Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Salon de Genève 2013 : Toyota lance son i-Road

 

Toyota aime à innover dans le domaine du transport. C'est donc dans cette optique que le constructeur japonais lance son i-Road, un véhicule à trois roues électrique qui pourrait rapidement venir jouer dans la cour … du Renault Twizy. Le constructeur japonais va donc tenter de surfer sur cette vague de déplacement urbain original et sans émission.

Raillé par certains, le segment ouvert par le Renault Twizy est peut-être finalement pas si inutile. Car Toyota vient de dévoiler son concept i-Road, qui fera sa première mondiale à l'occasion du Salon de Genève. Présenté comme un concept de mobilité individuelle, ce véhicule électrique à trois roues dispose d'une largeur de 850mm, ce qui lui permet, selon Toyota de "se faufiler comme une moto dans les embouteillages urbains". Autre donnée importante, son moteur électrique quasiment silencieux offre une autonomie de 50km (pour un trajet en vitesse fixe à 30km/h). Une autonomie qui devrait donc être suffisante pour de petits trajets urbains (domicile-bureau ou domicile-boulangerie par exemple). 


 

Large de 85cm

Équipé d’un habitacle fermé accueillant deux occupants assis en tandem, ce véhicule électrique se démarque par sa technologie exclusive de prise d'angle « Active Lean » qui ajoute à sa conduite intuitive le plaisir de rouler sans casque et en toute sécurité, en disposant d’une autonomie de plus de 50 km. En adaptant sa technologie Hybrid Synergy Drive à des VE, des véhicules hybrides électriques rechargeables (VHER) et des véhicules à pile à combustible (FCV), Toyota pose les jalons d’une coexistence future de plusieurs types d’éco-voitures. Si les hybrides, les VHER et les FCV conviennent parfaitement à un usage généralisé sur moyennes et longues distances, Toyota considère avant tout les VE comme un mode de transport citadin dédié aux petits trajets. 

La particularité du Toyota i-Road est ailleurs : dans sa largeur ultra-réduite de 0,850 m, du même ordre de grandeur qu’un deux-roues classique. Non seulement celle-ci lui vaut une même liberté d'évolution dans la circulation la plus dense, mais elle permet aussi d'en garer quatre exemplaires sur une seule place de parking. Totalement non polluant, le groupe motopropulseur du Toyota i-Road est équipé d’une batterie lithium-ion alimentant deux moteurs électriques de 2 kW montés dans les deux roues avant. Vif à l'accélération et d'un fonctionnement quasi-silencieux, il affiche une autonomie d'une cinquantaine de kilomètres, puis se recharge complètement sur une simple prise de courant domestique en trois heures seulement.


 

Un rayon de braquage de moins de 3m

L’élément-clé de la stabilité du Toyota i-Road, mais aussi de sa sécurité, de son confort et de son agrément de conduite est sa nouvelle technologie de prise d’angle « Active Lean », complètement intuitive. Ce système repose sur un moteur électrique de commande d’inclinaison et un mécanisme monté au-dessus du support de suspension avant, relié par une fourche d’articulation aux roues droite et gauche. Un module électronique calcule l’inclinaison requise en fonction de l’angle de braquage, de la vitesse et des informations reçues d’un capteur gyroscopique. Alors, le système déplace automatiquement les roues vers le haut et le bas en sens opposé, en leur appliquant un angle d’inclinaison destiné à contrebalancer la force centrifuge du virage. Offrant un rayon de braquage minimum de 3,0 mètres seulement, le dispositif opère aussi lorsque le véhicule roule en ligne droite sur une chaussée irrégulière en compensant alors automatiquement les dénivelés pour maintenir une assiette constante.Le système Active Lean ne demande aucune compétence de pilotage particulière ; il offre une conduite unique en son genre qui procure tout le plaisir d’un deux-roues mais dispense le conducteur de stabiliser lui-même le véhicule en posant les pieds au sol, dans les manœuvres lentes et à l'arrêt. C’est d’ailleurs pourquoi le Toyota i-Road peut recevoir une structure d'habitacle fermée, donc plus sûre et à l'abri des intempéries. Par conséquent, non seulement il se conduit sans casque mais il autorise en outre une vie à bord plus proche de celle d’une voiture, c’est-à-dire pouvant profiter d'équipements tels que l'éclairage, le chauffage, le système audio et la connectivité mains-libres Bluetooth.


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *