Bienvenue sur le Guide Comparateur Auto
Echanger Comparaison

Léa Picosson

Volvo voit un futur où les voitures rouleraient toutes seules

Le cauchemar de certains et/ou le rêve d’autres est en marche. Un projet européen, baptisé SARTRE (sans aucun lien avec l’écrivain) a vu le jour dans le but de mettre au point et de tester l’ensemble technologique nécessaire pour que des véhicules puissent se conduire tout seuls en convoi sur les autoroutes. Un gain indéniable pour les flux du trafic, les temps de trajet, un plus grand confort, et une réduction des accidents ainsi que des consommations et des émissions de CO2.

Imaginez-vous. Vous quittez votre maison au petit matin en direction de l’autoroute. A l’entrée de celle-ci, vous rejoignez plusieurs autres voitures avant de vous lancer tous en convoi, à quelques centimètres les uns des autres, à vitesse de croisière. Après quelques minutes, vous pourrez lâcher le volant, laisser filer la voiture et passer votre temps à autre chose qu’à conduire, comme lire le journal, regarder la télé, surfer, téléphoner…, tout cela en parfaite sécurité et en économisant du carburant ! Une utopie de plus ? Au contraire, les chercheurs, ingénieurs et techniciens – bien loin de rêver – considèrent que de tels convois routiers pourraient devenir réalité d’ici une décennie.

Les premiers prototypes équipés de cette technologie seront testés sur les circuits d’essai dès 2011. Ils seront munis d’un système de navigation et d’un émetteur/récepteur communiquant avec un véhicule meneur. Comme le système sera entièrement intégré aux voitures, il ne sera pas nécessaire d’équiper le réseau routier d’une manière particulière.

L’idée est que chaque convoi routier aura à sa tête une voiture meneuse qui se comportera exactement comme n’importe quel véhicule lancé sur autoroute avec toutes ses fonctions habituelles. Ce véhicule meneur sera piloté par un conducteur expérimenté connaissant parfaitement le parcours. Ce pourrait être, par exemple, un taxi, un bus ou un camion. Chaque convoi routier sera composé de six à huit voitures.

Lorsque l’une d’entre elles s’approche de sa destination, son conducteur en reprend le contrôle, quitte le convoi par le côté et poursuit sa route comme d’habitude. Pendant ce temps, les autres véhicules formant le convoi comblent l’écart et poursuivent leur chemin jusqu’à ce que, finalement, les voitures se dispersent.

L’avantage de tels trains routiers est de permettre aux conducteurs (en dehors du meneur) de s’occuper à autre chose qu’à la conduite, notamment lorsqu’ils roulent vers leur lieu de travail ou qu’ils en reviennent. Un convoi routier est plus sécurisant et réduit l’empreinte environnementale grâce à une réduction générale des consommations. En effet, au sein d’un convoi, les voitures, très proches les unes des autres, exploitent au maximum l’effet d’aspiration et de réduction de la traînée aérodynamique. La baisse de consommation devrait se situer autour des 20 %. En outre, les capacités routières seraient utilisées plus efficacement.



Dans l’esprit des chercheurs, les convois routiers seront particulièrement intéressants pour les navettes qui couvrent chaque jour de longues distances sur autoroute. Ils conviendront également aux camions, aux bus, aux fourgonnettes et à bien d’autres véhicules utilitaires.

Le rassemblement du convoi se fait grâce au système de navigation de chaque véhicule. Le programme de conduite autonome prend ensuite le relais. Au fur et à mesure que le convoi approche de sa destination, chaque participant peut s’en séparer et poursuivre sa route de la manière traditionnelle.


Post navigation


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *