Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Damien Ruliere

Avec Voitures.com réservez facilement votre essai près de chez vous

Essai Skoda Kodiaq TDI 150 DSG7 – Papa ours

Note finale :
14 / 20

Entre un tiers et la moitié, c’est désormais la part des crossovers ou SUV dans les ventes de voitures neuves en Europe. Toutes les marques déclinent alors le concept en différentes tailles de façon à couvrir les besoins de tous les profils d’acheteur. Skoda, à la traîne avec seulement le Yéti pour répondre à la demande, démarre une grande offensive avec le gros Kodiaq capable d’embarquer jusqu’à 7 personnes. Essai du nouveau SUV familial de la marque tchèque.

Fiche Technique

Carrosserie SUV familial
Nombre de portes/places 5 portes / 5 places
Dimensions L/l/h en mm 4697 / 1882 / 1665
Empattement en mm 2788
Volume du coffre en L 720
Poids à vide en kg 1592
Type 4 cylindres turbo
Cylindrée en cm³ 1968
Puissance en ch 150
Couple en Nm 340
Transmission traction
Boîte automatique 7 rapports
Vitesse maxi en km/h 199
0 à 100 km/h 10''1
Conso cycle mixte en L/100 km 5,0
Rejets CO2 en g/km 131
Prix (à partir de) 34 950 € (finition Ambition)
Energie diesel
Puissance fiscale en CV 8
Bonus / Malus 90 €
nouveau skoda kodiaq

Pour éviter de concurrencer les VW Tiguan et Seat Ateca, Skoda sort d’abord un grand SUV 7 places.

 

D’abord le Kodiaq, puis d’ici la fin de l’année le compacte Karoq et vraisemblablement un modèle citadin en 2018, Skoda (tout comme le cousin Seat) voit l’avenir sous l’angle du tout-chemin. Le segment est tellement stratégique que Volkswagen a défini un ordre de lancement des nouveautés à l’échelle du groupe, et pour Skoda ce sera donc une descente en gamme progressive.

 

Transport de troupes

Kodiaq_102.jpg

Tirant son nom de l’ours brun d’Alaska, le Kodiaq mise en premier lieu sur un physique imposant : 4,70 m en longueur pour près d’1,90 m en largeur, soit à quelques centimètres près les dimensions d’un VW Touareg.

Intimidant à l’arrêt, le Kodiaq est ensuite très valorisant pour son conducteur avec sa large calandre, son regard nerveux et ses épaulements marqués. A son volant, on est d’ailleurs très souvent interpellés par d’autres automobilistes surpris d’une Skoda avec autant d’allure. Malgré tout, si la face avant du Kodiaq lui est propre, on regrettera une poupe peut-être un peu trop proche du Seat Ateca et d’une manière générale un manque d’originalité.

Essai gratuit du Skoda Kodiaq

Vous aussi prenez le volant du Skoda Kodiaq. Inscrivez-vous gratuitement pour un essai Skoda Kodiaq dans une concession près de chez vous.

Une critique valable aussi à l’intérieur où le mobilier est certes inédit mais n’étonne pas. Tout est parfaitement à sa place (un bon point pour l’ergonomie mais un peut-être un peu ennuyeux), et la patte Volkswagen est très présente comme en témoigne son système multimédia pilotable depuis un large écran tactile 8 pouces. On devrait même retrouver d’ici peu l’instrumentation digitale largement déployée chez Audi et VW.

Kodiaq_127.jpg

inédit mais plutôt austère, le mobilier du Kodiaq se distingue par sa très belle finition.

 

Passée cette petite déception d’ordre esthétique, on ne peut que saluer l’accueil proposé par le Kodiaq. Se voulant comme l’équivalent baroudeur de la grande berline Superb, il présente une finition impeccable et tous les matériaux respirent la qualité. Bravo ! Ensuite c’est l’espace habitable qui frappe, surtout à l’arrière avec suffisamment d’air dans toutes les directions. C’est une constante chez Skoda mais l’espace aux jambes est impressionnant.

Le coffre, lui, ne l’est pas moins, surtout dans cette version 5 places qui affiche 720 L. Suivant la position de la banquette (coulissante et escamotable), le volume utile peut passer à 835 L, voire 2065 L. Que reste-t-il aux monospaces ? On se le demande, car le Kodiaq embarque jusqu’à 7 personnes (+ 980 €). Le coffre propose alors 650 L en configuration classique et 270 L une fois les assises 6 et 7 dépliées.

Kodiaq_157.jpg

Ici le Kodiaq en version 5 places. Quelle que soit la version, les sièges repliés dégagent un espace de chargement avec un plancher plat.

Bonne patte

En se penchant sur la partie technique de ce nouveau Kodiaq, une fois de plus on se frotte à la réalité de la politique de groupe avec une plate-forme bien connue (nom de code MQB utilisée par toutes les marques VW) et ici une motorisation bien connue également, à savoir le 2.0 TDI 150 ch avec boîte double embrayage DSG7.
Pour ceux que cette association rebuterait, le Kodiaq est aussi disponible avec le TDI 150 en boîte manuelle et transmission 4×4, mais aussi en version diesel 190 ch (DSG7 4×4). Enfin, les essence TSI 125 et TSI 150 (DSG ou DSG 4×4 ou BVM 4×4) figurent au catalogue.

Kodiaq_086.jpg

En action, notre Kodiaq se veut cohérent avec son positionnement familial, autrement dit ses réglages privilégient le confort. L’amortissement mise plutôt sur la souplesse, mais pas sur la mollesse car s’il n’est pas un modèle d’agilité on s’attendait à moins de dynamisme de sa part compte tenu de son gabarit et son poids. En tout cas, on ne notera aucune lourdeur excessive à la conduite du Kodiaq, pas même dans la direction qui autorise une conduite à deux doigts de ce gros bébé.

Côté moteur, les plus pressés resteront sur leur faim avec des accélérations et des reprises qui manquent d’un peu de panache, mais la performance est-elle vraiment le créneau du Kodiaq ? Incontestablement non et l’agrément distillé par le TDI 150 est lui aussi cohérent avec la vocation de l’auto.

C’est pourquoi le choix de la boîte DSG est pertinent en matière de confort de conduite. Et si sa rapidité d’exécution est toujours appréciable, elle hésite parfois avec quelques à-coups à la clé quand le rythme s’intensifie. On évitera de toute façon les accélérations à pleine charge qui révèlent le caractère sonore de la mécanique, u@n petit défaut qui s’estompe ensuite à allure stabilisée.
Vous l’aurez compris, c’est une conduite apaisée qui permet d’apprécier le Kodiaq, conduite qu’il récompensera avec des consommations raisonnables : 6,7 L/100 km en moyenne lors de notre essai.

Kodiaq_089.jpg

Si les tarifs du Kodiaq débutent à 24 950 € (TSI 125), le TDI 150 ch demande pour sa part au minimum 34 950 €.

 

Post navigation

Autres essais de la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *