Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Nouvelle Toyota Auris : challenger pour l’Europe

Toyota passe à l’offensive sur le marché européen : avec la nouvelle Auris, remplaçante de la Corolla, le constructeur nippon est bien décidé à jouer le trouble-fête chez les berlines familiales compactes de la vieille Europe.

Mégane, Golf, C4 et autres best-sellers du segment C ont du souci à se faire ! Toyota arrive sur le marché européen avec de grandes ambitions : dès le premier trimestre 2007, l’Auris devrait arriver comme un chien dans un jeu de quilles dans le segment le plus prisé du marché européen, celui des berlines familiales compactes.

L’Auris aura la charge de remplacer l’actuelle Corolla qui subsistera au catalogue encore quelques temps (notamment en version break) en attendant l’arrivée des futures variantes de l’Auris, le but pour Toyota étant de s’implanter plus de s’implanter plus en profondeur sur le marché européen. Car c’est précisément pour cela que l’Auris a été pensée : dessinée en Europe, elle y sera également fabriquée, Toyota prévoyant ainsi de produire 1,8 million de Yaris, Avensis et Auris dès 2008.

Un concept Auris version light

L’Auris, une fois passée par le stade de l’industrialisation, s’est vue amputée des principales caractéristiques sportives dont était dotée l’Auris Space Concept du Mondial de Paris. Finis les boucliers imposants et les bas de caisse « ramasse miettes », l’Auris de monsieur tout le monde se veut plus sage et consensuelle, mais conserve toutefois une touche de dynamisme de bon aloi. En revanche, le dessin tout en hauteur de la planche de bord avec le levier de vitesse en position haute a été reconduit au bénéfice du design intérieur du coup très moderne. Les cotes de la voiture (longueur de 4,22 m, largeur de 1,76 m et empattement de 2,60 m) augurent quant à elles d’une bonne habitabilité.

Les diesels à l’honneur

Marché européen oblige, la composition de l’offre moteurs met le diesel à l’honneur : le 1.4 VVT-i et le 1.6 VVT-i essence (97 et 124 ch.) se voient donc accompagnés de trois moteurs diesel aux puissances affichées remarquables : un 1.4 L D-4D de 90 ch., un 2.0 L D-4D de 126 ch. et enfin, un très prometteur 2.2 L D-4D de 177 ch. notez que les blocs 1.4 Diesel et 1.6 essence seront disponibles avec une nouvelle transmission automatique Multimode dont la gestion pourra se faire à partir de palettes au volant.

L’Auris semble bien armée pour le marché européen : un design avenant, une offre de blocs diesel prometteurs, tous les ingrédients sont là pour en faire une concurrente crédible. Le salon de Bologne qui ouvrira ses portes le 5 décembre prochain permettra à Toyota de collecter les premières réactions du public.


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *