Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Mini Cooper S : nouvelle voiture, même esprit

Il faudra apprendre à ne pas confondre la nouvelle Mini avec l’ancienne. La ligne générale garde complètement l’esprit de la précédente génération, mais sous le capot, c’est la révolution avec l’adoption par la Cooper S d’un nouveau moteur 1600 cm3 à double turbo, fruit du partenariat entre BMW et PSA.

On ne touche pas à une icône. Telle devait être la consigne des designers BMW lorsqu’on leur a confié l’élaboration de la ligne de la nouvelle Mini, vraisemblablement pour ne pas faire mentir le succès par la première génération lancée en 2001 et écoulée depuis à plus de 850 000 unités dans 75 pays.


Design et contraintes techniques

Le dessin de la nouvelle Mini répond en réalité à un cahier des charges très simple : conserver la ligne pétillante et irrévérencieuse (face aux standards de rationalité actuels) de la première génération et l’adapter à de nouveaux moteurs plus hauts, notamment les futurs diesel Peugeot, ainsi qu’aux nouvelles normes de protection des piétons. Le capot se trouve ainsi relevé, et l’arrière suit le mouvement afin de préserver la cohérence de la ligne. La longueur progresse de 6 cm. Au niveau des détails, on remarquera l’apparition de nouveaux clignotants et de nouveaux phares. La calandre devient quant à elle hexagonale.

A l’intérieur, l’esprit de la première Mini est toujours bien présent avec le légendaire compteur central, toujours aussi imposant et qui intègre désormais l’écran de navigation. La console centrale, amincie, est toujours aussi ludique avec ses commandes basculantes alors que la planche de bord arbore toujours les buses d’aération rondes inhérentes à la Mini. Les sièges avant ont quant à aux été redessinés pour assurer un meilleur confort tout en favorisant la position face au volant.

Nouvelle dotation technique

BMW inaugure sur la Mini la nouvelle direction EPAS (Electric Power Assisted Steering). A assistance électromécanique asservie à la vitesse, elle est censée assurer un guidage du train avant au millimètre tout en adoucissant la direction en ville. La Cooper S dispose de jantes de 16 pouces et des 195/65 R (17 pouces en option). Elle est notamment équipée en série de pneus RCS roulage à plat qui permettent en cas de crevaison d’effectuer encore 150 km à la condition de ne pas dépasser les 80 km/h.

Mais c’est sous le moteur que réside le principal pouint d’attraction de cette Cooper S, à savoir un 4 cylindres de 1598 cm3 issu de la collaboration entre BMW et PSA et couplé à boîte manuelle à 6 rapports. Ce moteur trouve sa genèse dans une logique tout à fait cartésienne : BMW ne pouvait assumer à lui seul l’élaboration d’un nouveau moteur alors que Peugeot devait trouver de nouveaux débouchés pour ce bloc fabriqué en France par ses soins.

Développant 175 ch., il distille un couple de 240 Nm à partir de 1600 tours/m pour une consommation mixte mesurée de 6,9 l. La vitesse maxi s’établit à 225 km/h alors que le 0 à 100 km/h est effectué en 7,1 s. Ces performances sont rendues possible grâce au poids contenu du bloc en alliage léger, mais également grâce à l’adoption d’une levée variable des soupapes, de l’injection directe, mais par dessus tout, d’une double suralimentation.

Cette nouvelle mouture prometteuse de la Mini Cooper S sera disponible dès le 18 novembre à partir de 23 400 euros. A partir du printemps prochain, elle aura certainement à faire face à l’arrivée de la nouvelle 207 RC équipée du même moteur.


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *