Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Pollution Paris : bilan de la journée de circulation alternée

Depuis une semaine, l’Île de France fait face à un pic de pollution. Une situation qui a poussé les autorités à instaurer ce lundi, une circulation alternée de 5h30 jusqu’à minuit dans la capitale et ses 22 communes limitrophes. En effet, seuls les véhicules aux plaques d’immatriculation impaires pouvaient circuler. Avec le retour de la pluie, l’opération n’est pas renouvelée aujourd’hui. 

Plus de 6200 procès-verbaux ont été dressés ce lundi, dans le cadre de la mesure de circulation alternée à Paris. En tout, près de 750 agents de police étaient présents sur la centaine de points de contrôle, à l’intérieur ou aux portes de Paris, ainsi que sur les grands axes vers la capitale.
Les contrevenants risquaient une amende de 22 euros avec immobilisation du véhicule, voire la mise en fourrière. En effet, seuls les véhicules aux plaques d’immatriculation impaires pouvaient rouler ainsi que ceux qui transportent plus de trois personnes (covoiturage), les véhicules « propres », les ambulances, ou encore les taxis.
Chargé de la surveillance de la qualité de l’air à Paris, Airparif prévoyait un possible dépassement du seuil d’information : de 40 à 55 microgrammes/m3 alors que la limite est fixée à 50 microgrammes/m3. Pour cette mesure rarement mis en place ( après 1997 et 2014), les transports en commun étaient donc gratuits. Côté qualité de l’air donc, Paris frôlait les 90 ug/m3 samedi, une concentration descendue à 66 ug/m3 hier certainement en raison de la circulation alternée mais peut-être aussi du vent. A partir d’aujourd’hui, le retour de la pluie devrait faire diminuer les particules fines flottant dans l’air. L’indice prévu ce jour est de 54 . 

Un trafic en forte baisse dans la capitale

« En raison d’une amélioration de la situation aujourd’hui et demain, la circulation alternée n’est pas reconduite mardi », a annoncé la Ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal. Elle a salué « le comportement citoyen des automobilistes qui ont compris la nécessité de cette mesure ». En effet, le trafic a été allégé et les bouchons réduits de 30 % à 40 % par rapport à un lundi normal. En tout, moins d’une soixantaine de véhicules ont été immobilisés par la Police.

La pollution chronique reste un problème majeur en Île de France. Des pics de pollution qui peuvent provoquer asthme, irritations de la gorge ou des yeux, bronchite voir cancer du poumon.

contrôle police
Autant de risques sous-estimés, car invisible, mais que la maire de Paris, Anne Hidalgo compte bien enrayer avec la mise en place de mesures anti-pollution. Pour elle, cette mesure a « à l’évidence contribué à faire diminuer cette crise (…) qui posait un vrai problème de santé publique». Cette dernière a d’ailleurs demandé une révision du processus de mise ne place de la circulation alertée de façon à le faciliter pour plus de réactivité.
Plusieurs questions demeurent cependant: la ville de Paris peut-elle se satisfaire de cette « mesurette » ponctuelle? Ne faudrait-il pas réfléchir à un dispositif moins arbitraire et moins pénalisant pour les habitants des banlieues qui ne peuvent pas tous se rabattre sur des transports publics déjà saturés? L’écologie punitive est-elle la bonne de façon de faire changer les mentalités et les habitudes?

 


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *