Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Renault Mégane Estate GT TCe 205 – J’aime pas les lignes droites

Note finale :
15,5 / 20

Pourquoi les pères de famille devraient-ils obligatoirement conduire un monospace ou un SUV, des véhicules certes plein de qualités mais aux prestations routières souvent décevantes ? Chez Renault, on prépare activement l’arrivée de la nouvelle génération de Scénic, mais on pense aussi à ceux qui veulent faire un compromis entre leur besoin d’espace, un gabarit contenu et le toucher de route d’une berline. Ce compromis, c’est la nouvelle Renault Mégane Estate. Et quand elle porte le label GT, le sport s’invite aussi  dans l’équation.
 

Fiche Technique

Carrosserie break compact
Nombre de portes/places 5 portes / 5 places
Dimensions L/l/h en mm 4626 / 1814 / 1449
Empattement en mm 2712
Volume du coffre en L 580
Poids à vide en kg 1392
Type 4 cylindres turbo
Cylindrée en cm³ 1618
Puissance en ch 205
Couple en Nm 280
Transmission traction
Boîte automatique 7 rapports
Vitesse maxi en km/h 230
0 à 100 km/h 7''4
Conso cycle mixte en L/100 km 6,0
Rejets CO2 en g/km 134
Prix (à partir de) 32 800 €
Energie essence
Puissance fiscale en CV 11
Bonus / Malus malus 150 €

Nouvelle MEGANE Estate GT Statique (7)

Quel que soit l’angle, la nouvelle Mégane Estate ressemble fortement au récent break Talisman. La patte Van Den Acker fait mouche une fois de plus.

 

Une petite Talisman

Six mois tout juste après la berline 5 portes, Renault procède au lancement du break Mégane IV. Variante proposée depuis la première Mégane, l’Estate cherche à chaque génération à atténuer l’aspect utilitaire du break pour une silhouette de plus en plus séduisante.
Et en s’inspirant de la grande sœur Talisman Estate – même signature lumineuse à l’avant et à l’arrière, mêmes épaulements marqués au niveau de la poupe, même intégration subtile du « sac à dos » arrière – l’ensemble est franchement réussi. On a affaire à une voiture à la silhouette équilibrée et au caractère affirmé. Ce dernier est bien entendu renforcé par les attributs de la finition GT (boucliers et jantes 18 pouces spécifiques, bas de caisse profilés, becquet de hayon).

Un petit mot sur les dimensions, avec 4,62 m en longueur la nouvelle Mégane Estate s’étire de 5 cm par rapport au modèle qu’elle remplace et de 27 cm par rapport à la nouvelle berline. Des dimensions qui la placent dans la moyenne haute du segment.

 

Un compromis gabarit/habitabilité difficile à trouver

Nouvelle MEGANE Estate GT Intérieur (6)

Avec 580 L, le coffre de la Mégane Estate devance celui de la Talisman Estate (572 L), mais reste en retrait face à la concurrence.

 

Plus long que ses rivales, en particulier les Peugeot 308 SW et VW Golf SW, le break au losange est censé être celui offrant le plus grand espace habitable. Grâce à son empattement allongé de 4 cm par rapport à la berline, c’est effectivement le cas à l’arrière. Il y a de l’air au niveau des genoux et de la tête, sa vocation familiale est donc confirmée.

Nouvelle MEGANE Estate Intérieur (4)

La place de milieu n’est pas la plus accueillante, c’est pourquoi mieux vaut voyager à deux adultes à l’arrière. L’espace est alors confortable.

 

Côté coffre en revanche, le volume de 580 L (jusqu’à 1695 L) est certes respectable mais un peu juste face aux soutes de plus de 600 L des 308 et Golf. La Mégane corrige le tir avec ses aspects pratiques (formes régulières du coffre, seuil de chargement bas) et surtout son système Easy-Break qui permet de rabattre en un clin d’œil les sièges arrière. Un double-fond amovible rattrape même le niveau pour un plancher plat.
Ensuite, le tour du propriétaire est assez rapide puisque l’habitacle est identique à la compacte 5 portes.
La finition flatte l’œil, l’agencement et la position de conduite font qu’on se sent tout de suite très à l’aise dans cette Mégane. Mention spéciale aux très beaux et très efficaces sièges sport propres au modèle GT.
Nous sommes un peu plus réservés quant au choix de certains matériaux en partie basse, face à la qualité apportée à tout le reste le contraste est sensible. Et si la tablette tactile R-Link se montre réactive et a permis d’épurer la planche de bord, nous réclamons toutefois une simplification de ses menus.

Cette tablette, qui comprend notamment la navigation, fait bien entendu partie de la dotation de série de la Mégane GT (plus haut niveau de finition de la gamme) en plus de la caméra de recul, des radars AV et AR, de la sellerie alcantara, des projecteurs full Led, de la modularité simplifiée et des aides à la conduite type lecture des panneaux, éclairage adaptif, freinage d’urgence automatique et alerte de franchissement.

Nouvelle MEGANE Estate Intérieur (3)

Logiquement, la Mégane Estate reprend le mobilier de la berline. Une bonne chose car l’exécution est satisfaisante.

 

Une efficacité surnaturelle

C’est l’une des nouveautés majeures de la nouvelle Mégane, disponible seulement sur les versions GT (essence 205 ch ou diesel 165 ch) : les quatre roues directrices (4Control). Et ça change tout !
Alors que l’efficacité d’une transmission quatre roues motrices n’est plus à démontrer mais n’est pas toujours perceptible au volant, le 4Control, lui, fait merveille dès les premiers tours de roues.

Nouvelle MEGANE Estate GT Dynamique (4)

En courbe, grâce à son adhérence et sa précision, la Mégane n’a pas de concurrence sur le segment.

 

La voiture est plus réactive, braque vite et fort, la maniabilité en est même surprenante. Rappelons justement que pour favoriser cette dernière à basse vitesse, le train arrière braque dans le sens inverse du train avant.
Au-delà de 60 km/h (80 km/h en mode sport sur le sélecteur Multi-Sense qui agit aussi sur la direction, la boîte et le moteur), ce système qui est loin d’être un gadget oriente le postérieur dans le même sens que les membres antérieurs. Et là c’est l’équilibre et la stabilité qui en sortent grands vainqueurs.

Le 4Control faisait déjà du bien à l’Espace et à la Talisman, mais sur une voiture à l’empattement plus court, son travail est bluffant et fait de la Mégane un véritable « outil ». Bien aidée par une suspension assez souple pour ne pas chahuter mais assez ferme pour maintenir correctement la caisse, elle est tellement efficace qu’elle passe certainement plus vite en courbe que pas mal de voitures désignées comme plus sportives.

Nouvelle MEGANE Estate GT Dynamique (7)

Le moteur essence 205 ch de la GT n’est pas le plus expressif mais donne un bel avant-goût de la future Mégane RS.

 

En conséquence, le caractère peu explosif de la mécanique ressort davantage. Animée par le 1.6 turbo 205 ch, notre Mégane GT ne manque pas de puissance, la motricité est d’ailleurs mise à mal en sortie de courbe si l’on écrase l’accélérateur, et son agrément est bien réel.
Seulement les muscles manquent à bas régimes, et ils développent ensuite leur force de façon trop linéaire, le tout étant accompagné d’une sonorité quelconque.
Dommage car la boite EDC 7 rapports répond présente, ses petites hésitations en conduite musclée – une conduite qui vous fera frôler les 10 L/100 km en moyenne – se gomment en plus très facilement en prenant les palettes derrière le volant. Peu importe la carrosserie, berline ou  break, cette Mégane mérite de troquer très rapidement le « GT » contre le « RS », ne serait-ce que pour rivaliser avec les autres compactes sportives, 308 GTi et Golf R en tête.

Nouvelle MEGANE Estate GT Statique (2)

(images constructeur)
Post navigation

Autres essais de la rédaction

2 commentaires sur cet article
  1. Bonjour,
    Je suppose que vous avez déjà eu la remarque que L’Espace n’a jamais eu de 4Control. 🙂
    Il fallait lire « Laguna 3 ».

    Crdlt
    Dan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *