Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Honda NSX – Salon de Detroit 2015 – Le missile hybride

Elle est une légende des années 90, on la surnommait la « Ferrari japonaise », la Honda NSX fait officiellement son retour 25 ans après la première génération. Toujours aussi perfectionnée, cette GT hybride se dévoile à Detroit dans sa version définitive sous la marque Acura.

Après de multiples annonces et concepts sur les différents salons depuis 2012, voici enfin l’heure pour Honda de lancer le modèle de série, d’abord aux Etats-Unis courant 2015 en tant que Acura NSX, puis en 2016 en Europe en tant que Honda NSX.

NSX, trois lettres qui font immédiatement référence aux années 90 où, non content de briller en F1, Honda souhaitait rivaliser sur la route avec les plus grands constructeurs de voitures sportives. Sortie en 1989, la première NSX était alors animée par un V6 3.0 V-Tec délivrant 274 ch (3.2 L 294 ch en 1997).

Un quart de siècle plus tard, Honda opère un retour en F1 sous le capot des McLaren (tout un symbole)  et remet le couvert avec une NSX toujours dotée d’une V6 en position centrale arrière.
Mais en 2015, ledit V6 cube à 3500 cm3, se fait souffler dans les bronches par deux turbos et reçoit le renfort de trois moteurs électriques. Puissance revendiquée : 550 ch !
L’implantation est la suivante : un moteur électrique prend place entre le bloc thermique et la boîte double embrayage 9 rapports et les deux unités électriques restantes sont rejetées à l’avant, une par roue afin d’offrir une transmission intégrale. Honda annonce même que grâce à des actions ciblées sur le train avant, ces moteurs électriques seront capables d’agir sur le comportement pour encore plus d’efficacité.

3 moteurs électriques et 4 roues motrices

Au-delà de ce déballage technologique, qu’en sera-t-il des performances ? Mais aussi du poids et surtout le plus important dans cette catégorie le plaisir de conduite ? Car pour succéder à une voiture qui avait marqué son temps de par son équilibre et son tempérament, la nouvelle NSX  ne pourra pas simplement compter sur son statut de « voiture d’ingénieur » capable de rouler en mode tout électrique. Elle devra aussi être une voiture de « pilote ».
Parmi les éléments qui peuvent déjà nous rassurer, sa construction mêlant aciers haute résistance, carbone et aluminium, et son cockpit à l’ambiance très nippone où tout doit donner l’impression au conducteur de faire corps avec la machine.

La Honda NSX reste pour quelques mois encore une belle promesse, promesse fabriquée au Etats-Unis pour laquelle il faudra débourser aux alentours de 130 000 €. 


Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *