Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Toyota Land Cruiser 2009 : résistant

Référence parmi les « vrais » 4×4 au même titre que les Mitsubishi Pajero et Land Rover Defender, le Toyota Land Cruiser revient en cette fin d’année avec un design plus affirmé et des qualités dynamiques accrues.

Le premier constructeur mondial qui, connaît certaines difficultés financières l’ayant même obligé à quitter la F1, en dévoile un peu plus sur son nouveau Land Cruiser. Présenté en avant-première au dernier salon de Francfort, ce pachyderme de 4,40 m de long en version 3 portes (+ 85 mm en longueur) gagne 10 mm en largeur. La version longue cinq portes (5 ou 7 places) gagne pour sa part 45 mm en longueur. Il va donc à l’encontre de la tendance au rétrécissement de cette catégorie pour des raisons de discrétion. Il va même encore plus loin avec une plastique encore plus agressive, son regard se fait plus volontaire et ses ailes prennent du volume pour plus de caractère. Avec lui, pas question de passer inaperçu que ce soit sur route ou hors des sentiers battus. En effet, le Land Cruiser a pour habitude d’offrir des prestations dynamiques de haut niveau quel que soit le terrain. Son nouveau châssis est plus rigide de 11 % et son système de suspensions actives est là pour délivrer un excellent compromis confort/efficacité et une maîtrise du roulis acceptable compte tenu du gabarit de l’engin et de ses 2 tonnes sur la balance. Il profite également d’un contrôle de motricité réglable selon 4 modes et de toutes une batterie d’aides au franchissement lorsque le terrain se fait plus accidenté.

Autre grande nouveauté de ce Land Cruiser de dernière génération, son habitacle entièrement revu et corrigé. Malgré son aspect massif, le nouveau mobilier semble offrir une qualité perçue en très nette hausse et une ergonomie soignée avec notamment son large écran tactile au centre et son levier de vitesse toujours placé en hauteur. Trois niveaux de finition seront proposés au lancement (Legend, Prestige et Executive) avec de série dès la version de base, la climatisation bi-zone, la navigation, le régulateur de vitesse, l’autoradio avec chargeur 6 CD et l’aide au stationnement avec radars et caméras périphériques.

Sous le capot, l’offre sera composée de deux motorisations 6 cylindres, un essence 4.0 L VVT-i de 282 ch et 385 Nm et un diesel 3.0 L D-4D de 173 ch et 410 Nm de couple. L’essence sera uniquement disponible en boîte automatique 5 rapports tandis que le diesel permettra de choisir entre manuelle 6 rapports et automatique 5 rapports. Enfin, Toyota assure des baisses significatives concernant les consommations et les émissions de CO2 avec 8,1 L/100 km et 214 g/km pour le D-4D et 10,8 L/100 km et 256 g/km pour le VVT-i.

Bientôt à l’essai sur Webcarnews, le nouveau Toyota Land Cruiser devrait débarquer dans les concessions en début d’année prochaine à un tarif d’entrée de gamme compris entre 35 000 EUR et 40 000 EUR.


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *