Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Plan automobile gouvernement 2012 : électriques et hybrides plébiscitées

 

Le gouvernement français a dévoilé aujourd'hui, lors du Conseil des Ministres, son plan automobile pour relancer le secteur dans l'Hexagone. Premières bénéficiaires de ce plan, les voitures "écolo", puisque les électriques bénéficieront désormais de 7 000 euros de prime à l'achat alors que dans le même temps les hybrides seront aidées à hauteur de 4 000 euros de prime à l'achat. 

"Super bonus écologique", ce terme risque bien d'être au coeur de l'actualité ces prochains jours. En effet, la mission du gouvernement est simple, il faut aider au mieux les constructeurs français (PSA et Renault). Dans cette optique, le Gouvernement a donc décidé d'aider financièrement les achats de véhicules hybrides et électriques en gonflant singulièrement la prime dévolue lors de l'achat de l'un de ces deux types de véhicules. Si vous passez le pas de l'acquisition d'un véhicule électrique, vous recevrez une prime de 7 000 euros (contre 5 000 actuellement). Pour un véhicule hybride, la prime passera de 2 000 euros actuellement à 4 000 euros. En plus de ces primes gonflées, le Gouvernement a annoncé qu'il effectuera 25% de ses achats (et de ceux des pouvoirs publics en général) dans les secteurs des véhicules hybrides et électriques. 


 

Bonus pour les thermiques faiblement polluants

Dans le même temps, les bonus pour "véhicules thermiques faiblement polluants" seront valorisés et devraient augmenter de 100 à 150 euros selon les cas. Rappelons le barème actuel en vigueur jusqu'à la fin de l'année 2012 : 

Pour un véhicule émettant entre 91 et 105 grammes de CO2/km, 100 euros étaient offerts alors que pour un véhicule émettant entre 61 et 90 grammes, une prime de 400 euros étaient prévus. 


 

Bénéfique pour les constructeurs français… et Toyota

Si ces mesures sont destinées aux constructeurs français (PSA et Renault), elles devraient ne pas rencontrer de frein de la part de l'Union Européenne, le caractère protectionniste des mesures étant relativement léger. Elles pourraient aussi profiter à d'autres constructeurs, comme par exemple le japonais Toyota, pionnier des hybrides. Une manoeuvre sans aucun doute volontaire puisque Toyota, avec son usine de Valenciennes, peut se targuer de produire des véhicules fabriqués en France (la Yaris hybride le sera par exemple). Renault devrait apprécier cette offre pour ses Twizy, Zoe, Kangoo ZE et Fluence ZE. 

En parallèle, 600 millions d'euros devraient logiquement être débloqués par l'Etat et Oséo, sa banque de financement des entreprises, pour les besoins d'investissement ou de liquidité. Mais ce prêt devrait donner lieu à des contreparties pour les constructeurs. 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *