Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Salon de Francfort 2013 – Ferrari 458 Speciale – Quand l’Italia s’énerve

On l’attendait sous le nom de Scuderia ou bien de Stradale, c’est finalement Speciale que Ferrari a choisi pour baptiser la version extrême de sa 458. Quatre ans après l’Italia, la firme de Maranello revient à Francfort avec une berlinette encore plus affutée, allégée de près de 100 kg et forte de 605 ch.

Dans la lignée des coupés V8 à moteur central arrière dotés d’un fort penchant pour la piste, il y eut la 360 Modena Stradale (425 ch) en 2003 et la F430 Scuderia (510 ch) en 2007. Et bien cette rentrée à Francfort, Ferrari annonce la descendance avec la 458 Speciale, sorte d’Italia bien énervée reconnaissable à son kit carrosserie inspiré des versions de course. Bouclier avant, diffuseur arrière, bas de caisse, les retouches sont subtiles mais tout a été pensé pour améliorer l’aérodynamique de l’auto. On notera également que la Speciale se passe de la triple sortie d’échappement centrale de l’Italia qui rappelait la F40 pour deux sorties au diamètre conséquent. L’habitacle, lui, semble avoir reçu une bonne dose de carbone et d’alcantara. Les sièges sont spécifiques et le plancher s’habille de plaques en aluminium. Enfin petit détail qui marque la filiation entre cette 458 Speciale et la nouvelle supercar LaFerrari, la corne suspendue sur la console centrale qui regroupe notamment les commandes de marche-arrière et de Launch Control.


Bien évidemment la 458 n’usurpe pas le terme « Speciale » avec de nombreuses modifications techniques visant à améliorer son efficacité et ses performances. Son V8 4,5 L atmosphérique passe ainsi de 570 ch à 605 ch – couple inchangé de 540 Nm –  et son poids est en baisse de 90 kg (1 290 kg) par rapport à la 458 Italia. Au petit jeu des différences entre les deux modèles, l’Italia annonce 127 ch/L de cylindrée, 3’’4 au 0 à 100 km/h et un temps de 1’25’’ sur la piste de Fiorano tandis que la Speciale affiche 135 ch/L, 3’’0 au 0 à 100 km/h et améliore de 2 secondes son temps à Fiorano. Ferrari n’a pas encore dévoilé dans le détail le travail effectué sur la mécanique et les trains roulants mais annonce d’ores et déjà une monte Michelin développée spécialement pour la Speciale et un nouveau contrôle de stabilité SSC censé faciliter les dérives.
Plus d’infos sur la Ferrari 458 Speciale à l’ouverture du Salon de Francfort le 12 septembre.


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *