Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Test Ridge Racer Unbounded PS3 : arcadement votre

Ridge Racer évoque forcément quelque chose aux moins jeunes. Que ce soit sur arcade ou sur PlayStation (le premier jeu vendu de l'histoire de la console!), nombre de joueurs se sont échiné sur ces jeux qui privilégient l'arcade à la simulation. C'est donc fort de cette descendance et de ses 18 ans tout ronds que Ridge Racer revient en force avec Unbounded. Autant vous prévenir tout de suite, le fun est clairement au rendez-vous.

Faire renaître un mythe n'est jamais chose aisée. Namco-Bandai avait donc un défi de taille à relever. Car en 18 ans d'histoire, 1994 étant la date de sortie du jeu d'arcade Ridge Racer et celle de Ridge Racer sur PlayStation première du nom, la franchise a eu le temps d'amasser les fans. Et qui dit grand nombre de fans dit forcément grosse attente au moment de revenir sur le devant de la scène, tout en sachant que des concurrents sont apparus, tous armés jusqu'aux dents pour reprendre le trône. Namco a donc sorti d'un atout dans sa manche et est allé chercher un studio finlandais, bien connu des gamers pour avoir commis FlatOut ou SegaRally sur PSP, BugBear. Et ces Finlandais ont bien bossé, jouant sur leur propre terrain en parfaite osmose avec leurs homologues japonais. Précisons que BugBear est loin d'être novice puisque le studio a été créé il y a 12 ans et qu'il a su se mettre à la page sur les dernières innovations techniques dans le domaine de la 3D notamment.


"Faciliter le gameplay et placer la destruction au centre du jeu"

 

Plongeons maintenant à corps perdu dans ce soft et son test, puisque l'on imagine aisément que c'est ce que vous attendez plus. Lors de la conférence de presse à laquelle nous avons assisté, le chef d'équipe de BugBear nous a présenté l'objectif principal de son studio : "Faciliter le gameplay et placer la destruction au centre du jeu". Lisez entre les lignes : "Nous souhaitons attirer un nouveau public pas forcément fan de jeux de voiture mais qui adore la castagne et les explosions en chaîne". Dès les premières minutes, manette en main, on saisit tout de suite le concept. Les concurrents avec lesquels nous sommes aux prises sont agressifs, très agressifs, révélant une IA bien bossée pour nous rendre la vie dure. Tout (ou presque) les éléments du décor sont explosibles, que ce soit les murets, les stations services, les cabines téléphoniques, les piliers sous les ponts ou encore les séparateurs de voie sur les autoroutes. Quel bonheur de se voir traverser un bloc de béton alors qu'on se voyait déjà retourner au garage la tête basse, quémandant au garagiste une petite réparation à prix réduit. Malgré tous ces éléments "destructibles", la voiture subit les dégâts et cela se voit. A mesure que les chocs s'accumulent, la carrosserie de votre monture en subit les conséquences, avec une superbe gestion visuelle des dégâts. Appréciable, d'autant plus que les voitures de vos concurrents se dégradent aussi à vue d'oeil. BugBear a voulu de l'arcade, on est en plein dedans, même si les comportements de la voiture inhérents à la conduite restent parfaitement logiques.


Un jeu qui fait "Boom"


Visuellement, on en prend plein les mirettes, les détails sont particulièrement soignés, le framerate n'est pas pollué un instant par la présence de nombreux débris sur le tracé (conséquence du "tout est destructible") et les modèles sont crédibles. Car RRU n'a pas misé sur des licences officielles à proprement parler. Vous ne piloterez pas d'Aston Martin, de Lamborghini ou de Dodge Ram mais des véhicules au style très approchant avec des noms exotiques. Mais sincèrement, difficile d'en tenir rigueur au soft. Ces voitures vous permettront de vous frayer un passage à travers les murs, les panneaux publicitaires, des chantiers ou des piliers de pont en construction grâce à un boost, qui vous permettra aussi de mettre vos concurrents hors d'état de nuire (temporairement). Ce boost, sous forme d'une jauge en bas à droite de votre écran, se remplit lorsque vous faites du drift (dérapage), lorsque vous effectuez un gros saut ou quand vous êtes à la lutte dans l'aspi d'un concurrent pour le dépasser. Ces "raccourcis" ne seront empruntables qu'avec le boost activé, ce qui vous permettra de passer au travers et ainsi ouvrir un tracé plus rectiligne et tenter de prendre le meilleur sur vos adversaires.

 


Drive, Destroy, Dominate


Trois types de courses sont disponibles et ils s'articulent autour du slogan de BugBear :  "Drive, Destroy, Dominate" soit dans la langue de Molière "Conduisez, Détruisez, Dominez". On retrouve donc un mode conduite classique avec une course regroupant 8 joueurs, dans lequel le mode démolition est mis de côté. Vous devrez donc faire preuve d'une belle habilité pour vous classer dans les trois premiers. Ajoutons à cette branche le mode Contre-la-Montre dans lequel vous devrez rallier l'arrivée en un temps imparti en tentant de ne pas perdre trop de temps en chemin ainsi qu'un mode Drift plutôt bien pensé et qui offre une belle variété. Le second mode "Destroy" regroupe des épreuves pendant lesquels vous devrez détruire tout ou presque. Certaines éprouvent requièrent de faire exploser une dizaine de vos concurrents par exemple. La dernière partie du slogan, "Dominate", représente la plus grande partie du mode solo, puisque les courses "Domination" sont celles que vous retrouverez le plus souvent. Dans ces courses, tous les coups sont permis, vous pourrez ainsi mettre vos adversaires au tapis, grâce notamment au boost ou pas des tassements bien sentis le long d'un mur, mais aussi détruire des éléments de décor pour trouver des raccourcis, tout en sachant que "le tracé le plus court est toujours à travers d'un élément de décor", dixit les responsables de BugBear.


Mode Edition de Circuits : illimité sans conditions


Le mode Editeur a aussi été placé au centre du jeu. Très simple d'utilisation, il permet au joueur de créer un tracé en moins de cinq minutes. Et ce tracé sera à la hauteur de vos attentes puisqu'il reprend exactement les décors des tracés déjà présents sur le jeu. Le mode Basique permet de composer son circuit par gros blocs, alors que le mode Avancé permet lui toutes les folies avec par exemple la possibilité d'ajouter des éléments de décor ou des objets (tremplins, dinosaures, camions citerne, etc.) partout sur le tracé, le tout grâce à un "navigateur 3D" un peu comme dans Google Street View. Les créateurs du jeu nous ont d'ailleurs informé que les tracés présents dans le jeu à l'origine ont été entièrement réalisés avec cet éditeur. Preuve que les joueurs vont pouvoir s'amuser à créer de jolis circuits, sur lesquels ils pourront jouer en solo ou face à d'autres joueurs en réseau.


Une durée de vie intéressante


La durée de vie du jeu a été bien pensée, avec un système de points d'XP pour débloquer véhicules et nouveaux tracés en Mode Carrière ou Réseau. Le mode Carrière vous fera évoluer dans une ville imaginaire (que l'on peut supposer aux USA) baptisée Shatter Bay.  Neuf zones distinctes ouvrent la possibilité de faire 7 missions dans chaque zone. Plus vous réussissez à atteindre les objectifs, plus vous accumulez de l'XP, et plus vous pourrez avancer dans ce mode, le but étant de dominer les 9 zones pour prendre le contrôle de la ville. Le mode en ligne est tout aussi intéressant avec la possibilité de découvrir d'autres missions créées par les autres internautes grâce au mode d'Edition de Circuit. De quoi offrir de multiples possibilités de jeu et une lassitude difficile à atteindre du fait de la variété du nombre de tracés jouables. Un mode course classique vous permet aussi de vous mesurer aux autres joueurs du monde entier sur les 3 modes cités ci-dessus.

 


Bilan


Notre conclusion est sans appel : Ridge Racer Unbounded va vous ravir si vous aimez les jeux automobiles sans prétention. En effet, pas de course aux Crédits pour avoir une voiture digne de ce nom dans ce soft, de nombreux modèles de toutes sortes viendront remplir votre garage dès les premières minutes de jeu. Ridge Racer Unbounded se veut 100% Arcade et remplit parfaitement sa mission. Rien de plus jouissif que de pouvoir exploser le décor "utilement" pour prendre des raccourcis ou d'envoyer ses adversaires en tonneaux incontrôlés. D'autant plus que les temps de chargement ont été réduits à peau de chagrin, ce qui est appréciable. La prise en main se fera immédiatement et même les novices (ou ceux qui ne sont pas forcément amateurs de ce type de jeux) seront conquis.

La note Webcarnews : 17/20

Ridge Racer Unbounded
Sortie le 30 mars 2012
Disponible sur PS3, XBox 360 et PC

N'hésitez pas à regarder notre .


Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *