Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Renault TreZor Concept au Mondial de Paris 2016

Six ans après l’étude DeZir, le design Renault s’offre une nouvelle icône sous les traits du concept TreZor. Censé marquer le début d’un nouveau cycle de design, ce coupé électrique annonce un futur à la fois sportif et autonome pour le losange.

Ses dimensions impressionnent – 4,70 m en longueur pour seulement 1,08 m en hauteur – au moins autant que ses proportions avec notamment ce capot qui n’en finit pas. Ici pas de bloc V12 mais une motorisation 100 % électrique de 350 ch dérivée des monoplaces de Formule E. Les performances sont bien celles d’une super-sportive avec moins de 4’’0 au 0 à 100 km/h.

Ce qui fait moins supercar en revanche, et plus soucoupe volante, c’est cet ouvrant d’un seul tenant qui bascule vers l’avant pour donner accès à l’habitacle. Sans aucun avenir en série, cette solution a au moins le mérite de faire le show.

L’intérieur rouge du sol au plafond crée aussi la sensation. Prévu pour 2 personnes, il présente une interface 100 % tactile et embarque un système de conduite autonome. Renault, comme d’autres constructeurs, annonce une commercialisation à grande échelle de ce type de technologie à l’horizon 2020.

dsc_0326

Côté style, c’est le même crayon qui a officié sur Trezor que sur le concept DeZir, un crayon issu de l’équipe de Laurens Van Den Acker, le désormais très célèbre patron du style Renault. Il y a six ans il était question de bouleverser l’identité de Renault, la jeunesse de la gamme en témoigne, mais ici il est plutôt question de faire évoluer le style vers une nouvelle phase tout en conservant les fondamentaux. C’est ainsi que la calandre fine qui s’étire jusqu’aux feux et la signature lumineuse en forme de « C » sont toujours de la partie.

dsc_0316

Mais enfin pourquoi présenter un énième concept de coupé sportif ? Parce que c’est la carrosserie qui attire certainement le plus les regards, dans un Mondial 2016 bien triste TreZor est déjà une star. Et c’est aussi un moyen pour Renault de préparer une année placée sous le signe du sport avec la nouvelle Mégane RS et surtout le retour d’Alpine.

 


Post navigation

Un commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *