Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Salon Auto de Paris 2010 : Opel GTC Paris

Opel voulait montrer la nouvelle figure du design Opel, sculptural mais toujours emprunté à la précision typique des constructeurs allemands. En livrant son Opel GTC Paris, qui sera présentée pour la première fois au Mondial, la marque à l’Eclair semble avoir frappé juste.

Selon Opel, l’inspiration qui a guidé le concept est venue en partie d’une phrase tirée du célèbre roman de Richard Bach, Jonathan Livingston le Goéland : « … et la vitesse était beauté pure. » La marque allemande a donc voulu représenter cette tirade dans l’Opel GTC Paris, une concept de modèle à la fois sportif et accessible.



Mesurant 4,46 mètres, l’Opel GTC Paris possède une taille standard de compacte sportive, offrant assez de place pour cinq passagers. De profil, les designers ont porté la tension au maximum en limitant le nombre de lignes du GTC Paris. Comme les tendons d’un sprinter, ces traits donnent de la tension et sculptent les volumes. Ils sont la base qui va permettre aux reflets d’interagir avec les surfaces, et ils s’appuient sur les roues d’une façon très sportive.

La virgule caractéristique d’Opel est présente et prend la même orientation que sur l’Insignia – une fine nervure courant le long du bas de caisse. Un deuxième pli de tôle court depuis la poignée de porte jusqu’à l’arrière, donnant de la force à la voiture en dégageant un important épaulement des flancs. La troisième ligne suit la silhouette du toit et se pare d’aluminium brossé pour souligner le graphisme du vitrage, et guide l’oeil jusqu’au grand spoiler intégré en angle.



L’avant est sobre, et pourtant plein de caractère ; il reprend la nervure centrale typique d’Opel. Il est encore souligné par des projecteurs très minces, intenses, en oeil d’aigle, formant des parenthèses entre le jonc chromé raffiné portant le logo et l’impressionnante calandre trapézoïdale basse qui laisse deviner le caractère sportif de l’auto. Les feux diurnes à diodes sont soulignés d’inserts chromés finement travaillés que l’on pourrait prendre en soi pour des oeuvres d’art. Notons les feux arrière à LED, présentant, la nuit, une signature visuelle en aile déployée.

Le moteur du GTC Paris est quatre cylindres Turbo de 2,0 litres à injection directe, offrant un maximum de puissance et de couple. Il est équipé du système Start/Stop, montrant que l’on peut disposer sur la route de hautes performances tout en bénéficiant aussi d’une consommation modérée en milieu urbain. La transmission passe par une boîte manuelle à six vitesses.


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *