet lors d’un sinistre ou d’un accident. Une indemnisation de l’assuré est souvent appliquée sauf dans certain cas, selon le type du contrat.

Nous analyserons d’ailleurs ci-dessous les différents types de contrats d’assurance. En cas de défaut d’assurance automobile, le code de la route est très sévère. Il s’agit d’un délit puni d’une amende d’un montant de 3 750 euros, de la confiscation du véhicule, de trois ans de suspension du permis de conduire, de l’annulation du permis de conduire et même de l’interdiction de conduire des véhicules, y compris ceux pour lesquels un permis de conduire n’est pas obligatoire.

Vers qui se tourner pour assurer son véhicule?

Il est nécessaire de se diriger vers une compagnie d’assurance agréée, entendez par là que l’entreprise à reçu un agrément officiel de la part de l’Etat pour pouvoir exercer dans la profession. Certains agents généraux peuvent aussi être titulaires de cet agrément. On appelle agent général une personne physique qui travaille pour une compagnie d’assurance. La plupart du temps, il s’agit d’une agence aux couleurs d’un assureur. Ces succursales peuvent en effet vous proposer un contrat d’assurance en bonne et due forme.

Il existe aussi une possibilité de passer outre la compagnie d’assurance et établir un contrat avec un intermédiaire en assurance. C’est par exemple le cas des courtiers en assurance, indépendants, et qui travaillent en étroite collaboration avec une ou plusieurs compagnie d’assurance. Ils permettent de bénéficier de tarifs avantageux et mettent en relation le futur assuré avec sa future compagnie d’assurance. L’intermédiaire en assurance peut aussi se trouver dans des enseignes pour lesquelles l’assurance automobile n’est pas le métier premier.

Ainsi depuis plusieurs années, des enseignes de supermarchés ou d’hypermarchés se sont lancées dans l’assurance automobile. Plusieurs banques leur ont aussi emboîté le pas, ce qui a eu pour but de multiplier l’offre, d’accroître la concurrence et donc à terme de faire baisser sensiblement les prix. Ces entités travaillent en réalité avec des compagnies d’assurance auto classiques et fonctionnent comme des recruteurs pour la société avec laquelle ils travaillent. Certaines travaillent d’ailleurs avec plusieurs compagnies d’assurance.

Les comparateurs d’assurance sont une voie de plus en plus utilisée par les automobilistes pour obtenir un contrat auto eu meilleur prix. En moyenne l’assuré français paye une prime annuelle de 600 €, facture qu’il pourrait réduire d’un tiers grâce à une comparaison d’assurance auto.

En moyenne, il est possible d’économiser jusqu’à 280€ sur sa prime annuelle en établissant un comparatif entre plusieurs assureurs.

Bien entendu l’utilité d’un comparateur n’est pas seulement de comparer les prix et surtout pas de vous pousser vers le prix le plus bas. L’objectif d’un comparateur d’assurance auto est de mettre en lumière les points forts et points faibles de chaque offre afin que vous choisissiez la meilleure. La meilleure assurance voiture sera celle qui tiendra compte à la fois de vos besoins en garantie et de votre budget. Elle ne sera pas forcément la moins chère mais celle qui offrira le meilleur compromis entre couverture et tarif.

Quels sont les moyens de souscrire à une assurance auto ?

Il existe plusieurs moyens de bénéficier d’une assurance automobile. Notez que juridiquement parlant (art 1101 du Code Civil), le contrat est la rencontre des volontés et est formé par une offre et son acceptation par la partie bénéficiaire. Un contrat peut être établi par le biais de l’écrit, de l’oral, explicitement ou implicitement. On parle de contrat d’adhésion dans le cas du contrat d’assurance établi entre une compagnie et un assuré.

Il est donc possible de souscrire à une assurance auto par la voie de l’écrit, qui représente à l’heure actuelle le cas le plus usité. Dans ce cas, l’assureur établit une proposition de contrat dans lequel sera contenu un type de garanti ainsi qu’un tarif mensuel. Libre ensuite au futur assuré d’accepter ou de refuser le contrat. Signer le contrat signifie que l’assuré est d’accord avec les conditions du contrat. On parle alors d’engagement écrit et explicite. Il conviendra ensuite au futur assuré de se rendre physiquement chez son futur assureur. Ce dernier lui remettra un formulaire sur lequel il devra répondre à plusieurs questions afin d’élaborer au mieux le contrat d’assurance et la formule qui conviendra au mieux à l’assuré. Un contrat définitif sera alors élaboré. A la signature de celui-ci, le contrat prendra effet et le certificat d’assurance sera remis par la compagnie à l’assuré.

Le téléphone peut aussi être un moyen de s’assurer. Dans ce cas de figure, il existe deux alternatives. Soit le futur assuré contacte lui même l’organisme, soit l’organisme le contacte afin de lui faire une offre. Le résultat de ces deux alternatives conduit à une proposition de contrat de l’organisme d’assurance. Le futur assuré est libre d’accepter ou de refuser l’offre. Il lui est aussi possible de négocier les termes du contrat, que ce soit sur le type d’assurance choisi ou bien le tarif mensuel de cette assurance. Si l’offre est acceptée, oralement et explicitement, l’assureur fera parvenir à son futur assuré un exemplaire du contrat mais aussi le contrat d’assurance. Il est intéressant de noter que le contrat prend effet à partir du jour de l’appel au cours duquel le contrat a été validé oralement par l’assuré.

Il est aussi possible de souscrire à un contrat par Internet. On parle alors d’un contrat électronique puisque conclu à distance et par le biais d’un terminal informatique. Là encore, plusieurs solutions sont possibles pour bénéficier d’une assurance automobile. Il suffit de remplir les champs requis, de répondre aux questions posées, comme pour un contrat classique sur papier. Le click de confirmation fait alors office de signature du contrat. Une fois cette confirmation effectuée, l’assureur recevra par voie électronique le contrat. Si certains vous enverront une confirmation par mail ou par courrier, il est toujours important d’imprimer le récapitulatif de la commande pour éviter tout problème ultérieurement. Le certificat d’assurance sera ensuite expédié par courrier.

Quels sont les différents types de contrats d’assurance ?

Il existe désormais trois grands types de contrats d’assurance, l’assurance auto au tiers, l’assurance auto tous risques et l’assurance auto au kilomètre. Il est important d’évaluer ses besoins, selon l’état du véhicule, son millésime (année de mise en circulation ou encore sa valeur ou sa cote auto. Si ces assurances ne sont pas cumulables, il est obligatoire de souscrire une assurance pour être en règle vis à vis de la loi et ainsi pouvoir circuler en règle sur le territoire français.

– Assurance automobile au tiers (ou responsabilité civile)

On appelle assurance au tiers, l’assurance responsabilité civile pour une automobile. Il s’agit ici de la formule dite « minimale », la moins coûteuse pour s’assurer afin de pouvoir rouler en règle avec la législation en vigueur. Cette assurance permet d’assurer financièrement les dégâts occasionnés lors d’un accident.

Cette assurance revêt l’avantage du coût mensuel de cette assurance. Elle est la moins chère du marché, ce qui engendre une couverture minimale. Elle ne couvre en effet que les dommage corporels ou matériels causés à un tiers, comme son nom l’indique. Dans le détail, il s’agit en fait d’une couverture couvrant les frais consécutifs aux dégâts corporels et matériaux subis par des tiers. Lorsque l’on parle de tiers, il s’agit du conducteur de l’autre voiture, mais aussi des passagers présents au sein de l’habitacle lors de l’accident. Pour obtenir la couverture, l’assuré ne doit en outre pas être en faute à propos de l’accident (ou « en tort »). Si tel est le cas, l’assurance n’interviendra pas dans le remboursement des frais causés par l’accident.

Il est aussi important de noter que l’assurance au tiers ne couvre pas d’autre cas comme le vandalisme de votre véhicule, les auteurs n’étant pas connus. De même en cas d’incendie ou de vol de votre véhicule, l’assureur n’interviendra pas dans les frais de réparation ou de remplacement du véhicule.

Cette assurance est à conseiller pour les véhicules de faible voire très faible valeur (seconde, troisième main ou plus). Car dans le cas d’un vol ou de dégradations sur le véhicule, l’assuré ne recevra rien de la part de son assureur. Pour les véhicules bénéficiant d’une bonne cote auto, il est plutôt judicieux de recourir à l’assurance dite Tous Risques, que nous vous présenterons par la suite. Cette formule au tiers s’adresse essentiellement aux jeunes conducteurs conduisant une voiture ayant déjà bon nombre de kilomètres et qui n’ont pas assez de profondeur de revenus pour s’assurer en tous risques.

– Assurance auto Tous Risques

Alors que l’assurance dite « au tiers » couvre le minimum, l’assurance tous risques (ou assurance tout risque) permet de bénéficier de garanties beaucoup plus étendues et ainsi faire face aux aléas de la vie d’un véhicule. Il s’agit là du contrat d’assurance automobile le plus complet du marché, et donc le plus cher. Cette formule est à privilégier si le véhicule dans lequel vous roulez bénéficie d’une forte valeur marchande ou une bonne cote auto. Un accident ou un vol est vite arrivé et il serait très malencontreux de perdre tout son investissement en quelques secondes. L’assurance tous risques couvre (la plupart du temps) la responsabilité civile mais aussi le vol, l’incendie, les catastrophes naturelles ou les accidents responsables (certaines garanties peuvent être en option). Elle vous couvrira aussi lorsque le tiers n’est pas identifié, ce qui n’est pas le cas de l’assurance auto au tiers.

Autre avantage de taille, un assuré tous risques sera indemnisé de ses sinistres beaucoup plus rapidement que pour un assuré au tiers. En effet, l’assureur n’a pas besoin d’attendre que le litige soit résolu avec l’assureur adverse pour verser les dédommagements à son assuré.

Si l’assurance tous risques est conseillée lorsque vous achetez un véhicule neuf, cela ne signifie pas que vous devrez l’assurer en tous risques pendant toute sa durée de vie. Passé un certain stade, il est souvent plus intéressant de l’assurer au tiers ou au kilomètre, sa cote auto ayant tellement baissée que les remboursements en cas de sinistre seraient inférieur à ce que vous payez chaque mois.

Il existe plusieurs garanties qui peuvent être comprises dans un contrat d’assurance tous risques :

  • La garantie dommage pour être indemnisé lors d’un accident non responsable
  • La garantie dommage tout accident qui rentre en compte à chaque fois que votre véhicule est endommagé (accident, vandalisme, stationnement, etc…)
  • La garantie bris de glace
  • La garantie vol
  • La garantie incendie et explosion

Il subsiste pour autant quelques exceptions comme par exemple les dommages résultant d’un remorquage ou d’un mauvais entretien du véhicule. Certains assureurs ne les prennent en effet pas en charge.

Certaines exceptions peuvent cependant intervenir pour le contrat tous risques. En cas de conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de drogues, l’assureur considérera ceci comme une rupture du contrat d’assurance pour faute, et vous ne serez plus assuré. Le contrat sera résilié sine die, c’est-à-dire sans délai. Il en va de même pour la conduite sans permis, au cas où tous vos points ont été résiliés ou si votre permis de conduire vous a été retiré. De même, conduire sans ceinture de sécurité réduira substantiellement.

– Assurance auto au kilomètre

L’assurance auto au kilomètre ou « pay as you drive » est une nouvelle venue dans le monde des assurances pour véhicules. Elle est aussi appelée « assurance petit rouleur » et elle s’adresse principalement aux individus n’effectuant que très peu de kilomètres dans l’année. Ces trajets sont donc souvent « urbains » ou « péri-urbains ». Cette assurance est donc beaucoup moins chère mais revêt un critère de kilométrage qu’il est bon de ne surtout pas négliger. Il s’agit en fait d’une assurance tous risques sur un nombre de kilomètres établi au moment de la signature du contrat.

Par exemple, l’assureur vous propose une assurance couvrant le véhicule pour 10 000 kilomètres par an. Si vous dépassez ce plafond, vous ne perdez pas le bénéfice de l’assurance mais vous devrez payer une pénalité de dépassement de forfait, un peu comme un forfait de téléphone portable. Il est intéressant que certains assurés modulent désormais leurs forfaits pour s’adapter à la consommation de leurs assurés. Certains assureurs vont même jusqu’à rembourser les kilomètres non effectués prévus dans le forfait.

Pour souscrire à ce forfait et s’y retrouver financièrement, il est plutôt préférable de faire moins de 10 000km/an, ce qui en fait la formule qualité/prix la plus compétitive du marché pour le segment des petits rouleurs.

Si vous souhaitez souscrire à une assurance pour votre voiture ou avoir plus d’informations, rendez-vous sur notre site de comparaison d’assurance : Hyperassur.com


Publications similaires