Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Volkswagen lance Eos, premier coupé-cabriolet à 4 portes

Présenté en avant première mondiale au salon de Francfort, Eos est la première voiture offrant quatre places et un toit CSC en cinq parties. Ce toit rigide repliable combine les caractéristiques d’un toit de coupé, d’un toit coulissant et d’un toit de cabriolet.

Ce toit CSC en verre sera disponible en série. Fermé, il s’étire en arc effilé entre la partie arrière et le pare-brise. La ligne du véhicule s’en retrouve donc allongée, la partie arrière apparait comme musclée, ce qui renforce l’allure sportive de l’Eos.

Les composants technologiques essentiels comme les moteurs (85 kW / 115 ch à 184 kW / 250 ch) et les trains roulants ont été adaptés de la nouvelle Passat et de la Golf. Sa structure supérieure en cinq parties avec, en série, le toit en verre intégré ouvrant et coulissant (comprenant également le vélum pare-soleil) ne présente pas seulement des avantages visuels, mais également pratiques.

Premier atout : l’assurance de véritables sensations typiques d’une conduite en cabriolet.

Deuxième atout : entrer dans le véhicule et en descendre est plus aisé. Le cadre du pare-brise moins large facilite la montée à bord d’Eos sans toit, puisqu’il n’est plus nécessaire de faire un mouvement de tête pour éviter de heurter le cadre.

Troisième atout : toit intégré ouvrant/coulissant en verre. C’est une première mondiale. Le soleil ne brille pas en permanence et ce n’est pas toujours l’été. Dans de tels cas, le toit coulissant en verre se fait capteur de lumière et d’air, se révélant ainsi vecteur d’une bien meilleure humeur. Par ailleurs, le toit CSC offre l’avantage de pouvoir être utilisé toute l’année sans aucune restriction et de ne générer que de faibles bruits, même à vitesses élevées. De plus, la rigidité du toit constitue un aspect dissuasif à l’encontre d’éventuels voleurs.

Le toit CSC révolutionnaire

Le toit CSC d’Eos est composé d’acier et de verre ; en 25 secondes, il disparaît dans le coffre à bagages. Plus facile et surtout plus rapide pour apprécier totalement un petit rayon de soleil.

Les dimensions sont somme toute assez classiques : Eos a une largeur de 1,79 mètre, une longueur de 4,41 mètres et une hauteur de 1,44. mètre. Le rapport de ces dimensions entre elles génère un effet dynamique : sa largeur relativement grande comparée à sa longueur et à sa hauteur permet à Eos de camper avec une force toute particulière sur ses quatre roues. Il dispose aussi d’une large voie d’1m55, qui lui confère une conduite sur route assez sûre et agile.



L’habitacle laisse aussi transparaître quelques changements innovants. En font partie le cockpit, les revêtements de portes et latéraux ainsi que la banquette arrière. Les orifices de ventilation, élégamment redessinés, sont bordés de chrome. Comme sur la Passat, les plastiques utilisés dans la partie inférieure sont souples.

Côté finition, la firme de Wolsfburg n’a pas lésiné. De nouvelles applications en bois et en aluminium viennent embellir le visuel de cette Eos. Mais ce ne sont pas les seules nouveautés, citons pêle-mêle des éléments de série comme les jantes en alliage léger de 16 pouces, la climatisation électronique ‘Climatronic’, les projecteurs antibrouillard, les lève-vitres électriques, le volant, le pommeau du levier de vitesses et le levier de frein à main recouverts de cuir, les sièges sport, l’ESP, la radio RCD ‘300+’ et ses huit haut-parleurs, le filet anti-remous…

Une sécurité omniprésente au service d’une bonne motorisation

Pour la sécurité, Eos n’est pas non plus avare en équipements. Il est équipé d’un système anti-tonneau, le même que celui de la New Beetle. Les appuie-têtes avant sont optimisés pour prévenir des chocs arrière et 4 Airbag sont, de plus, garants de la sécurité à bord. Enfin pour éviter un accident, l’Eos est équipé du programme de stabilité ESP.

La motorisation et les performances n’ont pas aussi été laissées au hasard. Dans le détail, il s’agit de quatre moteurs à essence d’une puissance respective de 85 kW / 115 ch, 110 kW / 150 ch, 147 kW / 200 ch et 184 kW / 250 ch ainsi que d’un vigoureux TDI de 103 kW / 140 ch équipé d’un filtre à particules en série. Jusqu’à 200 ch ce sont des modèles à quatre cylindres et injection directe qui équipent Eos, la version de 250 ch dispose de six cylindres. Aucun des moteurs ne lésine sur la puissance. Deux exemples de performances qui l’illustrent : Eos FSI de 2,0 l et 150 ch atteint une vitesse de pointe de 209 km/h (sur circuit) et accélère à 100 km/h en 9,8 s. Eos FSI Turbo de 2,0 l enregistre des performances supérieures puisque sa vitesse maximale est de 232 km/h (sur circuit) et qu’il atteint 100 km/h en seulement 7,8 secondes. Eos doté du moteur V6 de 3,2 l peut atteindre 248 km/h; quant au sprint classique de 0 à 100 km/h, il s’en acquitte en 7,3 secondes. Ce moteur 3.2 V6 est équipé en série de la déjà légendaire boîte DSG – une boîte à prise directe automatisée. Elle sera disponible aussi sur les moteurs 2.0 FSI Turbo (200 ch) et 2.0 TDI (140 ch). Toutes les boîtes de vitesses qui équipent Eos transmettent la puissance motrice au train avant par le biais de 6 vitesses.

Pour acquérir ce modèle, les prix s’échelonnent de 27140 Euros pour le modèle d’entrée de gamme (EOS 1.6 16S FSI 115) à 36020 Euros pour le modèle le plus luxueux (EOS Carat 2.0T 16S FSI 200).

Source : Volkswagen


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *